Vivre Ensemble n°376, novembre 2017

1      La ville

1.1     Loto des Ch’tis

1.2     Conférences avec l’UIA

1.3     Spectacles

1.4     Huiles essentielles

1.5     Handi’Art

1.6     Sortez !

1.7     Du malt et du houblon

1.8     Concert à la cathédrale

1.9     Semaine de la Fraternité

1.10       Jeune public

1.11       La petite Trocante

1.12       Campagne d’hiver

1.13       Contre les discriminations

1.14       Tourneurs sur bois

1.15       Salon familial

1.16       Concert d’orgue

1.17       Pain bio

1.18       Chœur Montaigut

1.19       Appel à candidatures

1.20       Esquisse au fusain

1.21       Du nouveau chez France Alzheimer

1.22       Au Bridge Club

1.23       Créteil en scène

1.24       Black Friday

1.25       Des cités végétales…

1.26       Trac Théâtre

1.27       Des frontières…

1.28       Musique de Créteil

1.29       Vente solidaire

1.30       Ciné à Mandela

1.31       Rencontres-dédicaces

1.32       Sophrologie

1.33       Changer le monde…

1.34       Info-énergie

1.35       Assistantes maternelles

1.36       Marionnettes fraternelles

1.37       Hyper Harlem

1.38       Tertulia

1.39       Collectionneurs

1.40       Parler en public

1.41       Urgences

2      Le bloc-notes de Laurent Cathala

2.1     Baisse des APL : alerte sur le logement social

2.2     Réforme institutionnelle du Grand Paris

2.2.1     Créteil, ville universitaire

3      Actualités

3.1     L’Espace Jean Ferrat lumineux et fonctionnel

3.1.1     Financement

3.2     Regards sur la ville

3.3     Carton plein pour Urban Focus !

3.4     Tapis Rouge à Créteil Village

3.5     105 bougies !

3.6     Menaces sur le logement social

3.6.1     Conséquences pour Créteil

3.7     Taxe foncière

3.8     Bleuets : pas de fermeture du relais-mairie

3.9     Jouer et partager ensemble

4      Équipement

4.1     Parking Mondor 600 nouvelles places

4.1.1     Esthétique et bien intégré

5      Réglementation

5.1     Un stationnement moins cher et gratuit plus longtemps

5.1.1     Le forfait à 15 €

5.1.2     Seulement 3 zones et 9 horodateurs à Créteil

5.1.3     Des tarifs bas

5.1.4     Les nouveaux tarifs de stationnement réglementé au 1er janvier 2018

5.1.5     Exemples de forfaits dans d’autres villes

6      Petite enfance

6.1     Une halte-garderie toute neuve

6.1.1     Un nouvel élan

7      Classe citoyenne

7.1     Ne pas baisser les bras

7.1.1     Mettre à profit la période d’exclusion

7.1.2     Une rénovation complète

8      Mémoire

8.1     Un souvenir toujours d’actualité

8.1.1     Visite au Chemin des Dames

8.1.2     Ravivage de la flamme à l’Arc de triomphe

8.1.3     Devoir de mémoire à Albert

8.1.4     Appel du 18 juin

8.1.5     Le Comité d’entente

9      Santé

9.1     Un IRM superpuissant pour Mondor

9.1.1     Une meilleure réponse thérapeutique

10    Logement

10.1       Une résidence pour les apprentis

10.1.1   Des services pratiques

10.1.2   Un vrai coup de pouce

10.1.3   Quelques chiffres

11    Rénovation

11.1       Une réhabilitation thermique bien menée !

11.1.1   Une baisse de 15% sur la facture de chauffage

11.1.2   Les fresques de Vasarely

12    Politique de la ville

12.1       Vous avez dit  “conseil citoyen” ?

12.1.1   La rénovation urbaine au cœur des discussions

13    Journal des quartiers

13.1       Brèche-Préfecture, Croix des Mèches, ­Lévrière, Haye-aux-Moines

13.2       Secteur Sud

13.3       Échat-Champeval

13.4       Les Cristoliens ont du talent

13.5       Secteur Ouest

13.6       Bords de Marne-Val de Brie

13.7       Secteur sud

13.8       Secteur Nord

13.9       Côte d’Or-Sarrazins-Habette-Coteaux du Sud

13.10    Front de Lac-Ormetteau-Port

13.11    Agenda

13.11.1     Échanges avec des jeunes Cristoliens

13.11.2     Assemblées de quartier

13.12    Sarrazins-square Martinez

13.13    Permanences des maires adjoints de secteur

13.13.1     Secteur Nord / Danielle Defortescu

13.13.2     Secteur Centre / Bruno Hélin

13.13.3     Secteur Ouest / Soraya Cardinal

13.13.4     Secteur Sud / Françoise Andreau

13.13.5     Secteur Est / Stéphane Caristan

14    Médiathèques en fête

14.1       Bienvenue en numérique !

14.1.1   Le programme

15    Éducation artistique

15.1       Espaces d’expression

15.1.1   Illustration et EthnoTango

16    Spectacle vivant

16.1       Éloize fait son cirque

16.1.1   Cavale au cœur du Far West

17    L’œil vers…

17.1       Grand angle sur le Portugal

17.1.1   Rencontres et animations à La Lucarne

17.1.2   Trois expositions

18    Danse

18.1       Toute la force du hip-hop

18.1.1   Les temps forts du programme à la Maison des Arts

19    Sports

19.1       Rendez-vous du mois

19.2       Actualités sportives

19.2.1   Partage et convivialité !

19.2.2   Créteil récompense ses champions

19.2.3   13 podiums dont 6 en or !

19.2.4   Été indien pour cette 14e édition

19.2.5   Claire-Marie Dramé Cougnaud, championne européenne

19.2.6   Résultats en demi-teinte…

19.2.7   Aller de l’avant !

19.2.8   Succès pour les Béliers

19.2.9   Créteil sur le podium

19.2.10     Participation en hausse !

19.2.11     Auguste Dussourd, au top au Brésil !

19.2.12     Dans le milieu du tableau

19.3       En bref

19.3.1   Cyclisme sur piste

19.3.2   Échecs

19.3.3   Haltérophilie/Musculation

19.3.4   Taekwondo

19.3.5   Triathlon

20    Arts plastiques

20.1       Photo/Territoire intime

20.2       Photo/Magnum in Harlem

21    Médiathèques

21.1       Livres

21.1.1   Jeunesse

21.1.2   Documentaire

21.1.3   Roman

21.1.4   BD

21.2       Musiques

21.3       Musique du Monde

21.3.1   Créole Jazz [Volume 1]/Compilation

21.4       Films

22    Expressions libres

22.1       La passion de la ville, Créteil une passion partagée

22.1.1   APL : Quand les masques tombent !

22.1.2   Le chômage et l’emploi seraient une priorité de l’État ?

22.1.3   Le devoir de Solidarité

22.2       Agir pour vous

22.2.1   Le prix du dynamisme ????

22.3       Créteil Bleu Marine

22.3.1   Val-de-Marnais, mais pour combien de temps encore?

23    Cinémas

23.1       Cinémas du Palais. Armand-Badéyan. Centre commercial du Palais. Répondeur : 08 92 68 91 23 Internet : www.lepalais.com

23.2       Cinéma La Lucarne

Magazine d’information de la Ville de Créteil

 

1      La ville

 

1.1    Loto des Ch’tis

Comme chaque année, les Ch’tis de Créteil vous ­invitent à leur grand loto qui aura lieu le dimanche

26 novembre à partir de 14h à la salle des fêtes, 7, av. Georges Duhamel. Lots dignes de la caverne d’Ali Baba et ambiance festive garantie. Il y aura aussi cinq tombolas ! Les places sont limitées, il est prudent de venir de bonne heure (les portes ouvriront à 13h). Les réservations, ­accessibles aux seules associations et personnes handicapées, sont à effectuer auprès de Jean-Claude Chavignaud au 06 79 19 50 39. Bonne chance à tous !

 

1.2    Conférences avec l’UIA

Pour une ouverture au monde et à la culture, suivez les conférences données par l’Université Inter-Âges, le jeudi à 14h30. Prochains rendez-vous : “Les noms des arbres, source d’inspiration”, le 9 novembre à la salle Georges-Duhamel. “Auguste Perret”, le 23 novembre à la salle Georges-Duhamel. “L’empreinte de l’océan, défi de notre temps”, le 30 novembre à la médiathèque de l’Abbaye.

Tous renseignements au 01 45 13 24 45 ou par mail : univ.interage@wanadoo.fr. Site : http://uia.94.free.fr

 

1.3    Spectacles

Deux pièces sont à découvrir à la MJC Village (01 48 99 38 03) : Le Jardin des apparences par la Compagnie théâtrale de Saint-Maur, le samedi 25 novembre à 20h30 et le dimanche 26 à 16h. Réservation au 08 17 50 53 76. La Maison par la Cie La Lucarne, le samedi 2 décembre à 20h30. Réservation au 06 62 89 90 79. Entrée (pour un spectacle) : 10 € ou 8 € (adhérents). À la MJC Village

 

1.4    Huiles essentielles

Véronique Guédon du Centre Yoga et Sens (19, rue Maurice-Déménitroux) propose, le 12 novembre de 10h à 13h, un atelier sur les huiles essentielles, celles utiles contre les maux d’hiver et celles qui aident à se relaxer. Au programme, une conférence et trois préparations maison : roll-on, inhaler, huile de massage. Tarif : 55 € (matériel compris). Réservation obligatoire au 06 84 04 66 11. Dimanche 12 novembre

 

1.5    Handi’Art

L’association Handi’Art-Tous en Osmose propose un atelier de danse et de créations chorégraphiques adapté aux personnes adultes (à partir de 16 ans) en situ­ation de handicap. Ouvert aussi à des personnes valides et encadré par deux danseuses-chorégraphes spécialisées en art-thérapie, il a lieu tous les vendredis de 17h à 18h45 à la Maison de la Soli­darité. Contact : handiart.asso@gmail.com ou 06 12 50 34 59. Atelier danse

 

1.6    Sortez ! 

Sortez avec l’Organisation municipale de tourisme ! Le 21 janvier, vous assisterez, au Palais des Congrès, à la représentation de Carmina Burana. Théâtre, le 28 janvier, avec La Raison d’Aymé au Théâtre des Nouveautés. Le 3 février, découverte des Galeries Lafayette et du musée ­Fragonard. Et, le 11 février, journée à Paris sur le thème de Louis XIV avec la visite du Val de Grâce. Sans oublier les voyages : Pays de Galles, Puy du Fou, Rajasthan. Programme complet sur www.omt-creteil.fr. Contact : 01 58 43 37 01. Avec l’OMT

 

1.7    Du malt et du houblon

Brune, blonde, rousse ? Il n’est pas toujours facile de choisir celle pour laquelle on succombera. D’autant que, comme l’habit ne fait pas le moine, la couleur ne fait pas la bière. Pour comprendre ce qui se cache ­derrière sa robe, sa mousse et son goût, Nature & Société initie un atelier autour du brassage où analyser le malt et le houblon. L’occasion de réfléchir aussi et de débattre autour des enjeux de la culture de ces matières premières. Rendez-vous à la Maison de la Nature le 8 novembre de 18h à 20h. Participation : 6 €. Inscription obligatoire au 09 53 04 41 05 ou sur agir@natsoc.asso.fr. Mercredi 8 novembre

 

1.8    Concert à la cathédrale

Le 3 décembre à 16h, l’ensemble À Tout Chœur, dirigé par S. Aggoune, vous donne rendez-vous pour partager un moment musical autour de Mozart et de chants de Noël. Vous êtes attendus nombreux à la cathédrale Notre-Dame de Créteil, 2, rue Pasteur-Vallery-Radot. Tarif : 19 € (sur place), gratuit pour les enfants (- de 12 ans). En prévente : 15 €. Contact : 06 23 59 22 20. Dimanche 3 décembre

 

1.9    Semaine de la Fraternité

Du 13 au 18 novembre, la section de Créteil/Maisons-Alfort de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) met la fraternité à l’honneur. Elle vous invite à participer aux nombreux événements organisés en partenariat avec des équipements socioculturels et des associations de Créteil : expositions, films, débats, théâtre-forum, spectacles, manifestation sportive pour grands et petits… LDH, Maison des associations, 1, rue François Mauriac. Mail : ldh-creteil-maisons-alfort@ldh-france.org. Du 13 au 18 novembre.

 

1.10Jeune public 

La Petite Soldate est un spectacle pour enfants (à partir de 8 ans), alliant jeu d’acteur et musique, mis en scène par Anne Hérold d’après un texte de Mihaela Michailov. À découvrir le samedi 25 novembre à 14h30 à la MJC Club (01 48 99 75 40). Entrée libre. À la MJC Club

 

 

1.11La petite Trocante

Passez votre “permis scie” ou votre “permis marteau” tout en utilisant votre imagination pour transformer les déchets et en faire “déchets d’œuvres”. C’est ce que propose Nature & Société aux 6-12 ans, lors du prochain Nichoir à Idées à la Maison de la Nature, le mercredi

22 novembre de 14h à 17h. Tarif : 6 €. Suivra, ce même jour, de 17h à 20h, une petite “Trocante” où petits et grands, “créateurs” ou “brocanteurs”, pourront exposer objets “façon vide-grenier” et réalisations “fait main” à la Maison de la Nature transformée pour l’occasion en zone éphémère de troc et de ventes à petits prix. Inscriptions (obligatoires) et renseignements complémentaires au 09 53 04 41 05 ou sur agir@natsoc.asso.fr

 

1.12Campagne d’hiver

Les Restaurants du Cœur de Créteil, 12, rue des ­Refugniks, lancent leur campagne d’hiver. Du 20 novembre 2017 au mois de mars 2018, ils seront ­ouverts au public les lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 9h à 11h. Les inscriptions ont lieu à partir du 6 novembre et pendant toute la campagne, les lundi, mardi, jeudi et ­vendredi de 9h à 11h. Pour faciliter son inscription : se munir de tous les documents permettant de justifier son identité, les ressources du foyer ainsi que les dépenses (logement, etc.). Tous renseignements au 01 43 99 93 57.

 

1.13Contre les discriminations

Dans le cadre du Festival des Solidarités, le collectif La Cabane des Associations et divers partenaires proposent, en novembre, rencontres et animations sur le thème : “Le Témoin de solidarités contre les discriminations”. Le 21 : “Le cancer du sein et projets socioculturels permettant de rendre la dignité aux femmes et de lutter contre les discriminations”, avec Elles Aussi et Sonikara, de 10h à 16h. Le 22 : “Sport, nutrition et discrimination” avec l’USC-HMF au gymnase Casalis, de 17h à 20h. Le 25 : “Avoir 10 ans et être une fille en Inde ou en France ; espoirs et discriminations”, avec l’association SAID. Le 26 : “Réfugiés et préjugés”, avec l’association Orienthé au CSC Rebérioux, de 16h à 20h. Toutes ces rencontres sont gratuites sur inscription. Contact : Linda Bouifrou au 07 63 00 69 02/ cda.coordination@gmail.com

 

1.14Tourneurs sur bois

Le mercredi 15 novembre, les tourneurs sur bois du Val-de-Marne tiendront un stand, de 16h à 20h au CSC ­Rebérioux (01 41 94 18 15). L’occasion de découvrir de “la belle ouvrage” et d’assister à des démonstrations accessibles à tous. Découvrez et essayez ! L’entrée est libre. Des cycles de formation seront proposés tout au long de la ­saison.

