Décret d'état d'urgence
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer

Sécurité renforcée dans les lieux publics

Au plan national, le dispositif alerte attentats a été maintenu et immédiatement renforcé par la mise à disposition de 1500 militaires supplémentaires. 115 000 policiers, gendarmes et militaires étaient ainsi mobilisés sur l’ensemble du territoire. Instauré depuis les attentats de janvier 2015, le plan Vigipirate alerte attentats permet une protection renforcée des lieux de culte et des établissements recevant du public. L’état d’urgence entré en vigueur sur l’ensemble du territoire, permet aux préfets de prolonger et étendre les dispositifs de protection ou d’investigation existants. Ces mesures sont particulièrement renforcées en Île-de-France.

 

Comme dans toutes les villes de France, le renforcement de la présence des effectifs de sécurité et des îlotiers de Créteil autour et à proximité des établissements recevant du public, notamment des écoles, a été organisé en appui des déploiements des forces de l’ordre.

 

Dans les écoles

L’interdiction stricte de stationner devant les entrées et parvis des écoles a été maintenue. Le lundi 16 novembre 2015, un temps d’échanges entre enseignants et élèves a été organisé. Par décision des autorités académiques,  les sorties occasionnelles (spectacles, musées, etc.) ont été suspendues. Les sorties régulières (cantine, gymnase, piscine) ont été maintenues si elles ne nécessitaient pas de transports. Les abords des écoles font l’objet d’un renforcement de la vigilance.

 

Les manifestations et animations

Toutes les manifestations et rassemblements sur la voie publique ont été interdits. La vigilance dans tous les établissements et équipements recevant du public a été renforcée (centres commerciaux, salles de spectacle, cinémas, salles de concerts, cafés…). Hormis les réunions à caractère économique, social, culturel ou sportif dont le nombre de participants est limité et l’identité bien connue, il a été recommandé aux organisateurs de réunions dans les lieux privés de les différer ou de renforcer les mesures de sécurité, notamment en matière de contrôle d’accès et de filtrage.

 

Les marchés

Les marchés alimentaires sur la voie publique ont été maintenus avec un renforcement des mesures de vigilance et de sécurisation des accès.

 

Les réunions

Fin novembre, les réunions programmées, y compris des conseils de quartier, ont été maintenues, avec un dispositif “îlotiers”. Concernant les manifestations qui étaient prévues, seule l’installation du conseil municipal des enfants, le lundi 16 novembre, a été annulée et reportée.

 

Le dispositif dans les écoles de Créteil

 

L’interdiction stricte de stationner devant les entrées et parvis des écoles, y compris pour une “dépose-minute” des enfants, est rappelée. Les personnels d’accueil, les animateurs et les enseignants ont été invités à la plus grande vigilance, afin qu’entrées et sorties se fassent en toute sécurité, tout au long de la journée.

 

Les mesures mises en œuvre
 

  • Les circulations dans les locaux sont limitées : seuls les élèves pénètrent dans les locaux en élémentaire. En maternelle, un seul accompagnateur, par enfant, dûment désigné par les parents, sera autorisé à entrer.
  • Les halls et portes d’entrées doivent rester libres : poussettes, vélos, patinettes et autres ne sont pas autorisés à pénétrer dans les locaux.
  • Les personnels en charge de la surveillance des entrées et sorties sont habilités à assurer un contrôle visuel des sacs, à tout moment : ces contrôles seront renforcés. En cas de refus de présenter son sac, la personne ne sera pas autorisée à entrer.

Les horaires de sorties après 16h ont été modifiés

Les lundi, mardi, jeudi et vendredi

  • À 16h : Sortie de classe (fermeture des portes à 16h15).
  • À 16h45 : première sortie possible pour les enfants inscrits à l’accueil périscolaire (fermeture des portes à 17h).
  • À 17h30 : sortie possible des enfants inscrits à l’aide à la scolarité ou aux ateliers (fermeture des portes à 18h10).
  • À 18h45 : sortie des enfants inscrits à l’accueil périscolaire (fin de l’accueil à 19h).

Le mercredi

Les sorties des enfants présents dans les accueils de loisirs se feront de 17h à 17h15, de 17h30 à 17h45, puis de 18h à 18h30.

En dehors de ces temps, les portes seront fermées. Il est donc essentiel, pour la sécurité et le confort de tous, que les horaires d’entrée et de sortie soient respectés.

 

Ce que prévoit l’état d’urgence

Pouvoirs élargis des préfets
Sur tout le territoire
Les préfets peuvent décider :
- d’établir un périmètre de sécurité autour des bâtiments publics susceptibles de constituer une cible ;
- de réquisitionner des personnes, des biens ou des services nécessaires au rétablissement de l’ordre public ;
- d’interdire la circulation de personnes ou de véhicules ;
- d’instaurer des couvre-feux.
Des dispositions de dérogations (commerciales, médicales, familiales, etc.) peuvent être accordées par les préfets.

En Île-de-France
Les préfets peuvent :
- ordonner la fermeture provisoire d’une salle de spectacle, d’un débit de boisson, d’un lieu de réunion, d’une manifestation publique…
- ordonner des perquisitions dans les domiciles, de jour comme de nuit.

Le blocage de sites internet et réseaux sociaux
Le gouvernement pourra, dans le cadre de l’état d’urgence, bloquer des sites internet et des réseaux sociaux faisant l’apologie du terrorisme ou incitant à des actes terroristes.

La dissolution d’associations
La loi prévoit la possibilité de dissoudre les associations ou groupements qui participent, facilitent ou incitent à la perpétration d’actes portant une atteinte grave à l’ordre public.

 

À voir aussi :

>> comment réagir en cas d'attaque terroriste ?