Seniors : une résidence accueillante et ouverte
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer
photo de l'ephad

Un habitat agréable à vivre pour tous les résidents.

 

En 2017, un nouvel Ehpad ouvrira ses portes près du Centre Ancien. Il abritera 90 logements et 10 places en accueil de jour, dans un cadre confortable et chaleureux. Édifié sur un terrain acquis par Créteil-Habitat-Semic, l’implantation de ce nouvel équipement au sein de l’ensemble hospitalier Albert-Chenevier traduit la volonté de la municipalité de conserver à ces espaces une vocation médico-sociale.

 

D’ici à la fin de l’année, une nouvelle maison de retraite ouvrira ses portes à côté de la maison d’accueil spécialisée Paul-Gachet. Il s’agit d’un Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Cet équipement proposera 90 logements, 10 places d’accueil de jour ainsi qu’un pôle d’activités et de soins adaptés (Pasa). Acquis en Vefa(1), pour 17 millions d’euros par Créteil-Habitat-Semic(2) auprès du constructeur Adim Île-de-France, l’établissement sera ouvert aux personnes à faibles revenus. La gestion de la maison de retraite sera confiée à ABCD 94, qui dispose d’une expérience de plus de vingt ans en la matière : “Comme pour tous nos Ehpad, c’est le confort des résidents qui est ici au cœur de notre projet, confie Christine Delahaye, responsable de l’organisme gestionnaire. Cette résidence sera ouverte sur l’extérieur afin que les résidents puissent aller et venir librement.”

 

Chacun des 90 logements sera indépendant. D’une superficie allant de 28 m2 à 35 m2, ces espaces privatifs permettront aux résidents de jouir d’un logement et non d’une simple chambre. En outre, ils ne seront pas meublés, afin que chacun puisse aménager et décorer son logis à son goût. Objectif : se sentir comme chez soi. “Nous sommes plus dans un hôtel que dans un hôpital, précise à son tour l’architecte en charge des travaux, Jacques Menninger. L’aspect médical est gommé au maximum. On essaie de faire oublier la maladie ou le grand âge, en créant un cadre confortable et cosy. Tout est fait pour offrir une vie personnelle autonome. Le principe fondamental de cet Ehpad repose finalement sur notre capacité à offrir aux résidents un véritable habitat.”

 

Place du village et vie de quartier

 

Sur les 90 lits, 12 d’entre eux seront réservés aux personnes précocement atteintes par la maladie d’Alzheimer. Adossé à l’Ehpad, un centre d’accueil de jour de 10 places permettra un accompagnement des personnes ayant des troubles significatifs de la mémoire. Cet hébergement temporaire pourra ainsi soulager les familles et proposer aux patients de bénéficier, le temps d’une journée, des activités sociales et thérapeutiques organisées au sein de l’établissement. Au rez-de-chaussée du bâtiment, les lieux dédiés à la vie collective s’articuleront autour de plusieurs pôles : un pôle social, un pôle restauration, le pôle d’activités et de soins adaptés (Pasa) et les pôles administratifs et techniques. “Les espaces communs sont dans la même déclinaison que les espaces privés, ajoute Jacques Menninger.

 

photo de l'ephad

Le nouvel Ehpad en cours de construction jouxte la Maison d'accueil spécialisée Paul-Gachet qui ouvre sur la rue de Mesly.

 

Lorsqu’on entre dans l’Ehpad, un espace bar avec machine à café et guéridons est à disposition des familles. Le rez-de-chaussée, c’est un peu la «place du village», avec les animations, la bibliothèque et un ensemble de services (restauration, pressing, coiffeur, esthéticienne). En étage, c’est la «vie de quartier», avec de vrais salons pour prendre le déjeuner ou le thé à 17h.” Au premier niveau, l’établissement abritera les résidents atteints de troubles cognitifs. Ceux-ci disposeront d’une belle terrasse pour prendre un bain de soleil. Les deuxième et troisième niveaux regrouperont les résidents plus autonomes.

 

Un bâtiment certifié sur l’ensemble des labels

 

“Le parti architectural consiste en une implantation du bâtiment en forme de U avec un accès à l’aile nord, où se situera un hall d’accueil complètement vitré et dont l’entrée est marquée par deux voiles en panneaux de terre cuite rouge”, poursuit l’architecte. En retrait par rapport à celles des étages, la façade du rez-de-chaussée mettra en valeur les volumes des niveaux supérieurs. Les baies vitrées ont été conçues en harmonie avec les espaces intérieurs. Les façades des locaux de vie seront complètement vitrées. Celles des appartements des résidents auront également une grande baie vitrée horizontale.

 

Bien intégré au tissu urbain environnant, l’établissement utilisera des matériaux nobles et de belle facture qui se marieront avec l’architecture des constructions voisines. Certifié sur l’ensemble des labels requis (BBC, HQE…), le bâtiment devrait aussi être particulièrement performant en terme énergétique. Les travaux ont déjà démarré et le chantier se déroule rapidement. Le “drapeau” (qui marque l’étape du “clos couvert”, c’est-à-dire la fin du gros œuvre) sera célébré tout début mars. Pour une ouverture de l’établissement vers la fin de l’année.

 

1 Vefa (vente en état futur d’achèvement) est un dispositif permettant d’acheter un bien avant sa construction.

 

2 Créteil-Habitat-Semic, pour cet achat, a bénéficié de subventions de la région Île-de-France, du département du Val-de-Marne et de l’ex-agglomération Plaine centrale aujourd’hui le territoire Grand Paris Sud Est Avenir.

 

Créteil, Vivre Ensemble n°370 - Mars 2017