 

1.15Salon familial

Au programme, ce mois-ci, du Salon familial à la MJC Club : Pti’déj des parents (échanges sur la parentalité, l’éducation, la vie en famille…), le jeudi 16 de 9h à 11h. Activité parents-enfants animée par Élise, le samedi 18 de 14h à 16h (atelier “Portes de fées”). Atelier cuisine (préparation de plats mis en vente lors du MuZiK’Club pour l’autofinancement de Vacances Familles), le samedi 18 de 14h à 18h. Contact auprès de Besma : 01 48 99 75 70/abesma@clubdecreteil.asso.fr. À la MJC Club

 

1.16Concert d’orgue

L’association Chemin des Arts en Val-de-Marne propose un concert d’orgue le 23 novembre à 20h30 en la cathédrale Notre-Dame de Créteil, donné par Vincent Grappy, organiste titulaire de la cathédrale de Blois. Au programme, des œuvres de Bach, Schumann, Cochereau… L’entrée est libre. Jeudi 23 novembre

 

1.17Pain bio

Les Paniers de Créteil mettent en place un nouveau circuit court d’approvisionnement de pain frais bio, élaboré en ­Seine- et-Marne par Katia et Bruno Fleury, avec les céréales qu’ils produisent sur leur ferme. ­Accessibles sur abonnement, ces pains seront livrés tous les 15 jours à la MJC Club, rue Charpy, de 18h à 19h. Deux sortes de pains de 750 g sont proposés : pain à l’épeautre et au blé (3,50 €/pièce), pain 100% épeautre (4,50 €/pièce). Contact : 06 20 40 46 57/06 18 86 06 15 ou lespaniersdecreteil@gmail.com. Les Paniers de Créteil

 

1.18Chœur Montaigut

De Gabriel Fauré à Tri Yann, de Léo Delibes à Louis Armstrong, le Chœur Montaigut vous entraîne sur les chemins variés de la polyphonie où musique sacrée, musique profane et chansons traditionnelles se mêlent. Assistez au concert qu’il donnera à la MJC Village, 57, rue du Général ­Leclerc ­ (01 48 99 38 03, le ­samedi 18 novembre à 17h30. Participation au chapeau. À la MJC Village

 

1.19Appel à candidatures

Vous êtes cristolien.ne et vous avez un projet dans la musique, le théâtre, la danse, les arts numé­riques ou les cultures ­urbaines ? Envoyez votre candi­dature à la 7e édition de Créteil soutient la créativité, dispositif municipal d’aide et d’accompa­gnement. Le formulaire de ­candidature est à ­télécharger sur le site de la Ville (www.ville-creteil.fr/aides-a-la-creativite-artistique), puis à adresser par courrier ou par mail à Aude Le Douarin - Direction de la culture- Hôtel de Ville, place Salvador-­Allende - 94000 ­Créteil/aude.ledouarin@ville-creteil.fr. Les candidatures sont à dé­poser avant le 29 décembre. Contact : 01 58 43 38 46 ou www.ville-creteil.fr. Jusqu’au 29 décembre

 

1.20Esquisse au fusain

Le 19 novembre, de 14h30 à 17h30, Nathalie Ouamrane animera un stage d’esquisse au ­fusain d’après modèle ­vivant, pour débutants ou confirmés, à la MPT Jean Ferrat, 23, rue Charles-Beuvin. Participation : 15 €. Renseignements et inscriptions au 06 67 69 71 30.

Dimanche 19 novembre

 

1.21Du nouveau chez France Alzheimer

Un lieu réservé aux malades jeunes (moins de 65 ans) vient d’ouvrir au local du secteur Sud, 13, av. du Gal-Billotte, le 3e jeudi de chaque mois de 14h à 17h. C’est un espace de parole avec une psychologue et un intervenant qui assure 1 heure de qi gong. Les malades sont reçus seuls ou avec leur aidant. La permanence classique pour toutes les familles a lieu à la même adresse et aux mêmes dates, mais de 15h à 18h. Prochains rendez-vous : 16 novembre et 21 décembre. Contact : 06 71 08 73 54. Une autre permanence a lieu au centre Kennedy, (sur rendez-vous). Permanences

 

1.22Au Bridge Club

Le Bridge Club de Créteil, place de La Habette, fêtera la fin de l’année le 9 décembre. Il y aura un tournoi le matin, un autre l’après-midi. Lots et repas à midi, la convivalité est assurée… Contact : 01 71 36 33 03 ou bridgecreteil@yahoo.fr

Samedi 9 décembre

 

1.23Créteil en scène

Connaissez-vous les groupes Watchers ou Macobo Trio, parmi les derniers lauréats de Créteil en scène (dispositif municipal d’accompagnement des groupes musicaux) ? Non ? Alors n’attendez plus, venez les découvrir en concert live gratuit au conservatoire Marcel Dadi (01 56 72 10 10), le vendredi 24 novembre à partir de 19h30. Watchers (https://facebook.com/Watchers.musicband/) est un quatuor de blues rock lourd teinté de modernité. Macobo Trio (https://www.facebook.com/MacoboTrio/) réunit trois jeunes musiciens férus de jazz et de blues autour de leur passion commune.

 

1.24Black Friday

Le Black Friday revient à Créteil Soleil ! Des offres ­promotionnelles et des cadeaux sont à gagner du 24 au 26 novembre. De quoi commencer vos achats de Noël en profitant de bons plans. Ouverture exceptionnelle, de 10h à 19h, les mercredi 1er, samedi 11 et dimanche 26 novembre. Plus d’infos sur le programme sur https://creteil-soleil.klepierre.fr

 

1.25Des cités végétales…

Du 14 novembre au 23 décembre, la médiathèque de l’Abbaye (01 41 94 65 50) présente une exposition, “Les merveilleuses cités végétales”. L’occasion de découvrir les paysages urbains de Luc Schuiten, architecte et ­urbaniste atypique, à travers ses maquettes, esquisses et créations innovantes en osmose avec la nature. Le samedi 9 décembre à 17h, aura lieu une journée spéciale “biomimétisme” avec une rencontre avec l’architecte, précédée d’un spectacle tout public, Le Cabinet de curiosités, de Maya Schuiten.

 

1.26Trac Théâtre

Venise sous la neige ou une comédie de mœurs légère et profonde à la fois de Gille Dyrek, dans une mise en scène de Guy Attia. Courez la voir au Théâtre Casalis, 89, av. Casalis, les vendredi 17 et samedi 18 novembre à 20h30, le dimanche 19 à 16h, dernières représentations à Créteil avant le départ en tournée de la troupe… Participation au chapeau. Réservations recommandées au 06 56 74 74 58 ou www.tractheatre.fr

 

1.27Des frontières…

Nous ne sommes pas d’ici, création de Leslie Bourgeois de la Cie Le Lieu Exact, est un spectacle-événement résultant d’une rencontre avec les participants aux ateliers socio­langagiers de la MJC Club (01 48 99 75 40). Partant de ce sentiment d’étrangeté ressenti dans un nouveau pays, une hôtesse invite le spectateur à réinventer la carte du monde et raconte les témoignages des primo-arrivants présents à l’événement. C’est le vendredi 17 novembre à 19h. Entrée libre. Spectacle participatif

 

1.28Musique de Créteil

En l’honneur de sainte Cécile, patronne des musiciens, la Musique de Créteil donnera deux concerts : le 1er décembre à 20h au conservatoire Marcel Dadi (gratuit, réservation obligatoire au 01 56 72 10 10) ; le 3 décembre en l’église Saint Christophe (gratuit, sans réservation).

Renseignements sur http//musicreteil.jimdo.com. Les 1er et 3 décembre

 

1.29Vente solidaire

L’Association Petits Princes (www.petitsprinces.com) réalise les rêves des enfants et ­adolescents gravement malades. L’enseigne C&A de ­Créteil Soleil (comme tous les magasins C&A) s’engage à ses côtés. Du 8 novembre au 31 décembre, elle propose à ses clients une adorable peluche (deux coloris au choix) vendue 9 € qui seront entiè­rement reversés à l’association. N’hésitez pas, achetez pour les fêtes ce cadeau doux et solidaire…

Jusqu’au 31 décembre

 

1.30Ciné à Mandela

À découvrir le 25 novembre à 16h à la médiathèque de l’Abbaye-Nelson Mandela (01 41 94 65 50) Qu’est-ce qu’on attend ? Ce film de Marie-Monique Robin raconte comment une petite ville d’Alsace de 2200 habitants s’est lancée dans la démarche de transition vers l’après-pétrole en décidant de réduire son empreinte écologique. Samedi 25 novembre

 

1.31Rencontres-dédicaces

La librairie Mag Press, 28, rue du Gal Leclerc, propose des rencontres-dédicaces. Au programme de novembre : samedi 4, Bernard Prou présentera son 2e roman : Délation sur ­ordonnance. Samedi 18, le professeur Antoine Pelissolo vous parlera de son ouvrage, Vous êtes votre meilleur psy ! Jeudi 23, soirée animée par ­Arnaud Laster autour de Victor Hugo et jeudi 30, soirée dédiée à Jacques Prévert avec Danièle Gasiglia-Laster qui présentera son livre Paris Prévert. Toutes ces rencontres ont lieu à 18h. Contact : 01 42 07 18 23. Chez Mag Press

 

1.32Sophrologie

Bernadette Alda animera un stage de sophrologie, le dimanche 19 novembre de 10h à 16h, à la MJC Village, 57, rue du Gal-Leclerc. Tarif : 40 € + repas partagé. Inscription au

06 20 53 55 97.

À la MJC Village

 

 

1.33Changer le monde…

L’artiste Pierre Estève, en résidence à la médiathèque de l’Abbaye-Nelson Mandela (01 41 94 65 50) animera l’atelier “Changer le monde” le 29 novembre à 16h. Un atelier-débat sur le rôle de l’art dans la transition et le changement vers un monde nouveau. Pour toute la famille dès 8 ans.Mercredi 29 novembre

 

1.34Info-énergie

Vous cherchez à réduire votre facture d’énergie ou à réaliser des travaux de rénovation ? Vous vous interrogez sur les aides financières possibles ? Grand Paris Sud Est Avenir propose à tous les habitants du territoire des conseils gratuits et indépendants délivrés par les conseillers info-énergie de l’Agence de l’Énergie du Val-de-Marne et Soliha Est-Parisien. Contact pour un rendez-vous personnalisé :

01 41 94 31 06 ou devdurable@gpsea.fr. Conseils gratuits

 

 

1.35Assistantes maternelles

Venez assister à la seconde édition de la Journée des assistantes maternelles organisée par l’Association des assistantes maternelles de Créteil (AAMC) à la MPT Jean Ferrat (01 42 07 41 46) le samedi 18 novembre, de 14h à 18h. Sur le thème retenu pour cette édition, “Transmettre le goût des mots et des histoires”, elles vous feront découvrir leur métier à travers des petits spectacles ­autour du livre, sur des supports originaux (livre géant, Karaoké des comptines, livre magnétique…).

 

1.36Marionnettes fraternelles

“Tout laisser derrière soi en quittant son pays et ­affronter les préjugés dans la société d’accueil” : c’est le thème de Sans Chemin, spectacle issu d’un atelier de marionnettes avec les Fous d’art solidaires, un groupe de personnes en ­situation de précarité et de différentes ­nationalités. ­Présenté à l’occasion de la Semaine de la ­Fraternité, ce ­spectacle sera donné le vendredi 10 novembre à 19h30 au CSC Rebérioux (01 41 94 18 15) et le mardi

14 novembre à 19h au Théâtre des Coteaux-du-Sud (01 43 77 71 95). ­L’entrée est gratuite.

 

1.37Hyper Harlem

La Maison des Arts déploie, du 9 au 11 novembre, le festival “Hyper Harlem”. Trois jours où vibrer aux rythmes de ce quartier mythique de New York, “lieu ardent de contre-culture”. Temps forts du programme :

- Harlem Quartet, une pièce de théâtre d’Élise Vigier d’après le roman Just Above My Head de James Baldwin retraçant la vie d’une ­famille noire américaine à Harlem dans les ­années 1950-60 [les 9, 10 et 11 novembre à 21h].

- Portrait de Ludmilla en Nina Simone de David Lescot, ­auteur, metteur en scène et musicien. C’est l’actrice ­Ludmilla Dabo qui incarne la grande artiste dans un ­portrait musical, chanté, un portrait construit aussi ­comme un documentaire [les 9, 10 et 11 novembre à 19h30].

- Un concert le samedi 11 novembre à 21h de Saul Williams, poète, rappeur, comédien adepte du “spoken word”, ­figure incontournable de la scène new-yorkaise contemporaine.

- Pendant tout le festival, l’acteur, danseur et chorégraphe JoYsS  présentera une swing performance et fera la clôture du festival le samedi 11 par une conférence dansée suivie d’un bal ouvert à tous.

- Sans oublier, visible jusqu’au 27 janvier dans le hall de la Maison des Arts, l’exposition collective “Magnum in Harlem” (cf. p. 44). Renseignements : 01 45 13 19 19/maccreteil.com

 

Jouez !

Le conseil de quartier du Mont-Mesly invite petits et grands à un après-midi jeux qui aura lieu le 19 novembre à partir de 14h à la salle des fêtes, 5, avenue Georges Duhamel. Entrée libre, boissons gratuites et nombreux lots à gagner, venez nombreux ! Contact : 06 82 36 96 67.

Dimanche 19 novembre

 

1.38Tertulia

Vous souhaitez perfectionner votre pratique de la langue espagnole ? Rejoignez le groupe Tertulia qui se réunit, chaque vendredi de 10h à 11h30, à la MJC Village. L’étude d’un ouvrage d’un auteur contemporain espagnol, différent chaque année, donne lieu, avec l’aide d’un professeur, à des échanges dans une ambiance conviviale et amicale. Contact : Marie-José Cholet au 06 09 85 77 06 ou 01 48 99 20 82. À la MJC Village

 

1.39Collectionneurs

Avis aux philatélistes, cartophilistes, placomusophiles ou autres collectionneurs (chevronnés ou débutants) ! Deux ou trois fois par mois, Le Collection­neur Cristolien se réunit le samedi, de 14h à 18h, à la ­Maison des Associations. ­Prochains rendez-vous : les 18 et 25 novembre, les 9 et 16 décembre. Tous renseignements au 06 80 20 34 91. www.collectionneur-cristolien.fr. Les rendez-vous

 

1.40Parler en public

Vaincre son trac et avoir confiance en soi quand on doit parler en public, c’est possible ! Le Club du Lac propose “Pas à Pas”, un ­entraînement en petit groupe dans l’ambiance bienveillante de ses ateliers qui ont lieu tous les 1ers et 3es mardis du mois, de 19h à 21h à la MJC Club. Tarif : 136 € par an + 20 € d’adhé­sion. Contact : Jean Nasr  (06 82 13 40 57) ou

contact@club-du-lac.org. Site : www.club-du-lac.org. Avec le Club du Lac

 

1.41Urgences

Police-Urgences : 17. Pompiers : 18 ou 112 [portable]. Urgences Police et Pompiers [personnes sourdes et malentendantes] : 114 [uniquement par Fax ou SMS] Sami : 15

Consultations médicales au 115, avenue du Général-de-Gaulle, du lundi au vendredi de 20h à minuit, le samedi de 16h à minuit, le dimanche et les jours fériés de 8h à minuit. Violences Femmes Info : 39 19. Du lundi au vendredi : 9h-22h Samedi, dimanche et jours fériés : 9h-18h. Pharmacies de garde https: //monpharmacien-idf.fr ou au 01 45 13 40 40 (commissariat)


 

2      Le bloc-notes de Laurent Cathala

 

2.1    Baisse des APL : alerte sur le logement social

 

Les organismes HLM sont un rouage essentiel de notre pacte ­républicain. Main dans la main avec l’État et les collectivités ­locales, ils assurent la mission indispensable de fournir un logement digne et durable accessible à tous. Le projet de loi de ­finances présenté par le Gouvernement, en proposant une ­diminution de l’aide au logement (APL) de 50 € par mois pour les ­locataires du parc social, fait pourtant peser une lourde menace sur ce pilier du vivre ensemble et de la cohésion nationale. En effet, cette baisse des aides engendrerait une diminution des investissements et donc, à terme, une dégradation des logements et du cadre de vie. Si le parc social ne se renouvelle ni ne se développe, ce sont, non seulement les occupants qui vont en souffrir, mais également la filière du bâtiment qui dépend de ces investissements. Par ailleurs, cette mesure représenterait une importante régression sociale. Face à la baisse des aides et à la nécessité de continuer à investir, ce sont, in fine, les loyers qui ­risquent d’augmenter pour maintenir en état le parc social. C’est pourquoi la Municipalité s’oppose fermement à cette mesure. Nous ne saurions accepter une décision qui fragilise les plus précaires, quand, dans le même temps, est décidée une quasi-suppression de l’ISF. Est-il raisonnable aujourd’hui de creuser ­ainsi les inégalités ?

