Ma guitare à Dadi

Hommage à MARCEL-DADI

Pour nombre de concitoyens, MARCEL-DADI n’évoque que le nom du bâtiment qui accueille l’École Nationale de Musique au carrefour de la rue Déménitroux  et de la rue des Mèches à Créteil.

 

Pour d’autres, ce nom évoque un guitariste virtuose, qui à la fin des années 70 a popularisé en France un style absolument nouveau de musique auquel Chet Atkins, Merle Travis, Jerry Reed et  Doc Watson aux USA avaient donné ses lettres de noblesse.

 

Pour d’autres encore, il évoque un véritable humaniste, profondément sincèrement amoureux « des gens » à qui il s’adressait toujours en souriant, avec ses yeux qui riaient avant même que ses lèvres ne marquent son sourire si bienveillant.

 

Pour d’autres enfin, il évoque le nom d’un ami,  d’un frère, d’un père et d’un époux aimant.

 

Marcel fut tout cela et bien plus encore.

 

Né en Tunisie, mais enfant du Val de MARNE, Marcel avait choisi à son retour d’un séjour de cinq années en Israël, de s’installer dans notre ville, et  contribua ainsi à en  construire la réputation. Marcel Dadi réussit ce que peu d’individus ont eu la chance de faire : il fit de sa passion son métier. Pendant vingt ans, sillonnant la France et le monde, il exporta le « picking », cette méthode si particulière de pincer les cordes de sa guitare et de construire ainsi un rythme à la fois étonnant et envoutant. Des centaines de milliers de jeunes (et moins jeunes) guitaristes ont pu grâce à lui découvrir ou redécouvrir leur instrument. 

 

Il fut à l’origine d’une fabuleuse collection discographique qui encore aujourd’hui, près de dix ans après sa disparition n’a pas vieilli d’une once. 

 

Parmi ses fans des années 75 un jeune garçon de 13 ans le rencontre à Marseille et le « scotche littéralement » à sa chaise en interprétant devant lui et de manière parfaite ses morceaux les plus difficiles. C’était Jean Félix Lalanne, il en fit son élève puis son ami.

 

Marcel nous a quitté brutalement, tragiquement en Juillet 1996 dans  l’accident du vol 800 de la TWA, au fait de sa gloire : Il n’avait que 44 ans.

 

Il nous manque toujours.

 

Jean Félix Lalanne a décidé de rendre hommage à son ami et maitre en créant un spectacle qu’il a appelé « Ma guitare à Dadi », petit clin d’œil à Marcel qui avait ainsi nommé son tout premier enregistrement.

Le conservatoire Marcel Dadi a été mis à la disposition de l’Association Culturelle Israelite de Créteil (ACIC) pour rendre hommage à Marcel Dadi, en partenariat avec Le Centre Régional des Arts et Cultures Judaïques du 94 (CERAC-J 94). Nous vous donnons rendez-vous le samedi 30 janvier 2016 à 20h au Conservatoire Marcel Dadi, 2 rue Maurice Déménitroux pour ce « concert-hommage » avec Jean Félix Lalanne.

Attention : le concert débutera à 20h30 précises, ouverture des portes à 19h45.
Il est indispensable de réserver auprès de l’ACIC : rue du 8 Mai 1945 à Créteil.
Téléphone 0143770170 (pas de billetterie à l’entrée).