Eau et assainissement
Le guide de l'assainissement

Créteil est attentive à la gestion des ressources telle que l’eau, à travers la gestion de son réseau d’eau potable, mais aussi le traitement des eaux pluviales et usées. Il est à noter que depuis le 1er janvier les compétences assainissement et eau potable ont été transférées à Grand Paris Sud Est Avenir.

 

Une ville où l'eau est naturellement présente

Le lac de Créteil s’étend sur 42 hectares au sud de la ville. Il favorise la biodiversité locale et accueille une faune aquatique diversifiée. Il ne connaît pas de pollution organique notable, des contrôles étant régulièrement réalisés par le Département du Val-de-Marne. L’eau du lac est également utile pour l’arrosage des pelouses de l’Ile de loisirs et du quartier de l’Hôtel de ville. Ainsi, 34 036 m3 d’eau non potable ont été utilisés pour l’arrosage des espaces verts publics.

 

Dans le cadre du fonds de solidarité attaché au contrat de délégation de distribution d’eau potable, a été lancée en accord avec Grand Paris Sud Est Avenir une étude de modélisation du lac et ce, afin de mieux appréhender l’évolution de son niveau.

 

Créteil bénéficie également de la présence de deux bras de la Marne, la Marne navigable et le Bras du Chapitre, qui font l’objet d’un suivi particulier par le syndicat Marne Vive.

 

La commune a missionné Lyonnaise des Eaux pour réaliser une étude relative à la sédimentation dans le Bras du Chapitre. Cette étude, financée par le fonds de solidarité adossé au contrat de délégation du service public de distribution d’eau potable, a eu pour objectif de caractériser l’état actuel du Bras du Chapitre et modéliser le fonctionnement hydraulique du Bras du Chapitre. En parallèle, la commune a fait procédé à des travaux d’entretien et de sécurisation du barrage afin de reprendre dès 2018, en accord avec Voies Navigables de France, un programme annuel de lâchers d’eau dont l’efficacité pour  préserver les bras d’eau des îles cristoliennes a été démontrée.

 

Un réseau d'eau potable performant et une eau de qualité

Dès 2007, un contrat de délégation pour un service de production et de distribution de l’eau potable  conclu entre la ville et la Lyonnaise des Eaux (pour une durée de quinze ans) prévoit des dispositions liées au développement durable et aux économies d’eau. Ce contrat institue de nouvelles modalités de gouvernance et de contrôle et constitue une référence nationale, en termes de modernisation des relations entre un délégataire et une collectivité. Ses principales dispositions sont :

 

  • un comité de suivi trimestriel réunissant des représentants des élus, des services de la ville, de Lyonnaise des Eaux et des usagers,
  • un « fonds de performance » visant à valoriser ou sanctionner le délégataire en fonction de son niveau de performance technique, mesuré par des indicateurs,
  • un « fonds de solidarité » pour des actions d’éducation à l’eau et de solidarité,
  • la mise en place de la relève à distance des compteurs.

 

Afin notamment de garantir le taux de rendement et de préserver la ressource en eau, des travaux sont annuellement engagés.

 

Le traitement des eaux pluviales et usées

Créteil se situe dans la zone de collecte des eaux usées du syndicat interdépartemental d’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAPP), et plus particulièrement de l’usine d’épuration « Seine amont » située à Valenton.

 

La ville avait décidé en 2015 d’actualiser son  étude diagnostic des réseaux d’assainissement finalisée en 2002 et qui avait permis de hiérarchiser un certain nombre d’anomalies sur le réseau d’assainissement et de définir un programme pluriannuel de travaux. Cette étude reprise par Grand Paris Sud Est Avenir et réalisée en partenariat avec le Département du Val-de-Marne, doit également permettre d’élaborer le zonage pluvial, de faire un bilan sur les programmes de mise en séparatif et de vérifier les capacités du réseau à absorber l’impact des différents projets urbains.

 

>> en savoir plus

 

Guide de l'assainissement