 

2.2    Réforme institutionnelle du Grand Paris

 

Région Île-de-France, Métropole du Grand Paris, départements, intercommunalités, communes : il serait aisé de céder aux ­sirènes démagogiques de l’empilement des structures administratives pour dénoncer l’enchevêtrement des compétences et la multiplication d’institutions politiques dispendieuses. Cette vision erronée du mille-feuille territorial francilien est porteuse de grands dangers pour la démocratie. D’abord parce qu’elle jette l’opprobre sur des élus qui agissent au quotidien avec dévouement pour améliorer la qualité des services publics, ensuite parce qu’elle fait fi de la réalité des politiques menées dans le cadre des compétences spécifiques dévolues à chacune des institutions. Ne cédons pas au populisme du “Il y a trop d’élus” : la pluralité des structures ne constitue pas néces­sairement une source de dépenses supplémentaires à partir du ­moment où chacune exerce des compétences qui ne sont pas partagées. Alors oui, profitons du débat qui est ouvert pour améliorer l’efficacité de l’action publique : il faudra notamment cesser de compromettre les capacités financières des communes, doter les intercommunalités d’une fiscalité propre et conforter les départements dans leurs missions. Mais il serait irresponsable, au nom de je ne sais quelle gabegie supposée, de mettre à bas 35 années de décentralisation par la création d’une métropole technocratique de plus de 7 millions d’habitants sans échelon démocratique intermédiaire entre la métropole et les communes. Assurément, cela se ferait au détriment, non pas des élus, mais de l’efficacité des politiques publiques menées localement en ­faveur de nos concitoyens et au plus près de leurs besoins.

 

2.2.1    Créteil, ville universitaire

 

L’Université Paris-Est Créteil est la plus grande université multidisciplinaire d’Île-de-France. Elle contribue au dynamisme et au rayonnement de Créteil tout en offrant à notre jeunesse les meilleures conditions de réussite. C’est pourquoi la Municipalité a toujours ­accompagné et encouragé sa croissance dans un partenariat enthousiaste et réfléchi. En cette rentrée 2017, l’Upec a dû faire face à une flambée de nouvelles inscriptions. L’arrivée des enfants du baby-boom de l’an 2000 pose la question des moyens humains, financiers et logistiques pour les accueillir dans de bonnes conditions. ­J’espère que le Gouvernement entendra l’appel des responsables de l’université et prendra très vite les mesures nécessaires pour que l’enseignement supérieur continue d’assurer pleinement sa mission de service public. Dans cet effort collectif, Créteil assure sa part : nous avons inauguré, en juin, la Maison de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat étudiant sur le site des Mèches puis, en septembre, une ­résidence étudiante qui complète le projet. Sachant combien les conditions de logement pèsent sur les chances pour un ­jeune de réussir son parcours de formation, la Ville s’est engagée en ce domaine : les capacités d’accueil sur Créteil ont doublé en sept ans pour arriver à 1500 chambres environ. Et chacun des grands projets urbains en cours comprend la réalisation de résidences étudiantes : 400 chambres seront construites sur le site Pernod et dans le quartier du Palais, une centaine supplémentaire est à l’étude dans l’opération du Triangle Nord de l’Échat. Enfin, c’est tout un “village étudiant” de 500 à 600 chambres qui devrait voir le jour sur le site de l’ancien centre de tri de La ­Poste, projet comprenant une dimension culturelle et sportive afin de mieux intégrer cette vie étudiante au cœur de notre cité.


3      Actualités

 

3.1    L’Espace Jean Ferrat lumineux et fonctionnel

 

Le 18 octobre a été inauguré l’Espace Jean Ferrat, au cœur du quartier rénové des Bleuets. Ce nouvel équipement public accueille en son sein la MPT Jean Ferrat (ex-MPT des Bleuets), un relais assistant.e.s maternel.le.s (Ram) et un centre de protection maternelle et infantile (PMI). ­Répartis sur près de 1700 m2, tous ces services bénéficient de locaux plus spacieux, fonctionnels et accessibles. Particulièrement attendu par les habitants du secteur Nord, l’Espace Jean Ferrat a ouvert ses portes à la rentrée. La MPT, qui s’est nettement agrandie, dispose de belles salles pour ses ­nombreuses activités et sa programmation de rencontres et d’événements culturels. Le Ram, lieu de ressources administré par la Ville, accueille les ­assistant.e.s maternel.le.s pour des temps d’animations et d’éveil partagés, ainsi qu’un Point Info à destination des parents. Enfin, le centre de PMI, géré par le conseil départemental, assure le suivi des futures mamans et de leur enfant jusqu’à ses 6 ans. Après avoir salué le préfet, représentant l’État, les élus de la Région Île-de-France et du Département comme autant de partenaires permettant de maintenir haut les valeurs de la République et du service public, Laurent Cathala, a souligné, lors de cette inauguration, tous les atouts de l’Espace Jean Ferrat : “Imposant et léger à la fois, cet équipement affirme son rayonnement joyeux au cœur du quartier. Tout y respire l’harmonie, a-t-il ajouté. Les espaces sont lumineux, fonctionnels et polyvalents, il y règne un esprit ludique et convivial, propice à une vie sociale épanouissante. Nos concitoyens dont le service public est le seul patrimoine viendront ici avec la fierté simple et belle de se savoir respectés, de se sentir chez eux.”

 

3.1.1    Financement

Coût total pour le seul bâtiment : 5 millions environ, dont :

- 40% pris en charge par la Ville,

- 40% de subventions de l’État, de la Région Île-de-France et du Département dans le cadre de l’Anru,

- 20% pris en charge par la Caf.

 

3.2    Regards sur la ville

Du 11 au 21 octobre derniers, de nombreuses rencontres avec les Cristoliens ont eu lieu à l’occasion de la Semaine ­européenne de la démocratie locale. Parmi les temps forts, une double exposition, qui présentait des dessins d’écoliers livrant leur vision de leur ville idéale et des photographies prises par des habi­tants du Grand Paris, a attiré 17 classes pour une visite suivie d’ateliers créatifs. Un débat sur le thème du “Citoyen au cœur de la ville”, avec l’essayiste Patrick Norynberg, a réuni une cinquantaine de personnes, dont le conseil municipal des jeunes, des conseillers de quartier et plusieurs associations.

 

3.3    Carton plein pour Urban Focus !

 

La deuxième édition d’Urban Focus, dédiée aux cultures ­urbaines, a captivé quelque 500 Cristoliens qui ont pris part aux divers événements de ce festival. Temps fort incontournable, la Block Party qui s’est déroulée le 30 septembre dernier, a transformé le parc des Sarrazins en un grand lieu de fête aux rythmes endiablés du DJ, où se sont déployés tous les talents des performeurs, danseurs, graffeurs…. Exposition des Francs-Colleurs, parcours à vélo, sans oublier les stages de street art organisés par les structures socioculturelles de la ville ou ­encore l’exposition Seth One au lycée Saint-Exupéry, la découverte des arts urbains sous toutes leurs formes à Créteil a été une franche réussite. À l’année prochaine !

 

3.4    Tapis Rouge à Créteil Village

Pour la 12e année consécutive, les artisans et commerçants du Centre Ancien ont déroulé leur Tapis Rouge, le 7 octobre dernier. À cette occasion, les organisateurs (Association des commerçants et artisans de Créteil ­Village, CMA 94, CCI 94, GPSEA et Ville de Créteil), des personnalités et des acteurs économiques ont remis leur ­attestation à plus de 40 artisans et commerçants répondant aux exigences des démarches qualité mises en ­œuvre par leurs chambres consulaires. Au-delà de cette démarche de labellisation, des animations ainsi qu’un jeu-concours étaient organisés pour le public.

 

 

3.5    105 bougies !

Francine Schwartz a soufflé ses 105 bougies le 5 octobre dernier et s’est, à ce titre, vu féliciter par Claudine Blouet, maire adjointe chargée des Retraités et des Liens intergénérations. Arrivée à Créteil en 1930, notre doyenne a ­travaillé dans une fabrique de couvre-pieds et d’édredons du Centre Ancien, quartier qu’elle affectionne et habite encore aujourd’hui. ­Toujours dynamique, Francine Schwartz est très entourée par sa fille, sa petite-fille et ses arrière-petits-enfants.

 

3.6    Menaces sur le logement social

 

Le Conseil municipal de Créteil demande le retrait immédiat de la mesure gouvernementale imposant la compensation de la baisse des APL par une diminution des seuls loyers du parc social*.

Le Gouvernement a annoncé vouloir compenser la baisse des Aides personnalisées au logement (APL) par une diminution des seuls loyers du parc social. Cette mesure, si elle était adoptée, constituerait une menace particulièrement grave pour les capacités ­d’investissement des organismes de logement social et pour leur faculté à assurer un service de qualité aux ­locataires.

Les loyers occupent, en effet, une place centrale dans l’économie générale du logement social. Le modèle économique des organismes publics de construction et de gestion de ce type de logements est fondé sur un ­endettement de très long terme, garanti par les collectivités locales et remboursé par les loyers des occupants du parc social.

Une baisse globale des loyers du parc public de logements pour compenser la baisse des APL serait donc économiquement insupportable pour les organismes en charge de leur gestion.

La persistance des difficultés à loger nos concitoyens les plus fragiles ne sera pas résolue par la seule ­approche budgétaire de court terme. La politique du ­logement traduit un choix de société et retirer au logement social les moyens d’agir, c’est prendre le risque de remettre en cause la cohésion sociale.

En Île-de-France, une baisse de 40 € à 50 € par mois des quittances des locataires du parc social bénéficiant de l’APL représenterait une perte de l’ordre de 315 millions d’euros par an pour les organismes concernés. C’est l’équivalent des deux tiers des fonds propres ­apportés par les bailleurs pour la production annuelle de logements sociaux, ce qui remettrait en question le plan de financement de près de 21 000 logements par an.

 

3.6.1    Conséquences pour Créteil

Pour Créteil Habitat, dont près de 40% des locataires bénéficient de l’APL, une baisse des loyers de 40 € par mois se traduirait par une perte de recettes de 1,6 million d’euros par an. Cette mesure compromettrait les fonds propres de l’organisme, donc ses capacités d’investissement. Les locataires seraient également les grands perdants de cette mesure puisque la remise en cause de l’équilibre financier des bailleurs sociaux aurait nécessairement un impact négatif sur la qualité du parc immobilier – rénovation, entretien et isolation thermique – comme sur celle des services de proximité aux habitants, essentiels au bien vivre ensemble. Enfin, pour les locataires du parc social, le gain sur la quittance ­serait nul. Cette mesure, si elle était adoptée, serait donc, non seulement insoutenable économiquement, mais aussi et surtout injuste d’un point de vue social.

Plus largement, les mesures annoncées auraient pour conséquence de casser la forte dynamique actuelle de production de logements sociaux. C’est pour le moins paradoxal à l’heure où le Gouvernement annonce vouloir créer un “choc de l’offre” dans les zones tendues, comme en Île-de-France avec ses 700 000 ménages demandeurs de logement social.

Les organismes de construction et de gestion de logements sociaux ne font pas de bénéfice et réinvestissent en permanence dans le développement, l’entretien de leurs actifs et le service rendu aux habitants. En conséquence, la réduction de leurs activités menacerait par la même occasion des milliers d’emplois, notamment dans le secteur du bâtiment et de l’artisanat.

Enfin, il est essentiel de rappeler que, dans le parc ­social, les loyers plafonds sont définis règlementairement et que le niveau des loyers (6,7 €/m2 en moyenne) y est très inférieur à celui pratiqué dans le secteur libre (17,4 €/m2). Or, les aides publiques au logement en France sont, pour plus de la moitié, tournées vers le parc privé. En imposant la compensation de la baisse des APL par une diminution des loyers du parc social, le Gouvernement ferait donc supporter les économies ­envisagées au seul secteur public et à ses locataires.

 

Considérant que les difficultés à loger les plus fragiles ne seront pas résolues par la seule approche budgétaire et comptable,

Considérant que retirer au logement social les moyens d’agir, c’est fragiliser davantage la cohésion sociale,

Considérant que l’APL relève de la solidarité nationale et qu’il n’appartient pas aux bailleurs sociaux de la financer,

le Conseil municipal de Créteil demande le retrait de cette mesure injuste pour les locataires, qui verraient rapidement leurs conditions d’habitat se dégrader, et économiquement insoutenable pour les organismes dont la remise en cause des équilibres financiers se ­répercuterait immanquablement sur l’emploi dans le secteur du bâtiment et de l’artisanat.

 

* Cette motion présentée par les groupes de la majorité municipale (Groupe socialiste, Groupe des élus communistes, républicains et ­citoyens, Groupe de la société civile) a été adoptée par le Conseil municipal, le 9 octobre dernier.

 

3.7    Taxe foncière

L’évolution des taux a été de 1,49% par an sur 6 ans

Contrairement à ce que laisse à penser une étude de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) publiée partiellement par Le Parisien du 12 octobre dernier, sur l’évolution des taxes foncières des grandes villes de France entre 2011 et 2016, l’augmentation du taux de la taxe foncière de Créteil votée par le conseil municipal pour cette période s’établit à 7,7%, soit 1,49% par an. Et non à 20,43% comme indiqué dans cette “étude” qui amalgame en les additionnant toutes, les taxes décidées par d’autres institutions comme les structures intercommunales ou le conseil départemental, y ajoutant également les majorations des valeurs locatives décidées dans le cadre de la loi de finances. Il faut donc rendre à César ce qui lui appartient, c’est-à-dire que la commune ne peut assumer sa responsabilité que sur l’augmentation des taux que son conseil ­municipal a effectivement votés. Soit 1,49% en moyenne par an. À Créteil, pour chaque année considérée, les taux communaux de taxe foncière et leur progression ont été les suivants : 2011 (23,91%) ; 2012 (23,91%, soit 0%) ; 2013 (24,27% soit + 1,5%) ; 2014 (24,73% soit + 1,9%) ;  2015 (25,37% soit + 2,6%) ; 2016 (27,27% avec la part intercommunale, la part seule de la commune étant  de 25,75%, soit une progression de + 1,5%). Au total, la variation entre 2011 et 2016 a donc été de 7,7%, soit une moyenne ­annuelle pondérée à 1,49% par an.

 

3.8    Bleuets : pas de fermeture du relais-mairie 

Laurent Cathala a vigoureusement démenti une fausse information circulant sur un site internet malveillant, selon laquelle la Ville aurait décidé de fermer le relais-mairie des Bleuets. “Il n’y a jamais eu de décision de fermeture de ce service”, a rappelé le maire de Créteil. “En revanche, précise-t-il, une étude sur le fonctionnement des relais-mairie a mis en évidence une forte différence de fréquentation entre ces équipements, susceptible d’entraîner des tensions et des dysfonctionnements. Pour ces raisons et compte tenu de la fréquentation très faible du relais-mairie des Bleuets, une modi­fication des heures et jours d’ouverture a été décidée à titre expérimental jusqu’au 31 décembre 2017. Cette réorganisation a permis de redéployer les personnels sur les relais-mairies de la ville les plus ­sollicités (notamment les relais-mairies disposant de stations biométriques pour la réalisation des cartes d’identité), ce qui améliore le service public. Cette réflexion est rendue nécessaire par la baisse de fréquentation due principalement à l’utilisation des outils numériques et tout particulièrement du «Portail Familles» qui simplifie les démarches.”

