Réglementation : Un stationnement moins cher et gratuit plus longtemps
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer
Image stationnement

Rue du Général Leclerc en zone rouge

 

La commune a décidé d’abaisser le prix du stationnement payant sur voirie. De plus, afin de dynamiser davantage encore l’attractivité des zones commerçantes, la Ville mise sur la gratuité des trois premières heures.

 

À partir du 1er janvier 2018, la réforme du stationnement payant sur voirie entre en vigueur pour toutes les communes de France. Cette réforme confie aux collectivités la fixation des tarifs de stationnement en surface et le recouvrement des amendes en cas de défaut de paiement. À ne pas confondre avec le stationnement gênant et dangereux, qui reste une infraction pénale et relève donc de la compétence de la Police nationale. Le montant des amendes forfaitaires que l’on appelle maintenant FPS (forfait post-­stationnement) et qui sanctionnent l’automobiliste qui n’a pas payé son stationnement ou est resté plus longtemps que ce qui est indiqué sur son ticket apposé sur son pare-brise, est désormais fixé par le conseil ­municipal de chaque ville.

 

Le forfait à 15 €

 

Jusqu’à présent, l’amende forfaitaire pour défaut de règlement était de 17 € sur tout le territoire national. Pour simplifier et harmoniser les barèmes de tarifs de stationnement payant, la Ville de Créteil propose, pour toutes les zones réglementées du territoire, la généralisation de la gratuité pour les trois premières heures stationnées, sur la voirie comme dans les ­parkings couverts. Elle institue également une tranche maximale de tarification plafonnée à 15 €, qui sera le montant à payer en cas d’infraction constatée. À titre d’exemple, Paris a fixé l’amende à 50 € dans les arrondissements du centre et à 35 € dans les autres, contre 17 € avant la réforme.

Seulement 3 zones et 9 horodateurs à Créteil

 

La commune de Créteil ne compte que trois zones de stationnements payants sur voirie, deux dans le quartier du Centre ­Ancien et une dans le quartier du Palais, soit neuf horodateurs en tout. Pour les zones de courte durée (zone rouge) comme dans le quartier du Centre Ancien, les trois premières heures seront gratuites. La 4e heure sera à 10 € et la 5e à 15 €. Ainsi, la durée limitée du stationnement ­passe de deux à cinq heures sur cette zone commerçante et la rotation des automobilistes n’est “encouragée” qu’au bout de trois heures ! Pour les autres zones, dites de “longue durée”, dans le Centre Ancien et au Palais, les automobilistes ­pourront acheter une journée entière de stationnement puis, le cas échéant, laisser leur véhicule sur place toute la nuit. 

 

Des tarifs bas

 

Le nouveau barème permettra aux automobilistes, quelle que soit l’heure du début de leur stationnement, d’utiliser les trois heures gratuites, puis de régler la suite de leur ­stationnement pour le reste de la journée à un tarif identique ou inférieur (dans le Centre Ancien) à celui existant avant la réforme et de rester ensuite stationnés pendant la nouvelle période gratuite. Par ailleurs, le tarif résidentiel actuellement en vigueur est reconduit à 1 € par jour, soit 6,50 € pour une semaine. Enfin, les missions de surveillance et de verbalisation sur le terrain continueront à être ­effectuées par les agents assermentés de la Ville (ASVP) et la gestion des contestations par les services municipaux. En revanche, le recouvrement des forfaits post-stationnement (FPS) sera confié à l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai).

 

Les nouveaux tarifs de stationnement réglementé au 1er janvier 2018

 

Sauf les jours fériés, le stationnement est réglementé :

 

  • dans le Centre Ancien : du lundi au vendredi de 9h à 19h et le dimanche matin de 9h à 13h.
  • dans le quartier du Palais : du lundi au samedi de 9h à 19h.

Tarifs zone rouge dans le Centre Ancien

 

Tarifs zones rouges

 

Tarifs zones réglementées dans le Centre Ancien et le quartier du Palais

 

graphique zones rouges

 

Exemples de forfaits dans d’autres villes

• Lyon : entre 35 € et 60 € selon les zones

• Paris : de 35 € jusqu’à 50 € selon les zones

• Dijon : 50 €

• Nice : 16 €

• Lille : 17 €

• Marseille : 17 €

Et dans le Val-de-Marne

Saint-Maur : 30 €

• Ivry-sur-Seine : 28 €

• Saint-Mandé : 35 €

• Charenton : jusqu’à 50 € selon les zones

• Vincennes : 35 €