Perspectives

La grande médiathèque se livre

La future médiathèque de Créteil sera un véritable lieu de vie, au cœur du Mont-Mesly. Une invitation à la découverte, aux savoirs, aux échanges, avec ses 182 000 documents en libre accès. Présentation du projet qui verra le jour dans le courant de l’année 2012.

 

Créteil aura sa grande médiathèque !
Après celle d’Alfortville, ce nouvel équipement destiné à dynamiser le réseau de lecture publique est porté par la Communauté d’agglomération Plaine centrale.

 

Le bâtiment ouvrira ses portes courant 2012, sur la place de l’Abbaye, au cœur du Mont-Mesly. Un choix stratégique, dans un des quartiers les plus peuplés de la ville.

 

Actuellement, chacune des bibliothèques de Créteil a sa spécificité : bibliothèque Jeunesse à Biblimesly, discothèque à la Maison des Arts, multimédia à la Croix-des-Mèches… La future médiathèque réunira sur un même lieu toutes les collections (livres, disques, vidéos, cédéroms) et tous les services, répondant ainsi aux besoins et aux nouvelles attentes des Cristoliens.

 

“La bibliothèque est l’un des derniers lieux, ouvert à tous, qui offre un service gratuit, souligne la directrice des médiathèques de Créteil, Élisabeth Rozelot. La nouvelle médiathèque devra répondre aux attentes d’aujourd’hui, aux nouvelles pratiques et à la diversité des publics que nous recevons. Elle devra être un lieu accueillant dédié à la culture, aux rencontres et aux échanges, un lieu de ressources et de services apportant des réponses à chacun.” La disposition des espaces, confiée au cabinet d’architectes Chabanne & Partenaires en charge du projet, prendra en compte ces exigences.

 

“L’architecture du bâtiment sera compacte, fonctionnelle et évolutive, poursuit Élisabeth Rozelot, avec de grands et de beaux espaces.”

 

Une architecture poétique et évolutive

 

Sur le plan architectural et urbain, le parti pris est de créer une médiathèque au plus près des habitants. Pour ce faire, le volume du bâtiment sera de faible hauteur (l’équivalent de deux étages).

 

“C’est le symbole d’une culture qui ne reste pas dans sa tour d’ivoire, mais qui se met à la disposition de tous”, explique Clément Mansion, architecte du cabinet Chabanne & Partenaires.

 

L’architecture, “poétique et discrète, mettra également en valeur l’âme de la maison”, poursuit-il. A la fois contemporaine et pérenne, celle-ci devra éviter l’ostentation ou les effets de mode qui vieillissent très vite.

 

Le nouvel équipement comprendra quatre façades différentes. Ces dernières seront reliées entre elles grâce à une maille de fibrociment (béton à haute performance) dont la structure arborescente, tantôt pleine (pour éviter les éblouissements du soleil rasant), tantôt translucide (pour apporter le confort thermique), permettra de suggérer les activités qui s’y déroulent. L’objectif : susciter la curiosité des passants pour leur donner l’envie d’entrer. La toiture, végétalisée, sera agrémentée de trois grandes sculptures (une pyramide bleue, un tipi rouge et une spirale inversée) qui traverseront le bâtiment de part en part, soit une cinquième façade conçue comme un véritable “présentoir d’œuvres d’art.

 

Le cheminement à travers les espaces se fera par un large escalier, grand puits de lumière naturelle en partie centrale. Sa montée courbe et douce (de demi-étage en demi-étage) incitera les visiteurs à découvrir chaque pôle de consultation.

 

Cette proximité des différents espaces, les uns avec les autres, sera rendue possible par la disposition des plateaux de lecture en quinconce. Les locaux nécessitant de l’intimité seront abrités dans des volumes fermés, superposés, en forme de cône ou de parallélépipède (les fameuses sculptures qui traversent le bâtiment). Enserrées dans ces locaux : une salle de spectacle de 120 places, une salle de contes, une salle d’écoute et de visionnage, une salle de réunion et une cafétéria. Tous les autres espaces seront ouverts et transparents.

 

Un véritable espace pour la jeunesse

 

Les quatre niveaux du bâtiment seront organisés autour de cinq grands pôles thématiques avec, pour chacun, une signalétique de couleur différente. Le pôle “Kiosque et Actualité”, véritable banque d’accueil, proposera 150 titres de journaux et revues balayant l’actualité régionale et nationale, et délivrera aux visiteurs une foule d’informations pratiques de toutes sortes (vie locale ou associative, formation, emploi, etc.). Le pôle “Jeunesse” sera tout particulièrement privilégié. “C’est un parti pris, explique Élisabeth Rozelot.

 

600 m2 seront consacrés aux jeunes de 0 à 10 ans, avec tous les supports.” Le pôle “Fiction”, lieu de l’imaginaire par excellence, proposera tous les genres de littérature : romans, poésies, théâtre, polars. En mezzanine, se trouvera le pôle dédié aux arts, à la musique et à la littérature. Enfin, le pôle documentaire sera consacré à l’emploi, la formation, les sciences et les loisirs. Tous les ouvrages bénéficieront d’un classement thématique digne d’une grande librairie. A ces cinq pôles viendront s’ajouter de nombreux services et des espaces de détente et d’animation : ateliers multimédias, postes d’écoute, téléviseurs, ordinateurs équipés pour le public malvoyant, etc.

 

De l’espace, du confort, une salle de 50 places assises, une cafétéria au cœur des collections : le public aura sans doute envie de s’attarder à la médiathèque de l’Abbaye. Ce sera un lieu d’information, un lieu d’études, un lieu de vie…

 

“Les étudiants pourront venir travailler sur place, poursuit la responsable des bibliothèques. Avec cet équipement de pointe, nous comptons bien augmenter le nombre de nos adhérents !” Ils sont déjà 12 000 actuellement dans les bibliothèques de quartier qui continueront à jouer la carte de la proximité.

 

Estimé à 14 millions d’euros hors taxes et financé par la Communauté d’agglomération, le chantier devrait démarrer en septembre 2010. Ouverture prévue en octobre 2012. 

 

La médiathèque en chiffres

 

  • Une superficie de 5 200 m²
  • 182 000 documents  en libre accès, dont 32 000 pour enfants
  • 30 000 CD audio et  une collection de 12 000 BD
  • 150 titres de presse   consultables sur place
  • 70 postes multimédias et 390 places assises (hors auditorium)
  • Un parking de 120 places, dont 80 réservées aux visiteurs