Le relais-mairie reste ouvert les lundis et jeudis, ce qui semble répondre aux besoins actuels. Cette expérimentation fera l’objet d’un bilan en fin d’année et les réajustements nécessaires seront effectués. “Quelle que soit l’issue de cette réflexion, en aucun cas le relais-mairie des Bleuets ne sera fermé”, a réaffirmé Laurent Cathala.

 

3.9    Jouer et partager ensemble

Du 2 au 8 octobre derniers, les aînés cristoliens ont pu se retrouver, partager, multiplier les échanges et jouer à l’occasion de la Semaine Bleue. Marche intergénérationnelle en forêt, conférence de l’Université Inter-Âges, tournoi de billard, concours de belote, loto étaient au programme. Sans oublier l’animation “Remue-­méninges”, organisée par les animateurs des clubs pour faire travailler les mémoires par le jeu. Les retraités ont été nombreux à répondre présents à ces invitations “à faire société”, thème de la manifestation.

 


4      Équipement

 

4.1    Parking Mondor 600 nouvelles places

 

Le tout nouveau parking silo de l’hôpital Henri Mondor a ouvert ses portes à la rentrée de septembre. Érigé sur six niveaux, il propose 600 places de stationnement. Exploité en délégation de service public par le concessionnaire Saemes, cet équipement vise à améliorer ­significativement les possibilités et les conditions de ­stationnement à l’Échat. Le manque de places dans ce ­secteur était surtout dû à un important développement des activités médicales et à une fréquentation de plus en plus dense autour de l’hôpital. Une situation devenue encore plus critique avec le lancement des travaux de la gare du métro automatique du Grand Paris Express située à proximité et qui a nécessité la fermeture des 350 places du ­parking Eiffel. Il faut souligner que l’hôpital Mondor ­accueille, chaque année, près de 515 300 patients, dont 70 000 en ­urgence, et que 5020 professionnels de santé y travaillent. Chaque jour, près de 1000 véhicules s’y arrêtent.

 

4.1.1    Esthétique et bien intégré

 

Saluée par toutes les personnes présentes à l’inauguration du parking le 5 octobre dernier, l’esthétique de ce nouvel équipement est particulièrement soignée et permet d’intégrer au mieux le bâtiment dans son environnement tout en apportant une vraie réponse au besoin pressant de places de stationnement pour les patients, les visiteurs, mais aussi pour le personnel de l’hôpital. Le parking est payant au-delà de la 20e minute. Des tarifs à l’heure, à la journée et des forfaits au mois ou à l’année sont proposés. Des abonnements sont également prévus pour certains malades, comme ceux soumis à dialyse. Lors de l’inauguration, le maire de Créteil, Laurent Cathala, a ­souhaité que ces tarifs soient moins élevés pour les usagers, notamment pendant les premières heures. D’un coût global de 8 millions d’euros, l’édifice de 16 mètres de haut compte 500 places destinées aux patients et usagers (contre seulement 196 pour l’ancien parking de surface), et 100 places pour le personnel, dont 20 pour les ambulances et 12 pour les personnes à ­mobilité réduite. Particulièrement lumineux grâce aux six kilomètres de brise-soleil en aluminium coloré, ce parking est équipé d’ascenseurs, d’une vidéosurveillance et bénéficie d’un accès direct au centre hospitalier. Trois places sont munies de bornes de recharge pour les véhicules électriques. Les usagers peuvent même réserver une place par internet (www.saemes.fr).

 

5      Réglementation

 

5.1    Un stationnement moins cher et gratuit plus longtemps

 

La commune a décidé d’abaisser le prix du stationnement payant sur voirie. De plus, afin de dynamiser davantage encore l’attractivité des zones commerçantes, la Ville mise sur la gratuité des trois premières heures.

 

À partir du 1er janvier 2018, la réforme du stationnement payant sur voirie entre en vigueur pour toutes les communes de France. Cette réforme confie aux collectivités la fixation des tarifs de stationnement en surface et le recouvrement des amendes en cas de défaut de paiement. À ne pas confondre avec le stationnement gênant et dangereux, qui reste une infraction pénale et relève donc de la compétence de la Police nationale. Le montant des amendes forfaitaires que l’on appelle maintenant FPS (forfait post-­stationnement) et qui sanctionnent l’automobiliste qui n’a pas payé son stationnement ou est resté plus longtemps que ce qui est indiqué sur son ticket apposé sur son pare-brise, est désormais fixé par le conseil ­municipal de chaque ville.

 

5.1.1    Le forfait à 15 €

 

Jusqu’à présent, l’amende forfaitaire pour défaut de règlement était de 17 € sur tout le territoire national. Pour simplifier et harmoniser les barèmes de tarifs de stationnement payant, la Ville de Créteil propose, pour toutes les zones réglementées du territoire, la généralisation de la gratuité pour les trois premières heures stationnées, sur la voirie comme dans les ­parkings couverts. Elle institue également une tranche maximale de tarification plafonnée à 15 €, qui sera le montant à payer en cas d’infraction constatée. À titre d’exemple, Paris a fixé l’amende à 50 € dans les arrondissements du centre et à 35 € dans les autres, contre 17 € avant la réforme.

 

5.1.2    Seulement 3 zones et 9 horodateurs à Créteil

La commune de Créteil ne compte que trois zones de stationnements payants sur voirie, deux dans le quartier du Centre ­Ancien et une dans le quartier du Palais, soit neuf horodateurs en tout. Pour les zones de courte durée (zone rouge) comme dans le quartier du Centre Ancien, les trois premières heures seront gratuites. La 4e heure sera à 10 € et la 5e à 15 €. Ainsi, la durée limitée du stationnement ­passe de deux à cinq heures sur cette zone commerçante et la rotation des automobilistes n’est “encouragée” qu’au bout de trois heures ! Pour les autres zones, dites de “longue durée”, dans le Centre Ancien et au Palais, les automobilistes ­pourront acheter une journée entière de stationnement puis, le cas échéant, laisser leur véhicule sur place toute la nuit. 

 

5.1.3    Des tarifs bas

Le nouveau barème permettra aux automobilistes, quelle que soit l’heure du début de leur stationnement, d’utiliser les trois heures gratuites, puis de régler la suite de leur ­stationnement pour le reste de la journée à un tarif identique ou inférieur (dans le Centre Ancien) à celui existant avant la réforme et de rester ensuite stationnés pendant la nouvelle période gratuite. Par ailleurs, le tarif résidentiel actuellement en vigueur est reconduit à 1 € par jour, soit 6,50 € pour une semaine. Enfin, les missions de surveillance et de verbalisation sur le terrain continueront à être ­effectuées par les agents assermentés de la Ville (ASVP) et la gestion des contestations par les services municipaux. En revanche, le recouvrement des forfaits post-stationnement (FPS) sera confié à l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai).

 

5.1.4    Les nouveaux tarifs de stationnement réglementé au 1er janvier 2018

Sauf les jours fériés, le stationnement est réglementé :

• Dans le Centre Ancien : du lundi au vendredi de 9h à 19h et le dimanche matin de 9h à 13h.

• Dans le quartier du Palais : du lundi au samedi de 9h à 19h.

 

5.1.5    Exemples de forfaits dans d’autres villes

• Lyon : entre 35 € et 60 € selon les zones

• Paris : de 35 € jusqu’à 50 € selon les zones

• Dijon : 50 €

• Nice : 16 €

• Lille : 17 €

• Marseille : 17 €

Et dans le Val-de-Marne

Saint-Maur : 30 €

• Ivry-sur-Seine : 28 €

• Saint-Mandé : 35 €

• Charenton : jusqu’à 50 € selon les zones

• Vincennes : 35 €

 


6      Petite enfance

 

6.1    Une halte-garderie toute neuve

 

Après quatre mois de travaux, la halte-garderie de la Croix-des-Mèches a accueilli ses premiers petits usagers, le 9 octobre dernier, dans des locaux flambant neufs.

 

C’est dans une nouvelle structure entièrement repensée que les petites pousses de la halte-garderie de la Croix-des-Mèches ont fait leur rentrée, le 9 octobre dernier. Toujours ­située à la MJC Club de Créteil, 2, rue Charpy, la ­halte-garderie s’est déplacée de quelques mètres dans les locaux de l’ancienne PMI. En travaux de mars à juin dernier, la structure, qui accueille des enfants âgés de 3 mois à 3 ans, dispose désormais, dans un espace lumineux et coloré, de plusieurs salles dédiées aux différents usages : salles pour les activités calmes ou motrices des enfants, lingerie, cuisine aménagée, salle pour le personnel ainsi qu’une salle de changes, ergonomique pour les agents et adaptée aux enfants qui savent déjà ­marcher. À l’extérieur du bâtiment, une rampe d’accès a été installée afin de permettre aux parents à mobilité réduite de s’y rendre facilement. La porte principale a été équipée d’un visiophone, relié au bureau de la directrice ainsi qu’à la salle de jeux principale, afin de filtrer les entrées, mises à part celles des familles qui possèdent un code. Ces ­travaux, d’un montant de 150 000 €, ont été ­entièrement financés par la Ville.

6.1.1    Un nouvel élan

 

À la différence d’une crèche, une halte-garderie accueille les enfants de façon occasionnelle, ce qui ne veut pas dire de façon irrégulière ! En moyenne, les enfants viennent deux fois par semaine après une inscription au service Petite Enfance de la ­Ville. Depuis 2012, la halte-garderie propose des contrats pouvant aller jusqu’à deux jours et demi de ­présence par semaine sur une amplitude horaire de 9h à 17h. Ces nouveaux locaux sont synonymes d’un nouvel élan pour la structure puisque, désormais, elle sera ouverte deux jours par semaine en continu. C’est l’installation de la cuisine aménagée pour la réception et la mise en chauffe des  repas ­livrés en liaison froide qui permet le déploie­ment de cette nouvelle offre pour les familles cristoliennes, les mardis et jeudis.

 


7      Classe citoyenne

 

7.1    Ne pas baisser les bras

 

Installée depuis peu dans des locaux entièrement rénovés, la classe citoyenne a déjà accueilli 850 élèves depuis sa création en 2010. Explications.

La classe citoyenne accueille, par groupes de huit au maximum, des élèves exclus, temporairement ou définitivement, suite à une décision du chef d’établissement ou du conseil de discipline. Ils viennent de collèges de Créteil, Alfortville, Limeil-Brévannes et Bonneuil-sur-­Marne, villes ayant adhéré au contrat de ville, pour une ­période d’une semaine, afin de favoriser un retour en classe constructif et apaisé. Dès le lundi matin, un emploi du temps de la semaine est présenté aux élèves ainsi qu’un récapitulatif des objectifs à atteindre. Chaque jour, les élèves doivent établir un compte-rendu à l’intention de leurs familles afin qu’elles puissent porter un regard sur le travail accompli et organiser la reprise des cours.

 

7.1.1    Mettre à profit la période d’exclusion

 

Les élèves suivent des cours de français et de mathématiques et se voient proposer différentes activités. Des ­ateliers ­artistiques audiovisuels et photographiques sont assurés par l’assistant d’éducation, M. Ize. Des ateliers juridiques sont proposés par l’association Justice et Ville. Des ateliers graphiques sont également mis en place par la Maison de l’adolescent et des parcours du patrimoine, animés par un historien spécialiste de l’architecture, permettent aux élèves de visiter l’hôtel de ville et découvrir les différents quartiers de Créteil. Des séances de sport sont également dispensées par des éducateurs sportifs de la Ville. Tout au long de la semaine, le comportement des élèves fait l’objet d’une observation destinée à recueillir leurs ­besoins. Une charte de vie de la classe citoyenne, qui ­recense les droits et devoirs de chacun, est élaborée par les élèves eux-mêmes. “Tout ce travail vise à faire réfléchir l’élève sur sa situation et à lui apporter une aide personnalisée afin qu’il puisse se (re)construire”, souligne Luc Elzingre, professeur. L’objectif est de tout mettre en œuvre pour que l’élève ­réintègre son collège pour une durée pérenne. L’accompagnement des parents est également très important car ils sont souvent dans une situation de détresse. En fin de ­semaine, un bilan est réalisé avec une psychologue en ­présence de l’élève et de ses parents pour organiser le ­retour à la scolarité en lien avec le collège d’origine. L’élève bénéficiera également d’un suivi jusqu’à la fin de son année scolaire.

 

7.1.2    Une rénovation complète

La classe citoyenne a fait sa rentrée 2017 dans des locaux entièrement rénovés. Seules les fondations de l’ancienne école de La Brèche ont été conservées. L’étanchéité, les menuiseries intérieures et extérieures, les peintures, l’électricité, le revêtement des sols ainsi que la plomberie ont été refaits. Des nouvelles cloisons ont été posées afin de créer une salle de cours, une salle informatique, une cuisine ainsi que des locaux sanitaires. Financé par la Ville le coût des travaux s’élève à 198 713 €.

 


8      Mémoire

 

8.1    Un souvenir toujours d’actualité

 

Le Comité d’entente des anciens combattants de Créteil est chargé de la gestion, de l’animation et de la valorisation des lieux de mémoire. À ces travaux, sont associées les jeunes générations afin de faire vivre la mémoire à travers le temps. Tour d’horizon…

 

Le devoir de mémoire consiste à préserver et à transmettre aux plus jeunes l’histoire et les ­valeurs républicaines des hommes et des femmes qui ont défendu le territoire national et ses idéaux. La paix et l’histoire doivent être au cœur de l’appren­tissage civique des générations futures. Ce sont ces ­valeurs que le Comité d’entente des anciens combattants de Créteil s’attache à transmettre à travers dif­férents projets et événements intergénérationnels.

8.1.1    Visite au Chemin des Dames

Le 28 février dernier, les élèves de 3e du collège ­Victor-Hugo, accompagnés de leur professeur ­d’histoire madame Kastler, de représentants de la municipalité ainsi que des responsables du devoir de mémoire du Comité d’entente, sont allés passer une journée au Chemin des Dames. Au programme, la découverte du plateau de Californie et du village de Craonne, un moment de recueillement devant la statue de Napoléon, puis la visite du mémorial et du cimetière militaire.

8.1.2    Ravivage de la flamme à l’Arc de triomphe

Le 3 mars dernier, la Section du Val-de-Marne de la Société des membres de la Légion d’honneur (SMLH) et le Comité d’entente des anciens combattants de Créteil ont participé à la cérémonie de ravivage de la flamme à l’Arc de triomphe. Étaient présents 14 enfants du conseil municipal des adolescents, accompagnés de parents d’élèves, de représentants de la municipalité et d’anciens combattants. Une gerbe de fleurs a été déposée par le vice-président du Comité de Créteil-Bonneuil de la Légion d’honneur.

8.1.3    Devoir de mémoire à Albert

Le 27 avril dernier, 25 élèves du lycée Saint-Exupéry ont participé à la journée du devoir de mémoire pour la bataille de la Somme à Albert. Le matin, ils ont parcouru un circuit du souvenir qui les a ­menés au Trou de la mine de La Boisselle, au ­mémorial franco-britannique de Thiepval, à la Tour d’Ulster (dédiée aux soldats de l’Irlande du Nord tombés au combat) et au mémorial australien de Pozières. Après la pause déjeuner, les élèves ont suivi une visite pédagogique du musée Somme 1916. Dernière étape de cette journée riche en hommages, la découverte du mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, un parc de 30 ha ­appartenant au Canada et ayant conservé des tranchées et des cratères d’obus.

8.1.4    Appel du 18 juin

Cette année, en raison de la tenue du second tour des élections législatives, la cérémonie du souvenir de l’Appel du 18 juin 1940 s’est déroulée exceptionnellement le samedi 17 juin. Elle s’est clôturée par la distri­bution des prix du Concours national de la résistance et de la déportation aux lauréats cristoliens des collèges Guyard, Victor-Hugo et Plaisance. Ces différentes actions menées par le Comité ­d’entente des anciens combattants témoignent de l’activité riche et constante qui est menée à Créteil pour perpétuer le devoir de mémoire.

