Villes les plus dynamiques : Créteil dans le peloton de tête
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer

Cet été, un supplément économique du quotidien Le Figaro a mesuré la vitalité économique de 113 villes de plus de 50 000 habitants, au moyen de nombreux indicateurs socio-économiques. Bilan : Créteil arrive en 11e position du classement général !

 

Créteil dans le haut du tableau des plus grandes villes de France pour son dynamisme économique ! Pour certains, cela peut paraître surprenant, pour d’autres, c’est une confirmation. À tout le moins, c’est une reconnaissance de l’attractivité de notre ville et des efforts qu’elle met en oeuvre depuis de nombreuses années, en matière de soutien à l’activité économique. Cette étude du Figaro publiée le 24 août 2017, a été menée à partir de critères objectifs, notamment des statistiques récentes de l’Insee. Chaque ville a ainsi été passée au crible à partir des indices les plus pertinents en matière de vitalité économique.

 

En fonction de ces indices de vitalité, Créteil est classée : 1re ex æquo pour la couverture de téléphonie 4G (99% de couverture), 1re avec le plus faible taux de logements vacants; 4e pour le nombre de brevets d’entreprise déposés; 7e pour le marché du travail (taux de chômage à 8%); 8e pour le nombre de créations d’entreprises; 10e pour le taux d’étudiants par habitant; 22e pour l’indice de jeunesse de la population (rapport entre les - de 20 ans et les + de 60 ans) ; 38e pour le niveau de diplôme des + de 25 ans titulaires du bac ou d’un diplôme supérieur… Au final, Créteil arrive en 11e position du classement général sur 113 villes de plus de 50 000 habitants. Il est vrai que Créteil, forte de ses 92 000 habitants, dont 44% ont moins de 30 ans, compte, sur son territoire, plus de 50 000 salariés en activité, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

 

Une attractivité reconnue et confortée
À titre indicatif, entre juillet et septembre 2017, l’indice de croissance de Créteil a été de 0,49% (source Manageo). Cet indice est un indicateur de performance des entreprises. S’il est positif, cela signifie qu’il y a eu plus d’entreprises créées que d’entreprises qui ont fermé au cours de la période. Par exemple, au cours de cette période, on recense neuf entreprises qui ont fermé à Créteil pour 54 sociétés créées. Au cours des six dernières années, ce sont quelque 1000 entreprises qui ont vu le jour sur la ville.

 

Créteil compte aujourd’hui 1236 établissements ou sociétés installées, parmi lesquelles de grandes enseignes comme Essilor, Valéo, le groupe Pernod-Ricard et le centre commercial régional Créteil Soleil qui enregistre plus de 25 millions de visiteurs par an. Trois grands centres hospitaliers, Mondor, le Chic et Chenevier apportent aussi beaucoup de dynamisme, d’emplois et d’innovation auxquels s’ajoutent de grands centres administratifs comme la préfecture et les services du conseil départemental. Il faut également souligner le haut niveau de qualification des emplois sur la ville avec 85% d’entre eux concentrés dans le secteur tertiaire, les professions intermédiaires, l’encadrement et les professions intellectuelles supérieures. Une situation qui s’illustre aussi au quotidien avec la présence de près de 32 000 étudiants qui fréquentent, chaque jour, les 15 campus et 7 facultés que compte l’Upec.

 

C’est le service public qui regroupe à Créteil la majorité des employeurs du territoire. Le secteur de la santé constitue la filière phare, le plus important pourvoyeur d’emplois sur la ville étant le CHU Henri-Mondor-Chenevier. Ce n’est donc pas un hasard si Créteil mise sur le développement de ce secteur d’activités, notamment en regroupant dans le quartier de l’Échat, de jeunes entreprises innovantes afin d’y constituer un pôle dédié complet, allant des domaines de la recherche au traitement des patients.

 

 

Une situation stratégique en Île-de-France
Autre point fort : parmi ses nombreux atouts, Créteil bénéficie d’une situation géographique exceptionnelle. La Ville ne ménage donc pas ses efforts pour valoriser son territoire, attentive, en particulier, à dynamiser tous les modes de déplacement nécessaires à sa croissance économique et à l’activité de ses entreprises. Un maillage dense et efficace de grands axes routiers et de réseaux de transport en commun, irrigue aujourd’hui la ville pour la connecter à toute la région parisienne. Ce maillage sera bientôt complété par la ligne 15 du métro automatique du Grand Paris Express avec une gare dont les travaux ont déjà commencé à Créteil-l’Échat. Située sous la rue Gustave-Eiffel, la nouvelle gare assurera une correspondance avec la ligne 8 du métro et améliorera la desserte des grands équipements hospitaliers, administratifs et universitaires. Ce nouveau pôle de dynamisme implique la réalisation autour de lui, d’un vaste projet d’aménagement de tout le quartier.

 

Lauréat du concours “200 territoires à énergie positive et pour la croissance verte”, il s’inscrit dans un projet urbain ambitieux et dans une démarche exemplaire d’aménagement durable. Une nouvelle offre de logements et de bureaux verra le jour à travers la création à proximité d’un nouvel éco-quartier dans le “triangle” de l’Échat.

 

Et ce n’est pas tout ! Avec la construction de la Maison du Handball, qui va occuper près de 14 000 m2 près du stade Dominique-Duvauchelle, les quartiers Sud sont, eux aussi, en plein essor. Un vaste projet d’aménagement de ce secteur prévoit, le long des voies RATP, la construction d’un ensemble hôtelier et des immeubles de bureaux pour une surface de 16 000 à 20 000 m². On le voit, Créteil fait preuve d’une grande vitalité. Une vitalité distinguée par les médias, mais aussi une vitalité maîtrisée.

 

Cliquez sur l'image pour découvrir tout le classement