 

 

8.1.5    Le Comité d’entente

Le Comité d’entente des anciens combattants de Créteil se compose de 14 associations ayant, chacune, ses propres missions : resserrer les liens entre les anciens combattants, les sympathisants et les veuves, transmettre la mémoire, le savoir et le devoir, entretenir un esprit d’entraide, d’amitié et de fraternité unissant les anciens combattants, participer à des activités ou des actions de solidarité nationale, concourir au prestige de l’ordre de la Légion d’honneur… Autant d’activités qui font vivre la mémoire des anciens combattants de génération en génération.

 


9      Santé

 

9.1    Un IRM superpuissant pour Mondor

 

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a investi 3,5 millions d’euros pour équiper l’hôpital Henri Mondor d’un appareil quasi unique en France. Une haute technologie au service d’un meilleur confort et d’une prise en charge accélérée pour les patients.

 

Améliorer la prise en charge des patients atteints de ­cancer : voilà tout l’enjeu du nouvel équipement radiographique, venu rejoindre les services de l’hôpital Henri Mondor (AP-HP). Mise en service très ­récemment, cette machine superpuissante a déjà bénéficié à plus de 200 patients. Pour l’acquisition de cet équipement de pointe, l’AP-HP a déboursé pas moins de 3,5 millions d’euros. L’Assistance publique a été soutenue par l’Ars (Agence régionale de santé), le Cancéropôle Île-de-France et le Fonds de dotation d’Henri ­Mondor. Selon l’AP-HP, cet équipement, avec TEP (tomographie par émission de positons) et IRM (imagerie par résonance magnétique) intégrées, constitue “la 4e machine d’imagerie hybride en ­France et la 2e à être installée dans un des hôpitaux de l’AP-HP”, après la Pitié-­Salpêtrière à Paris en 2015. Mais ce modèle est “le premier en France spécifiquement dédié à la recherche en soins courants et à l’optimisation du parcours de soins en oncologie”.

9.1.1    Une meilleure réponse thérapeutique

Concrètement, le principe de l’imagerie “one-shot” TEP/IRM a pour objectif d’améliorer et de personnaliser la prise en charge des patients. Comment ? Grâce à un meilleur diagnostic des cancers, une meilleure orientation des traitements et une meilleure évaluation de la réponse thérapeutique. En effet, certains patients ­atteints de cancer ont à la fois ­besoin d’une imagerie par résonance magnétique (pour l’étude du micro­environnement tissu­laire dans lequel les tumeurs se développent) et d’une tomographie par émission de positons (pour l’étude du métabolisme des tumeurs et de leur agressivité). Cette technologie de pointe permet également de relever des ­défis techniques, comme celui de s’affranchir des interférences entre les matériels. Résultat : la machine assure aux patients un confort accru et une plus grande rapidité de prise en charge. Parmi les principaux cancers concernés par l’installation de ce nouvel appareil : les cancers ­digestifs, les cancers de la prostate et du sein, ainsi que les lymphomes. Soit la grande majorité des cancers pris en charge par les Hôpitaux universitaires Henri Mondor.

 


10  Logement

10.1Une résidence pour les apprentis 

 

Avec 135 studios meublés et équipés, la nouvelle Résidétape de Créteil Université se donne pour objectif de faciliter l’accès au logement pour les jeunes apprentis.

 

Située dans le quartier du Petit Pré-­Sablières, à deux pas de la station de métro Créteil Université, du TVM et de l’Université Paris-Est Créteil, la nouvelle Résidétape a pour vocation de faciliter ­l’accès au logement et à l’emploi des ­apprentis en formation supérieure. C’est ainsi qu’elle accueille exclusivement des apprentis, principalement issus des formations proposées par son partenaire, le CFA Sup 2000. Les jeunes bénéficient de studios “clés en main” pour une durée ­allant d’un mois à deux ans.

10.1.1 Des services pratiques

La résidence propose 135 studios meublés et équipés. Lors de leur installation, les résidents reçoivent un kit comprenant vaisselle, literie (oreiller, couette, draps) et accessoires de ménage. Des services pratiques sont ­aussi à leur disposition avec, notamment, une laverie automatique ouverte 24h/24, des espaces partagés, un parking à vélos et un abonnement Wifi à tarif préférentiel et sans engagement. Côté chauffage, la Résidétape a développé une solution innovante en récupérant les calories produites par la climatisation et les serveurs informatiques du siège mitoyen du bailleur ­Valophis (partenaire de l’opération) qui, combinée avec le chauffage urbain de la Ville, lui a valu la ­certification énergétique très performante Effinergie +.

10.1.2 Un vrai coup de pouce

Résidence conventionnée PLAI (Prêt locatif aidé d’insertion), l’établissement propose ses studios à un tarif très ­abordable. Les loyers sont “toutes charges comprises”, ­incluant l’eau, l’électricité, le mobilier… En outre, les résidents sont exonérés de la taxe d’habitation. Ils peuvent ­également ­bénéficier d’une APL (Aide personnalisée au ­logement) ­renforcée grâce au statut de résidence à caractère social (le niveau moyen d’APL constaté en Île-de-France sur les Résidétapes est de 230 €). Enfin, une équipe composée de deux personnes, un responsable de résidence et un conseiller en économie sociale et familiale, est présente du lundi au vendredi dans la résidence. Les apprentis peuvent solliciter ce binôme pour les guider dans leurs démarches administratives et pour tout souci concernant leur appartement. Un accompagnement sur ­mesure, assurément.

 

10.1.3 Quelques chiffres

Coût : 10, 25 millions d’euros

Financement :

• Programme d’investissement d’avenir (État) : 3,9 M€

• Région Île-de-France : 1,58 M€

• Prêt Caisse des dépôts et consignations : 3,48 M€

• Action Logement : 1,25 M€

 

La Ville de Créteil et le territoire GPSEA garantissent les emprunts liés à cette opération.

 

 

 

11  Rénovation

11.1Une réhabilitation thermique bien menée !

 

Vingt-deux mois de travaux, plus de trois millions d’euros investis par le bailleur : la Régie immobilière de la Ville de Paris n’a pas lésiné sur les moyens pour isoler les 332 logements de la résidence de La Lévrière.

 

Les locataires de la résidence de La Lévrière vont passer l’hiver au chaud. Le 22 septembre dernier, le bailleur, la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), a organisé, en présence du maire de Créteil, Laurent Cathala, une visite de fin de chantier de la réhabilitation thermique des ­façades de ces immeubles situés rue Lavoisier et avenue du Maréchal-Lyautey. Construit en 1972, l’ensemble de sept tours péchait, en effet, par son manque d’isolation : les jours de grand froid, les résidents se plaignaient de l’air glacial qui passait par les volets roulants. Les parois des 332 appartements étaient également très froides. Mais, depuis la fin des travaux, tout cela est de l’histoire ancienne. Les façades ont été efficacement isolées par l’extérieur grâce à de la laine de roche, matériau ultraperformant. De même, les planchers bas (donnant sur les caves et le vide sanitaire) ont été traités. Ces 22 mois de travaux ont aussi été l’occasion pour le bailleur d’améliorer la ventilation des logements. “Il était temps de donner une deuxième vie à ces immeubles, se félicite le directeur général de la RIVP, Serge Contat. Ces travaux, qui vont dans le sens de la sauvegarde de la planète, apportent aussi plus de confort à nos locataires.”

11.1.1 Une baisse de 15% sur la facture de chauffage

Du confort, mais aussi une baisse de 15% à prévoir sur la facture de chauffage des résidents. Un effort du bailleur “complémentaire à celui de la Ville”, a souligné Laurent Cathala, lors de la visite. En effet, grâce à l’installation de pompes à chaleur, couplées à la centrale géothermique, le réseau de chauffage urbain de Créteil totalise 60% d'énergies renouvelables. Avec un score aussi élevé, la Ville marque clairement sa volonté de s’inscrire “dans la transition énergétique, au béné­fice des locataires”. Cette opération de réhabilitation thermique, phonique et esthétique des façades a été entièrement financée par la RIVP.

Coût du chantier : 3 300 000 €. Soit l’équivalent d’un peu moins de 10 000 € par logement.

11.1.2 Les fresques de Vasarely

Il faut dire que l’opération s’est révélée délicate à deux titres : d’abord, en raison du choix de la laine de roche pour isoler les logements, un choix technique contraignant. Autre difficulté, la reproduction des fresques murales du plasticien Jean-Pierre Vasarely. Pour les dupliquer sans ­trahir le dessin d’origine, une architecte a dû retrouver la bonne colorimétrie. Satisfait du résultat final, le maire de ­Créteil a annoncé vouloir valoriser l’opération en travaillant sur les ”espaces verts et les cheminements” de la résidence. Un sujet qui devrait être prochai­nement abordé par le conseil de quartier.

 


12  Politique de la ville

 

12.1Vous avez dit  “conseil citoyen” ?

 

Chargé d’être le relais des habitants, le conseil citoyen des sites de rénovation urbaine du Mont-Mesly, La Habette et Coteaux du Sud se réunit une fois par mois pour examiner et faire avancer des projets sur ces trois secteurs.

 

Au nombre de 15, les membres du conseil ­citoyen, nommés par arrêté préfectoral, ont bien l’intention d’être la voix des habitants des trois sites du Mont-Mesly, La Habette et ­Coteaux du Sud. Un an après son installation à la Maison de la Solidarité, le conseil citoyen est ­désormais sur les rails. À sa tête, Jules Eklu, animateur de cette instance représentative : “Les conseils citoyens ont été mis en ­place par la loi du 24 février 2014 dans chaque quartier prioritaire de la Politique de la Ville, explique le représentant du collège associatif et acteurs locaux. Nous avons deux objectifs majeurs : participer à l’élaboration du Contrat de ville et être le relais des habitants ­auprès des institutions publiques.” Pour ce faire, le conseil ­citoyen rassemble deux collèges : l’un composé d’habitants, l’autre d’acteurs locaux et associatifs du secteur. Chaque dernier jeudi du mois, tous se réunissent pour faire le point sur l’avancée des projets. Les premières réunions ont ainsi permis de fixer les modalités d’actions de la structure ainsi que son logo. “Ce dernier a été réalisé par les enfants de l’institut médico-pédagogique La ­Nichée, se félicite Jules Eklu. En ce sens, il est ­emblématique de notre fonctionnement, exclusivement basé sur la co-construction des projets avec les habitants.”

12.1.1 La rénovation urbaine au cœur des discussions

Désormais, il va s’agir d’enclencher les projets. ­Premier d’entre eux, la participation au projet de la fresque des Émouleuses, rue du Docteur Paul ­Casalis. Le conseil citoyen a récemment apporté sa pierre à l’édifice, en figurant dans le jury de sélection. Évidemment, la rénovation urbaine des ­secteurs sera très souvent au cœur des discussions. Ce fut déjà le cas lors d’une réunion récente où le ­directeur de ­l’Urbanisme de la Ville a été invité à en présenter les grandes lignes. Le relogement des ­habitants des tours Joyen Boulard et de la barre Cardinaud, tout comme la reconfiguration de ­l’allée du Commerce, ont notamment fait l’objet de débats. Outre l’habitat, d’autres thèmes seront ­prochainement ­abordés en séance, comme le cadre de vie, l’emploi, le développement économique, la santé, la culture ou encore le sport. Prochaine ­rencontre, le jeudi 30 novembre à la Maison de la Solidarité. Vous pouvez participer à ces rencontres. Pour cela, contactez au préalable le conseil citoyen en écrivant à ccmontmesly94000@gmail.com.

 


13  Journal des quartiers

13.1Brèche-Préfecture, Croix des Mèches, ­Lévrière, Haye-aux-Moines

Place aux Talents : chapeau les artistes !

 

Le public n’est pas prêt d’oublier cet après-midi du 14 octobre où de nombreux musiciens sont venus partager leur talent. Le conseil de quartier remercie toutes celles et ceux qui ont œuvré à la réussite des quinze ans de ce tremplin musical : les techniciens de la sono et les équipes de la MJC Club et de la MPT de La Haye-aux-Moines. En quinze ans, pas moins de 100 groupes se sont ­produits lors de cette manifestation. Cette année encore, le jury a eu du mal à départager les quatre premiers lauréats.

- 1er prix au groupe Smay’s (jazz-funk) ;

- 2e prix à Laurence Gastine (soul et world music) ;

- 3e prix à Christopher Malter (chansons françaises et slam) ;

- 4e prix à Julien Vandrebeck (pop anglaise et composition personnelle).

Un dîner a clôturé cet événement où 72 personnes, ­venues de tous les quartiers, se sont retrouvées autour d’une paella dans une ambiance chaleureuse. Rendez-vous est pris pour la 16e édition.

 

13.2Secteur Sud

Rendez-vous

Vous avez de la couture en retard, souhaitez vous (re)mettre au tricot, cherchez un patron ? Rendez-vous à l’atelier couture organisé le 4 novembre par le secteur Sud, au 1, allée Pierre d’Olivet de 10h à 12h, pour un moment de partage et de bonne humeur. Ensuite, de 14h à 16h, l’association La Chaîne de l’Espoir y tiendra sa permanence.

 

13.3Échat-Champeval

Invitation au jeu

Le conseil de quartier organise une grande fête le 9 décembre prochain sur le thème du jeu. Rendez-vous à l’Espace Jean Ferrat à partir de 15h. Grands et petits (accompagnés d’un adulte) pourront jouer et déambuler parmi les différents stands : recyclage de livres, bourse aux livres, jeux, jouets, bibliothèque ambulante. La Cie Acidu proposera son manège ­pirARTe. À 16h, aura lieu le spectacle Libérez le lapin, donné par la Cie Les Goulus, suivi d’un goûter. L’après-midi se terminera en musique avec BKB, groupe de percussions antillaises. Gratuit, mais inscription obligatoire sur feteechatchampeval@gmail.com

 

13.4Les Cristoliens ont du talent

Une mamie chef de bande, un piano dans le vent, des tueurs qui s’ignorent, une mère en panique… En neuf histoires déroutantes, la Cristolienne Marie-Laure Schisselé ravive les soubresauts d’une enfance blessée, des désillusions d’amours absolues, des révolutions sociales et féministes encore à mener… La nourrice aimait Chopin de Marie-Laure Schisselé

(Éditions du Petit Pavé)

 

13.5Secteur Ouest

130 enfants au Challenge sportif Bernard Marguerie-Serge Roche

Le 1er octobre dernier, pas moins de 130 enfants et autant de spectateurs s’étaient donné rendez-vous au gymnase Issaurat pour participer à cet événement sportif et populaire, organisé par le secteur Ouest. Le matin, petits et grands ont pu s’initier au badminton, encadrés par deux entraîneurs de l’US Créteil qui ont transmis quelques techniques. L’après-midi était consacré au tournoi de foot. Les organisateurs ont salué le comportement respec­tueux et l’esprit sportif des enfants participants. Les équipes finalistes ont été récompensées avec des coupes et des lots. Un hommage a été rendu à Bernard ­Marguerie et à Serge Roche, en présence de leurs épouses, ­venues encourager les footballeurs en herbe.

 

13.6Bords de Marne-Val de Brie

Un site internet destiné aux habitants

Le conseil de quartier vient de mettre en ligne son site internet (http://bordsdemarne-valdebrie.fr) destiné à renforcer le rôle du conseil comme relais d’information entre les habitants, les élus et les services de la Ville. Les thématiques abordées sont nombreuses : solutions à apporter aux problèmes de la vie quotidienne, suggestions pour améliorer le cadre de vie, animation et promotion du quartier… Les habitants peuvent s’exprimer via un formulaire, s’abonner pour recevoir des informations et consulter le trombinoscope des conseillers de quartier. Le site s’enrichira progressivement de comptes-rendus de réunions et d’informations pratiques.

 

13.7Secteur sud

Bienvenue chez Tino & Co !

Le restaurant Tino & Co s’est installé dans la zone commerciale du Carrefour Pompadour à la fin de l’été. Tino et Jean, associés et amis d’enfance, proposent pizzas et spécialités arméniennes : mezzés avec tarama, houmous et taboulé, keftas et autres plats typiques comme des grillades au feu de bois. Aux fourneaux, c’est l’un des pères des associés qui officie, donnant une dimension encore plus familiale à ce restaurant qui a su rapidement trouver sa place grâce à un rapport qualité/prix très intéressant. Avec une formule midi à 12,80 € et plus de dix entrées et plats au choix, chacun peut effectivement y trouver son bonheur ! Restaurant Tino & Co, 19, rue de la Basse Quinte, 01 49 80 93 48

 

13.8Secteur Nord

Nouveauté pour le concert d’automne

Le concert d’automne, traditionnellement organisé en l’église Saint ­Pascal de Baylon, est donné, à partir de cette année, à l’Espace Jean ­Ferrat, 21 rue Charles Beuvin, dans la grande salle de convivialité. Il aura lieu le 25 novembre à partir de 20h. Il débutera par des pièces de musique classique interprétées par des musiciens habitant le secteur, la deuxième partie étant plus jazzy. À noter aussi, la participation de la Musique de ­Créteil et de l’ensemble vocal Philomène.

13.9Côte d’Or-Sarrazins-Habette-Coteaux du Sud

Le jardin partagé à l’honneur

Gros succès pour le tout jeune ­jardin partagé du conseil de quartier qui a été primé par le jury du Concours des maisons et balcons fleuris, et jardins familiaux, en septembre dernier. Comme tous les lauréats, le jardin partagé a reçu sa récompense lors de la 12e édition de Parcs et Jardins en fête. Un prix qui encourage le conseil de quartier à poursuivre son ­projet.

 

13.10               Front de Lac-Ormetteau-Port

Place aux jeux

Le conseil de quartier vous ­attend au local du secteur Sud, 1, allée Pierre d’Olivet, le mardi 14 novembre, pour un après-midi jeux de société autour d’un thé ou d’un café. Chacun est ­invité à venir avec son jeu ­préféré.

 

13.11               Agenda

13.11.1             Échanges avec des jeunes Cristoliens

 

Le conseil Côte d’Or-Sarrazins-Habette-Coteaux du Sud propose aux jeunes de 18 à 30 ans un moment d’échanges avec des professionnels de la jeunesse et de l’orientation, le mardi 14 novembre à partir de 18h au CSC Rebérioux.

 

13.11.2             Assemblées de quartier

Le conseil Front de Lac-Ormetteau-Port tiendra son assemblée le jeudi 9 novembre à 20h15 à la Maison de quartier du Port, 17, mail Salzgitter, sur le thème de l’environnement et du cadre de vie.

Le conseil de La Source-Pointe du Lac tiendra son assemblée le jeudi 9 novembre à 20h à l’école de La Source, square des Griffons.

Les conseils du secteur Ouest se réuniront le jeudi 16 novembre à 20h au CACM, 2, rue Molière, sur le thème “Environnement et architecture du secteur”, présenté par Pierre Conroux.

Le conseil Échat-Champeval tiendra son assemblée le mardi 28 novembre à 20h, à l’Espace Jean Ferrat.

 

13.12                Sarrazins-square Martinez

Opération propreté

Le 23 septembre dernier a eu lieu l’opération “Nettoyons la nature” dans le quartier des Sarrazins. Initié par une habitante, l’événement a accueilli de nombreux enfants. Équipés de pinces, de gants et de sacs poubelles, les jeunes bénévoles ont nettoyé les Sarrazins 2, le matin, puis poursuivi leur action, du parc des Sarrazins jusqu’au square Martinez, l’après-midi. Une belle opération ­citoyenne...

 

 

 

13.13                Permanences des maires adjoints de secteur

13.13.1             Secteur Nord / Danielle Defortescu

reçoit les habitants des Buttes-Halage-Bleuets-­Bordières-Pinsons et Échat-Champeval sur rendez-vous auprès de son secrétariat au 01 49 56 36 33.

13.13.2             Secteur Centre / Bruno Hélin

recevra les habitants des Bords de Marne-Val de Brie et Chenevier-Déménitroux-Centre Ancien, le samedi 18 novembre de 10h à 12h, à la Maison du Combattant, place Henri-Dunant. Prendre rendez-vous auprès de son secrétariat au 01 49 56 36 09.

13.13.3             Secteur Ouest / Soraya Cardinal

recevra les habitants de Brèche-Préfecture-Croix des Mèches-Lévrière-Haye aux Moines et Montaigut-­Palais, le mercredi 8 novembre, de 17h30 à 19h30, au Forum Café, au bout de l’allée Parmentier.

13.13.4             Secteur Sud / Françoise Andreau

recevra les habitants du Front de Lac-Ormetteau-Port et La Source-Pointe du Lac, le mercredi 8 novembre et les mardis 14, 21 et 28 novembre de 17h à 19h, au local du secteur Sud, 1, allée Pierre d’Olivet, et sur rendez-vous auprès de son secrétariat au 01 49 56 36 18.

13.13.5             Secteur Est / Stéphane Caristan

recevra les habitants de Côte d’Or-Sarrazins-Habette-Coteaux du Sud et Mont-Mesly, le jeudi 16 novembre, de 17h30 à 19h, et sur rendez-vous auprès de son ­secrétariat au 01 49 56 36 19. Les permanences ont lieu au local du secteur Est, 1, rue Vuillard.

 


14  Médiathèques en fête

 

14.1Bienvenue en numérique !

 

Les bibliothécaires vous ont préparé une journée pour explorer le numérique de manière ludique : Bar du futur, atelier montage vidéo, réalité augmentée… C’est le samedi 18 novembre à la médiathèque de l’Abbaye-Nelson Mandela. Vous n’allez pas en croire vos yeux ni vos oreilles !

 

14.1.1 Le programme

 

À 17h

• Concert collaboratif minéral, végétal et digital

[proposé par et avec Pierre ­Estève]

En résidence à la médiathèque depuis la rentrée et jusqu’en décembre, Pierre Estève est un artiste contem­porain, plasticien et com­positeur qui conçoit des ins­truments à partir de matières naturelles (pierres, verre, bois, coquillages) qu’il a amplifiées. Venez ­fabriquer des instruments avec l’artiste et jouer de la musique en sa compagnie !

 

Toute la journée

• Bar du futur

[atelier d’écriture]

Le futur, vous le préférez avec ou sans glaçons ? Vous êtes ­invité à livrer votre ­vision du futur façon 2030. Vous y élaborerez des ­cocktails à base de mots, d’images et de rêves, qu’ils soient merveilleux, inquiétants, sérieux ou loufoques.

• Table mash-up

[atelier]

Créer une vidéo avec du son et des images sans connaissances techniques, c’est possible grâce à la table ­mash-up. Disposez sur une table interactive des photos qui correspondent à des ­extraits de films, ajoutez-y des cartes indiquant le morceau à jouer en fond sonore et votre film se monte en un claquement de doigts !

• Réalité augmentée [installation]

Les bibliothécaires ont construit la maquette d’une ville qui s’animera quand vous l’explorerez avec une tablette. Qu’allez-vous ­découvrir ?

• #SoftLove

[installation de Frédéric Deslias et ­Léopold Frey, jusqu’au 2 décembre]

Prenez place dans les transats pour une sieste litté­raire ­chuchotée par un robot. Dans cette expérience de lecture ­immersive, #Softlove relate 24 heures de la vie d’une femme à travers le ­regard avisé et éperdu de son assistant numérique.

 

Médiathèques en fête

Samedi 18 novembre, Médiathèque de l’Abbaye-Nelson Mandela, 3, place de l’Abbaye (01 41 94 65 50)

 


15  Éducation artistique

 

15.1Espaces d’expression

 

Dans le cadre du Clea, la Ville de Créteil va accueillir, pour la troisième année consécutive, deux artistes en résidences-missions. Une opportunité pour nos plus jeunes !

 

Pour la troisième année consécutive, la Ville va accueillir deux artistes en résidences-missions dans le cadre d’un contrat local d’éducation artistique (Clea). Ces résidences-missions sont aussi rendues possibles grâce à l’engagement de la Drac et du rectorat. Sous la coordination de la direction de la Culture, le dispositif permet le déploiement de rencontres et d’ateliers artistiques plus spécifiquement ouverts aux jeunes, sur des temps scolaire, périscolaire ou extrascolaire. Mises en œuvre prioritairement, mais sans ­exclusivité, dans les quartiers du Mont-Mesly, de La Habette, des Coteaux-du-Sud, du Palais, des Bleuets-­Bordières et du Petit-Pré-­Sablières, ces actions tissent des relations étroites avec les associations, les structures éducatives, culturelles, ­sociales et socioculturelles de la Ville.

Après les chorégraphes Iffra Dia, Hervé Sika et Philippe

Almeida, les danseurs Fabrizzio Pazzaglia et Sarath Amarasingam, l’artiste numérique Pierre Estève ou la metteuse en scène Jalie Barcilon lors des saisons précédentes, ce sont les artistes Rémi Esterle de la compagnie Tres Esquinas et ­Romain Taszek qui ont été retenus pour l’année 2017/2018. Ils seront présents, de janvier à juillet prochain, pour créer ou accompagner de nouveaux projets. Le Centre chorégraphique national (CCN) ainsi que la médiathèque de l’Abbaye sont les opérateurs de cette 3e édition. Tout jeune diplômé de l’école des Arts décoratifs de Paris, Romain Taszek a déjà animé des ateliers auprès d’adolescents et publié trois livres d’artistes.

15.1.1 Illustration et EthnoTango

Son envie : “Faire découvrir le dessin et des artistes en initiant un processus complet de création jusqu’à la forme d’un livre illustré ou d’une bande dessinée pour amener les participants à se poser des questions sur le fond comme sur la forme.” Autre ­suggestion de l’illustrateur, travailler sur l’interdisciplinarité : s’initier au croquis rapide, saisir le mouvement en ­observant des ­camarades danseurs. Le second artiste en résidence, Rémi Esterle, puise son expérience dans le domaine circassien et le hip-hop, dont il retient un rapport intime à la notion de virtuosité. Les sept dernières années, il s’est initié à l’art exigeant du tango ­argentin, en se formant à Buenos Aires. À l’origine de la création de la compagnie Tres Esquinas, il a entrepris ­depuis 2014 un travail de recherche pour faire du tango la base d’un langage moderne et inédit. Associé au dispositif EthnoTango, dont l’objectif est de favoriser, par la pratique du tango argentin, le vivre ensemble entre filles et garçons au collège et dans les quartiers populaires, Rémi Esterle souhaite que cette résidence soit le point de rencontre entre deux langages issus des cultures, urbaines, le rap et le tango argentin…

 


16  Spectacle vivant

 

16.1Éloize fait son cirque

 

Du 23 au 25 novembre à la Maison des Arts, plongez dans l’univers des saloons du Far West avec la troupe du Cirque Éloize, entre musique folk et performances éblouissantes.

 

Après Nomade, ID ou encore Cirkopolis, la troupe ­canadienne revient avec une nouvelle création, ­Saloon, mêlant acrobaties, voltiges aériennes, planche coréenne, roue Cyr… tous arts du cirque, mais avec aussi de la danse, du chant, de la comédie… Passé les portes du saloon, laissez-vous emporter en famille dans une course folle aux rythmes endiablés des artistes suivant un répertoire détonnant de musique country-folk et traditionnelle. L’énergie contagieuse de la musique folk, aux airs de Johnny Cash et de Patsy Cline, donne le ton à une comédie acrobatique qui impressionnera petits et grands.

16.1.1 Cavale au cœur du Far West

Cette performance de 12 artistes, brillants et créatifs, est marquée d’humour et de clins d’œil cinématographiques. C’est aussi une épopée haute en couleur, où s’entrelacent histoire d’amour et lutte de pouvoir. Les morceaux de

bravoure s’enchaînent non-stop composant une performance où danseurs, acrobates, chanteurs et musiciens réussissent la parfaite alchimie du geste de l’athlète et de l’art de la comédie. Dans cette jubilatoire conquête de l’Ouest, la musique live, qui occupe une place centrale, crée une atmosphère mythique et rythme la virtuosité des interprètes. La bande originale, envoûtante, magnifie la gestuelle chorégraphiée et les spectaculaires mouvements aériens. Saloon est lyrique, drôle et doté d’une éblouissante énergie.

 

Saloon du Cirque Éloize, du jeudi 23 au samedi 25 novembre à 20h à la Maison des Arts.

Tarifs : 10 € à 22 €. Réservations au 01 45 13 19 19 ou sur www.maccreteil.com 

 


17  L’œil vers…

17.1Grand angle sur le Portugal

 

La 36e édition du festival cinématographique L’Œil vers… se déroulera du 21 novembre

au 5 décembre, au cinéma La Lucarne. Cap sur le Portugal révélé par un cinéma attaché au quotidien, mais aussi très esthétique et porteur de rêves.

 

Cette année, le collectif val-de-marnais initiateur de la manifestation L’Œil vers… a décidé de braquer ses caméras en direction du Portugal, du 21 novembre au 5 décembre. Une 36e édition pour ces Journées cinématographiques du Val-de-Marne, sur fond de lutte contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, dont le but est de faire découvrir, chaque ­année, une société étrangère à travers un cinéma de qualité. Après l’Algérie, l’Espagne ou encore la Chine, c’est au tour du ­Portugal. “Finalement, c’est un pays où l’on va en ­vacances, mais dont on ne connaît pas réellement le fonctionnement de la société, ni son histoire…”, ­explique Corinne Turpin, responsable du cinéma La Lucarne à la MJC du Mont-Mesly. Le comité de ­sélection de L’Œil vers… a donc retenu 12 films ­répondant à plusieurs critères : l’immigration, les Portugais de France, les mondes ouvrier et paysan, la musique ou encore la question coloniale. Douze films qui ­seront projetés dans 12 salles du Val-de-Marne.

“Le cinéma portugais est à la fois très artistique et ­esthétique, tout en étant proche des ­réalités quotidiennes de sa société”, ­ajoute la responsable, également membre du comité de sélection. ­Observer une ­société étrangère pour soulever des questions et débats sur notre propre société, l’Œil vers… reste fidèle à sa philosophie d’origine. Si chacune des salles participantes décide de sa programmation, à Créteil, le cinéma La Lucarne, qui accueille comme chaque année la manifestation, diffusera les 12 films. En avant-première, L’Usine de rien, de ­Pedro Pinho, une fiction sur la lutte ouvrière dans laquelle des travailleurs surprennent leur direction en train de ­vider leur usine de ses machines. Ils comprennent alors qu’une délocalisation se profile ! Saint-Georges, de Marco Martins, tourné dans les quartiers populaires de Lisbonne, fera l’objet d’une soirée, en partenariat avec La Ligue des droits de l’Homme, durant laquelle les spectateurs pourront débattre autour du thème de la guerre coloniale en ­Angola. Nouveauté, cette année, une séance familiale mixera cinéma et musique, notamment l’envoûtant fado. Une séance qui aura été préparée en amont, lors d’ateliers à la MJC du Mont-Melsy durant lesquels les jeunes ont appris à réaliser des bandes son. L’Œil vers… s’infiltre dans tous les recoins du Portugal pour livrer tous ses secrets.

 

 

17.1.1 Rencontres et animations à La Lucarne

Vendredi 24 novembre à 20h30

Soirée de clôture de la Semaine de la Fraternité initiée par la Ligue des droits de l’Homme, consacrée au fado, avec Elsa Ramos (chant) et Salvatore Fraschini (guitare). Projection de Lettres de la guerre d’Ivo M. Ferreira, suivie d’un débat avec un invité de la Ligue des droits de l’Homme.

Dimanche 26 novembre à 14h30

Performance artistique par le collectif Alma Nue. Projection de Tous les rêves du monde de Laurence Ferreira Barbosa, suivie d’un débat avec la réalisatrice. Pour tous à partir de 13 ans.

Mardi 28 novembre à 20h30

Soirée thématique autour de la société ­portugaise. Projection de Saint-Georges de Marco Martins, suivie d’un débat avec Alicia Fernandez Garcia, sociologue, et Pascal de Lima, économiste.

Vendredi 1er décembre à 20h

En avant-première, projection de L’Usine de rien de Pedro Pinho, suivie d’un débat en présence d’un réalisateur de l’Acid (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion) soutenant le film.

Samedi 2 décembre à 16h30

Ciné-concert Fado Remix : projection des courts métrages “Rêves portugais”, suivie d’un concert par l’atelier de musique assistée par ordinateur du CSC Madeleine-Rebérioux. Pour tous à partir de 9 ans.

Dimanche 3 décembre à 14h30

Projection de Mystères de Lisbonne, de Raoul Ruiz, présenté par un spécialiste du cinéma portugais.

 

17.1.2 Trois expositions

Dans le cadre de L’Œil vers… le collectif Alma Nue pose ses valises à la MJC du Mont-Mesly, au cinéma La Lucarne et au CSC Madeleine-Rebérioux. Du 18 novembre au 18 décembre, graphisme, peinture, vidéo, création textile, techniques mixtes et installations seront à l’honneur à travers trois expositions pluridisciplinaires : “02 mail”, “Murs et Territoires” et “Alchimie sur mesure : transformations textiles”. Vernissage et performances le 18 novembre, au CSC Rebérioux (01 41 94 18 15), à partir de 15h. Programme complet sur

www.mjccreteil.com 

 

L’Œil vers… le Portugal

Du 21 novembre au 5 décembre au cinéma La Lucarne [MJC du Mont-Mesly, 100, rue Juliette-Savar]. Programme complet au 01 45 13 17 00 ou sur

www.loeilvers.org

 


18  Danse

 

18.1Toute la force du hip-hop

 

L’an dernier, le festival Kalypso avait rassemblé plus de 30 000 spectateurs épatés par l’inventivité de la danse hip-hop. Rendez-vous ce mois-ci pour la 5e édition, plus que prometteuse.

 

Événement d’une ampleur inédite, le festival Kalypso débarque à Créteil du 3 au 19 novembre et jusqu’au 22 décembre en Île-de-France. Cette nouvelle édition invite 42 compagnies et au moins autant de créations, shows chorégraphiques, bals, battles, projections et ateliers pour tous les publics. Une programmation foisonnante et ouverte sur le monde, fière de présenter des artistes émergents, mais aussi des artistes d’Amérique latine, d’Afrique et du Proche-Orient. La soirée d’inauguration du 3 novembre vous fera voyager au Brésil, tout comme la dernière création de la compagnie Käfig, Boxe Boxe Brasil. Venez, vibrez, dansez !

18.1.1 Les temps forts du programme à la Maison des Arts

Vendredi 3 novembre [19h30]

Récital Colombie (extrait) / Mourad Merzouki

Uma Dancinha Pra Machucar Os Corações (extrait) / Cie Crütz

Bal participatif

(Re)découvrez Récital, œuvre majeure de la culture hip-hop, interprétée par 12 jeunes danseurs colombiens exceptionnels. Puis laissez-vous embarquer dans le Rio bohème des années 1970 par les interprètes virtuoses de la Cie Crütz.

 

Mardi 14 [19h et 20h30]

À 19h : Dis, à quoi tu danses ? / Cie 6e Dimension-Séverine Bidaud

Séverine Bidaud propose un voyage fantastique au cœur de l’enfance. Accompagnée par trois danseurs, elle nous livre une version acide et décalée de trois contes mythiques : La Petite Fille aux allumettes, Le Petit Chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard.

À 20h30 : Cabine d’essayage / Cie Jessica Noita

Jessica Noita utilise la cabine d’essayage comme métaphore d’un espace étriqué du mental. Cette exploration psychologique révèle une danse vive, vibrant au rythme de sons percutants, se laissant aller à une gestuelle légère et aérienne.

 

Mercredi 15 [19h30]

Untitled / Cie Mazel Freten-Laura Defretin et Brandon Masele

Deux artistes confrontent leurs gestuelles et leurs identités dans leurs différences et leurs similitudes. Ici pas de scénographie, juste deux individus qui partagent un bout d’histoire, dans une danse qui leur ressemble, mélange de cultures hip-hop et électro.

Fleeting / Andrew Skeels

Variations sur le couple, Fleeting est un moment en apesanteur, où chaque spectateur retient son souffle devant les méandres de l’âme et des corps des deux danseurs.

 

Mercredi 15 > Samedi 18 [21h]

Boxe Boxe Brasil / CCN-Cie Käfig - Mourad Merzouki

Créé en 2010, Boxe Boxe a été joué devant près de 130 000 spectateurs. Le chorégraphe récrit cette pièce emblématique en y associant les interprètes cariocas qu’il a révélés dans Agwa, dix ans auparavant.

 

Jeudi 16 [19h30]

Boomerang / Cie Malka - Bouba Landrille Tchouda

Du nom de l’instrument de chasse ou de jeu, Boomerang oscille entre violence et humanité. Mus par le goût du jeu et du défi, les interprètes sautent, se battent, tournoient et esquivent les coups pour chercher à prendre le dessus et continuer à vivre.

 

Vendredi 17 [19h30]

Traces / Cie S’poart - Mickaël Le Mer

Trois “b-boys” évoluent avec force et sensibilité en s’inspirant de différents styles. En faisant appel à l’histoire de chacun, à leur singularité, leur richesse et leurs expériences, ils traversent ensemble les émotions pour transformer le groupe et leurs danses.

 

Samedi 18 [19h30]

Dans l’engrenage / Cie Dyptik-Souhail Marchiche et Mehdi Meghari

La Cie Dyptik s’interroge sur les révoltes qui marquent notre époque de façon vive et parfois violente. Sur scène, la tension est palpable, l’atmosphère urbaine, électrique, organique. Une danse intense, puissante et poétique.

 

Dimanche 19 [15h]

Battle Kalypso #5

Quatre équipes intergénérationnelles s’affrontent dans une compétition mêlant danse hip-hop, cirque, arts martiaux et sports urbains.

 

Et aussi…

Samedi 4 [14h et 16h]

À 14h : workshop international (lieu à définir)

Trois heures d’atelier en compagnie de danseurs brésiliens et colombiens.

À 16h : rencontre autour du spectacle Dis, à quoi tu danses ? (médiathèque de l’Abbaye)

Danse, lecture et discussion avec un interprète de la Cie 6e Dimension autour de la thématique du conte.

 

Dimanche 12 [11h30]

Show dansé (rue du Général Leclerc)

Les cinq poppeuses de la Cie Bandidas nous emmènent dans un univers rétro inspiré du cabaret Cotton Club.

 

Lundi 13 [19h]

Zoom Dada / Cie Théâtre Bascule-Stéphane Fortin (Studio du CCN)

Deux personnages à court d’idées pour se représenter partent à la recherche de l’inspiration. À l’issue de leur quête, leur portrait aura un faux air des tableaux traversés, des danses inventées.

Samedi 18 [11h et 14h]

À 11h : atelier parents-enfants (Studio du CCN)

Un interprète de Dis, à quoi tu danses ? invite parents et enfants à pratiquer quelques pas de danse.

À 14h : master classes de danses hip-hop et capoeira (conservatoire Marcel Dadi)

Laissez-vous guider par l’un des danseurs de Boxe Boxe Brasil.

 

19  Sports

 

19.1Rendez-vous du mois

 

Samedi 4, dimanche 5

Tir sportif

Centre Eyquem, 8h-18h : championnats départementaux de tir à 10 mètres

 

Mercredi 8

Course à pied, Île de loisirs, 13h30-16h30 : Cross interdistrict UNSS

 

Vendredi 10

Handball

Palais des sports, 20h30 : 8e journée de Pro D2, USC/Chartres

 

Dimanche 12

Échecs

Gymnase Savignat, 12h : tour qualificatif du Grand Prix du Val-de-Marne

 

Vendredi 17

Football

Stade Duvauchelle, 20h : 13e journée de National, USCL/Boulogne

 

Samedi 18

Échecs

Gymnase Savignat, 12h : Grand Prix du Val-de-Marne

 

Samedi 18 et dimanche 19

Tir à l’arc

Gymnase du Jeu-de-Paume, 8h30-18h : concours annuel

Tir sportif

Centre Eyquem

8h-18h : tour départemental du championnat de France des clubs

 

Mercredi 22

Musculation

Gymnase Casalis, 17h-21h : Semaine de la Solidarité

 

Vendredi 24

Handball

Palais des sports, 20h30 : 10e journée de Pro D2, USC/Cherbourg

 

Samedi 25

Badminton

Gymnase Nelson Paillou 14h-19h : interclubs N1, USC/Rostrenen

 

19.2 Actualités sportives

19.2.1 Partage et convivialité !

Tout Créteil en sport. Le 24 septembre, Tout Créteil en sport, qui a mis l’accent sur le sport et le handicap pour cette 11e édition, a battu tous les records de fréquentation avec 4000 personnes présentes, dont plus de 2500 participants aux animations. L’occasion d’aller à la rencontre des sportifs ayant un ­handicap et de se mettre dans la peau de ces derniers. Une journée placée également sous le signe d’une programmation riche en animations et autres ateliers ludiques parents/enfants.

 

19.2.2 Créteil récompense ses champions

 

Omnisports. Ils étaient 20 champions et championnes, médaillé.e.s aux niveaux national, européen ou mondial, en individuel et/ou par équipes, à être mis à l’honneur le lundi 16 octobre, par Laurent Cathala, maire de Créteil, et Camille Lecomte, président de l’Union sportive de Créteil (USC).

 

Athlétisme : Pierre-Ambroise Bosse, champion du Monde du 800 m. Soumaya Boussaïd, vice-championne du Monde handisport sur 1500 m. Cyclisme : Benjamin Édelin, médaillé de bronze aux championnats du Monde en vitesse par équipes. Mathilde Gros, triple championne du Monde junior et d’Europe junior, vice-championne d’Europe junior par équipes, triple championne de France élite et quadruple championne de France junior. Mélissandre Pain, vice-championne d’Europe junior en vitesse par équipes. Sébastien Vigier, médaillé de bronze aux championnats du Monde en vitesse par équipes et double champion de France (keirin et vitesse). Handball : Yoann Gibelin et Benjamin Richert, champions du Monde, en équipe de France U19. Lucas Ferrandier et Étienne Mocquais, ­médaillés de bronze aux championnats du ­Monde, en équipe de France U21. Lutte : Laetitia Blot, championne de France de lutte féminine (- 63 kg).Savate-Boxe française : Maurine Atef, cham­pionne de France (- 60 kg). Pierre Durot, champion de France de kick-boxing (- 56 kg). Marie-Claire Dramé Cougnaud, championne de France ­technique (- 65 kg). Chloé Nandi, championne de France (- 48 kg). Dalila Refes, championne de France de kick-boxing (- 60 kg). Squash : Mélissa Alves, vice-championne d’Europe par équipes. Coline Aumard, médaillée de bronze aux championnats du Monde par équipes, vice-championne d’Europe par équipes et championne de France. Camille Serme, ­médaillée de bronze aux championnats du Monde par équipes, demi-finaliste des championnats du Monde individuel, 6e titre de championne d’Europe en individuel et vice-championne d’Europe par équipes. Lucas Serme, champion d’Europe par équipes et champion de France.

 

19.2.3 13 podiums dont 6 en or !

Gymnastique rythmique. Le 15 octobre, à Sucy-en-Brie, avec le championnat départe­mental, les filles de l’USC GR sont entrées dans le grand bain des compétitions individuelles. Et pour leur première, les Cristoliennes ont fait forte impression avec pas moins de 13 podiums dont 6 en or, 4 en ­argent et 3 en bronze ! Les autres gymnastes se classent entre la 4e et la 12e place. Toutes se retrouveront au championnat interdépartemental les 18 et 19 novembre.

 

19.2.4 Été indien pour cette 14e édition

Duathlon. C’est sous un soleil printanier et avec une forte participation, 640 concurrents cette année contre 580 l’an passé, que la 14e édition du Duathlon jeunes de Créteil et la 10e Duathlonienne se sont déroulées le 15 octobre sur l’île de loisirs. Côté résultats, le cadet de l’USC Triathlon, Thomas Fourrier, prend la 2e place. Le poussin Ethan Lepage monte sur la 3e marche du podium et Hugo Roullier se classe 6e. Quant à la poussine Maëlle Rigolet, elle finit au 13e rang.

 

19.2.5 Claire-Marie Dramé Cougnaud, championne européenne

Savate-Boxe française. C’est sur le sol belge, à Loverval, le 8 octobre, que la Cristolienne Claire-Marie Dramé Cougnaud (- 65 kg) est devenue championne d’Europe en assauts. Avec cette couronne, elle devient la 10e championne internationale de l’USC Savate-Boxe française et offre au club le 7e titre européen. Pour rappel, les championnes de France 2017, Chloé Nandi et Maurine Atef, participeront aux finales mondiales, le 18 novembre, au Parc des sports de Vandœuvre-lès-Nancy.

 

19.2.6 Résultats en demi-teinte…

Handball. Décidément, les Béliers ont du mal à trouver leurs marques en Proligue. Après la courte défaite (28-29) face à Caen, les Ciels et Blancs se sont imposés d’un point (27-28) à Nancy. Puis les Cristoliens ont enchaîné avec un nouveau revers à domicile, face à Dijon (25-27). Le 6 octobre, Créteil ouvre le compteur de la victoire au Palais des sports contre Limoges (35-28). Malheureusement, dans le derby francilien, le 14, Pontault-Combault a pris le dessus (30-27) sur les hommes de Christophe Mazel. Lors de la rencontre, face à Sélestat, les Béliers ont laissé échapper une victoire à leur portée pour, en fin de compte, terminer sur un nul (28-28). Ce mois-ci, les Cristoliens se ­déplaceront successivement, à Besançon le 3 novembre, et à Billère le 15. Puis, ils recevront par deux fois : Chartres le 10 et Cherbourg le 24.

 

En septembre, la Fédération française de handball (FFH) a décerné au club de l’US Créteil Handball le ­Label Or. Une distinction qui récompense, en particulier, la qualité de la pratique éducative menée par l’association cristolienne auprès des enfants, de 5 à 11 ans, ainsi que la richesse de la vie du club.

19.2.7 Aller de l’avant !

Football féminin. Lors de la deuxième journée de Régionale 3 (poule B), le 30 septembre, les Cristoliennes, entraînées par Stéphane Calégari, sont reparties du stade Carpentier avec un nul (0-0), face au Puc 2. “Le potentiel est là, l’équipe est jeune et en reconstruction”, déclare l’entraîneur, confiant. Le 14 octobre, les filles se sont inclinées (4-1) face à Bruyères Foot AS. En novembre, l’USCL accueillera Paris XI US, le 18, et se déplacera à Fleury, le 25.

 

19.2.8 Succès pour les Béliers

Badminton. En ouverture de saison des interclubs de Nationale 1 (poule 2), l’équipe cristolienne, composée de Sandrine Callon, Vincent Espen, Miysis Fruhauf, Manon Krieger, Rémi Lampach, Brice Leverdez, Maxime Michel, Yann Railo, Kévin Richard et de la capitaine Teshana Vignes-Waran, a lancé sa saison avec une belle victoire (5-3) face à Cholet, le 23 septembre dernier. Le 14 octobre, en déplacement dans le Val-d’Oise, Créteil rate le coche face à l’US Ézanville-Écouen et s’incline 5 à 3. En novembre, les Béliers disputeront deux rencontres. Le 4, ils affronteront V3F de ­Village-Neuf (Haut-Rhin), puis accueilleront les Bretons du BC Rostrenen le 25.

 

19.2.9 Créteil sur le podium

Futsal. Avec 12 points, l’US Créteil Futsal est 2e du championnat de Régional 1 (ex-Division honneur), à égalité de points avec Lieusaint Foot AS. Dernière victoire en date, le 14 octobre lors du déplacement à Évry/Diamant Futsal (4-2). En ­novembre, les Béliers se rendront à Torcy, le 4, et recevront Pierrefitte, le 25.

 

19.2.10             Participation en hausse !

Escrime. La 13e édition du Challenge de la Ville de Créteil, le 15 octobre au gymnase Nelson Paillou, a relativement porté chance aux tireurs ­cristoliens. Avec 165 tireurs, des catégories M9 (ex-poussins) à vétérans, venus des quatre coins du Val-de-­Marne, Créteil a tiré “son fleuret” du jeu… mais pas encore reconquis le Graal, puisqu’il prend la 3e place, derrière l’intouchable club de Charenton et celui de Champigny. Si, dans l’ensemble, les Béliers ont donné satisfaction, quelques Cristoliens se sont distingués en M9. Yiqin Luo décroche la ­médaille d’argent. Mathias Champfrault et Gabriel Lucenay se classent respectivement 5e et 6e. Et Irchad Caldicote termine 5e.

 

19.2.11             Auguste Dussourd, au top au Brésil !

Squash. Fin septembre au Brésil, le Cristolien de 21 ans a remporté le deuxième tournoi PSA de sa jeune carrière. Camille Serme, 28 ans, tenante du titre de l’US Open, a été stoppée en huitième de ­finale par la Néo-Zélandaise Joëlle King (n° 10 mondiale), le 10 octobre à Philadelphie. Dans un match piège, la numéro 2 mondiale a sauvé tout d’abord 4 balles de match avant de s’incliner en 5 jeux.

 

19.2.12             Dans le milieu du tableau

Football. A Concarneau, le 14 octobre, les Béliers ont arraché un nul (1-1). En Coupe de France, lors du 5e tour, le 7 octobre, Créteil a battu (2-1) Sainte-Geneviève-des-Bois. Hasard du tirage, lors du 6e tour de la Coupe de France, le 21 octobre, l’US Créteil-Lusitanos a affronté l’US Lusitanos Saint-Maur ! Un match qui a signé la fin de l’aventure pour les Cristoliens avec une défaite (0-3). En novembre, les Cristoliens se déplaceront le 3 à Rhodez et le 24 à Dunkerque. Ils recevront Boulogne le 17.

 

19.3En bref

 

19.3.1 Cyclisme sur piste

Sandie Clair, Mathilde Gros, Benjamin Édelin et Sébastien Vigier ont été retenus pour participer à la 2e manche de Coupe du Monde, du 10 au 12 novembre, à Manchester.

19.3.2 Échecs

Lors de la 20e édition du tournoi Franck L’Hoste organisée par le club de Créteil Thomas du Bourgneuf, le 24 septembre, la moitié des participants étaient des Cristoliens. Dans le tournoi des AS, Tanguy, Baptiste et Michael entrent dans le top 10. Le tournoi espoir est remporté par Sophia, secondée par Elyes.

19.3.3 Haltérophilie/Musculation

Début septembre, la Fédération française d’haltérophilie et de musculation (FFHM) et sa commission nationale d’attribution des labels ont décerné au club de l’USC HM, le label “Santé musculation bien-être”, pour une durée de 2 ans.

19.3.4 Taekwondo

Le Taekwondo Club de Créteil vous accueille le mardi de 18h30 à 20h30 au gymnase Savignat, le jeudi de 21h à 22h30 au gymnase Casalis et le samedi de 10h à 12h30 au gymnase de La Lévrière. N’hésitez pas à venir pour un cours d’essai. taekwondoclubcreteil@hotmail.com

19.3.5 Triathlon

Début octobre, à L’Aiguillon-sur-Mer, en Vendée, à la Coupe de France des clubs de triathlon et duathlon, une vingtaine de Cristolien.ne.s défendaient les couleurs du club parmi les 380 participant.e.s à la manifestation.

 

 


20  Arts plastiques

 

20.1Photo/Territoire intime

Habituée aux reportages témoignant du monde autour d’elle, de ce que les gens ont de beau et de positif, comme elle l’a fait au Mont-Mesly, Louise Oligny présente une autre facette de son travail, ­livrant ses propres émotions à travers trois séries de photos. De grands formats tirés d’un reportage sur la Nouvelle-­Orléans entrent en ­résonnance avec une sélection de clichés pris à l’iPhone à l’instant où l’artiste s’est sentie submergée de bonheur, immortalisant avec poésie ce moment de grâce. Autre volet de l’exposition, des ex-voto en hommage à ses parents, comme autant de pensées magiques et nostalgiques évoquant son ­enfance.

Du 18 novembre au 16 décembre à la Galerie d’Art. Vernissage le 18 novembre à 18h30.

 

20.2Photo/Magnum in Harlem

Au nord de Central Park à New York, le quartier de Harlem est indissociable de la culture afro-américaine et de la lutte pour l’égalité des droits civiques. L’exposition “Magnum in Harlem” rassemble les regards talentueux de 13 photographes de l’agence Magnum dont chaque cliché offre une vision particulière de cet univers : les coulisses d’un défilé de mode, une marelle improvisée sur un marquage de police ou encore le cultissime club de jazz Savoy Ballroom et ses danseurs survoltés… Du 9 novembre au 27 janvier à la Maison des Arts.


 

 

21  Médiathèques

 

21.1Livres

 

21.1.1 Jeunesse

Graines de sable. Sibylle Delacroix. Bayard Jeunesse

Une enfant trouve au fond de ses sandales une petite poignée de sable, vestige des vacances. Elle les  sème et ranime ainsi les plus jolis moments de l’été. Avec son jeune frère, elle cultive les boules de glace au citron, fait des roulades au milieu des champs et se perd dans l’horizon. Un très bel album, une ode à l’enfance, pour prolonger l’été et glisser doucement vers le sommeil.

21.1.2 Documentaire

Homo deus  - Une brève histoire de l’avenir

Yuval Noah Harari. Albin Michel

Les algorithmes de plus en plus intelligents pourront se passer de notre pouvoir de décision. En quoi la biotechnologie et l’intelligence artificielle menacent-elles l’humanisme ? Quel genre de monde les humains ont-ils créé ? Après s’être passionné pour l’histoire ­passée de l’homme avec Sapiens, l’historien israélien nous propose une projection dans le futur.

21.1.3 Roman

Encore vivant. Pierre Souchon. Éditions du Rouergue

Pierre Souchon, journaliste de 35 ans, nous livre ici, avec beaucoup d’humour, de finesse et de poésie, un récit autobiographique autour de la bipolarité, maladie dont il est atteint depuis plusieurs années.

21.1.4 BD

La Cité sans nom [Tome 1] : Menace sur l’empire Dao

Faith Erin Hicks. Rue de Sèvres

Dans une ville imaginaire envoûtante, disputée par plusieurs peuples, habitants et envahisseurs se côtoient dans une atmosphère de plus en plus tendue, mais l’amitié improbable entre deux enfants pourrait bien changer les choses… Une BD qui ­mêle aventure, amitié et réflexion sur les préjugés.

 

21.2Musiques

21.3Musique du Monde

Fertile Paradoxes/Amine & Hamza

D’origine tunisienne, les frères M’raihi maîtrisent à la perfection la musique classique arabe. Accompagnés de leurs instruments traditionnels, ils nous invitent à partager leurs rencontres, leur voyage à travers les territoires du jazz occidental, du flamenco, du rock et des rythmes de l’Inde. Accompagnés de leur “Band Beyond Borders” et de talentueux invités comme Vincent Ségal (violoncelle) et Vincent Peirani (accordéon), ils inventent, au fil des pistes, des paysages colorés aux multiples influences. Un album où se mêlent rêveries méditatives, structures parfois complexes et solos débordant d’énergie.

 

21.3.1 Créole Jazz [Volume 1]/Compilation

Réalisée par Tony Chasseur, chanteur-musicien français jouant un rôle moteur dans le jazz dit caribéen, cette compilation présente une riche sélection du jazz créole actuel. À travers un savant mélange de talents confirmés ou moins connus, on retrouve les bases rythmiques issues des différentes traditions caribéennes.

 

21.4Films

Nansen : un passeport pour les apatrides

Valentine Varela et Philippe Saada. Lucky You

Pour venir en aide aux réfugiés russes et aux rescapés du génocide arménien devenus apatrides, le Norvégien Fridtjof Nansen, explorateur des pôles, également diplomate, impose à la Société des Nations le passeport Nansen. Les témoignages des descendants des ex-sans papiers et de précieuses images d’archives dressent le portrait d’un humaniste qui a tenté de panser les plaies d’un monde ravagé par la violence.

 


 

 

22  Expressions libres

22.1La passion de la ville, Créteil une passion partagée

22.1.1 APL : Quand les masques tombent !

Josette Sol Groupe socialiste

Le credo préféré de ses partisans est que le Président fait ce qu’il a annoncé. La baisse du montant des “Aides Personnalisées au Logement“ (APL) ne figurant pas dans le programme présidentiel d’E. Macron, ce constat avait, un temps, crédibilisé les pantomimes du chef de l’État faisant fuir dans la presse que la baisse de 5 € / mois des APL décidée pour 2017 était une « connerie sans nom », ou de son Premier ministre ­déclarant que ce choix « n’était pas intelligent ». Dans un univers « jupitérien » où tout se ­décide à l’Elysée, ces postures laissant entendre que la décision était une ­initiative de Bercy sonnaient déjà quelque peu faux, même sous couvert du procès en impasse budgétaire fait au gouvernement précédent. Les illusions se dissipèrent vite avec l’interview d’E. Macron, fin août au Point, incriminant les APL comme facteur inflationniste des loyers et annonçant son intention d’aller plus loin. De fait, pour 2018, malgré un tollé général, l’exécutif s’apprête à faire pire : baisser d’environ 50 € par mois les APL qui bénéficient à 6,5 millions de foyers, soit 20 % de l'ensemble des ménages français, parmi lesquels se trouvent les personnes les plus défavorisées. 76 % des ménages qui se situent dans les 10 % de la population française ayant le revenu le plus faible touchent ainsi ces aides. L’exécutif entend économiser 1,5 milliard dès 2018 et doubler la mise en 2019. Diminuer de 3 milliards par an les aides au logement des Français les moins favorisés et, dans le même temps – via la suppression de l’ISF – alléger l’effort des ultra-privilégiés d’un montant comparable n’est pas si aisé à assumer même pour le nouveau « Président des riches ». D’où la mystification entretenue : affirmer qu’il n’y aura aucune conséquence pour les locataires car les loyers baisseront d’autant. Or cette baisse des loyers ne concernera pas le parc privé alors que ses locataires reçoivent plus de la moitié des APL. Pour eux, ponction sèche donc, le Président s’étant contenté d’un grotesque « appel du 5 septembre » aux propriétaires privés lesquels, incrédules puis hilares, sont vite passés à autre chose. N’est pas l’Abbé Pierre ou Coluche qui veut. Pour les bailleurs sociaux qui logent les moins favorisés, point d’aimable invitation mais la coercition. Le gouvernement entend leur imposer par voie réglementaire une baisse des loyers à hauteur de la ponction opérée sur les APL. Et là ce sont tous les ­locataires du parc social qui seront perdants. Pour eux, si le « reste à charge » sera évidemment inchangé, la ­remise en cause de l’équilibre financier des bailleurs sociaux aura nécessairement un impact négatif, sur la qualité du parc immobilier – rénovation, entretien et isolation thermique – comme sur celle des services de proximité aux habitants, essentiels au bien vivre ensemble. Pour Créteil Habitat, dont près de 40 % des locataires bénéficient des APL, une baisse simultanée de celles-ci et des loyers, de 50 € par mois, se traduirait par une perte de recettes de 1,6 million d’euros/an et compromettrait les fonds propres de l’organisme, donc ses ­capacités d’investissement. Car, à la différence du secteur ­privé, les organismes de construction et de gestion de logements sociaux, eux, ne distribuent pas de bénéfices et réinvestissent en permanence leurs réserves dans le ­développement, l’entretien de leurs actifs et le service rendu aux habitants. En conséquence, la réduction de leurs activités ­menacerait par là même des milliers d’emplois, notamment dans le secteur du bâtiment et de l’artisanat. Enfin, les mesures annoncées auront pour conséquence de casser la dynamique actuelle de production de logements sociaux, impérative dans les zones tendues comme l’Île-de-France avec ses 700 000 ménages demandeurs de logement social. La politique du logement d’un gouvernement traduit toujours un choix de société et s’en prendre au logement social suffit à faire tomber les masques de ce prétendu « Nouveau Monde » doux aux riches, mais dur pour tous les autres.

 

22.1.2 Le chômage et l’emploi seraient une priorité de l’État ?

Danièle Cornet. Groupe société civile.

 

Le gouvernement remet en cause les outils d’aide à l’emploi et à l’insertion alors que le Président  affirme en faire une priorité. En effet, c’est une baisse de 40% des emplois aidés qui est annoncée en 2018 sous prétexte qu’ils coûtent cher et que 75% d’entre eux ne permettraient pas d’accéder à l’emploi. Or les chiffres donnés par le Ministère indiquent un retour à l’emploi de 45% en moyenne pour les CUI/CAE. Les Missions locales font remonter des indices confirmant la réussite du dispositif emplois d'avenir en termes d’insertion dans l’emploi. Ces contrats aidés sont majoritairement occupés par des personnes depuis longtemps au chômage et qui, sans cela, n’auraient pas pu trouver un emploi. Ces emplois sont offerts par les collectivités locales et, d’autre part, par des structures de l’Économie sociale et solidaire qui apportent des services aux habitants dans le social, la santé, la mobilité, l’aide alimentaire, l’hébergement, etc… et que, sans les emplois aidés, elles sont obligées de réduire ces services fragilisant encore la cohésion sociale sur les territoires. C’est aussi une politique de désengagement de l’État dans le financement des Maisons de l’Emploi qui acte leur disparition en 2019 alors, qu’en partenariat avec les collectivités locales et Pôle Emploi, elles sont des outils d’ingénierie territoriale  et des acteurs efficaces de l’analyse des besoins des entreprises en matière de ressources humaines.

Ces choix apparaissent donc incohérents car fragilisant de manière fondamentale la politique publique de l’emploi sur le territoire national et sont en totale contradiction avec les opérations de communication du gouvernement.

Mais il faut bien trouver des réductions budgétaires pour offrir un cadeau fiscal de 4,5 milliards d’euros aux plus fortunes!

 

22.1.3 Le devoir de Solidarité

Hala Babikir. Groupe des élus communistes républicains et citoyens

Par sa diversité et son histoire, la Ville de Créteil accueille des demandeurs d’asile et des réfugiés. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 personnes qui sont hébergées dans les différentes structures de notre ville. Face à l’expression croissante de la xénophobie et du racisme se traduisant par la montée de l’extrême droite, les Cristo­lien.ne.s sont appelé.e.s à agir et à revendiquer leur solidarité par des actions concrètes afin de révéler le vrai visage de la France citoyenne. Une solidarité qui découle des valeurs fondamentales de la République et qui permet l’accueil des réfugiés dans notre société. Nous devons faire preuve de créativité pour réaliser le rêve du vivre ensemble et faire contrepoids à la haine. Collecte de denrées alimentaires, de vêtements, organisation d’activités sportives, cours de français, rencontre avec les familles, et organisation de soirées d’amitiés, sont autant d’actions concrètes pour exprimer le vrai visage de la France. La solidarité est un devoir d’humanité, en particulier envers ces gens qui ont tout perdu, chassés de chez eux par la barbarie des hommes et des guerres : la fuite n’est pas un choix dans ces contextes de persécution. C’est une question de survie. Les pouvoirs publics, sous le diktat de l’Europe, ne cessent de diminuer les ressources allouées aux associations et organisations, premiers acteurs dans l’accompagnement de ces personnes. Quant aux collectivités territoriales,elles font face à une réduction des dotations de l’État, ce qui limite leur capacité d’intervention. Ce contexte appelle les ­citoyens à exiger le devoir de l’État dans ­l’intégration des demandeurs d’asile et des réfugiés. Enfin, la vigilance est de mise aujourd’hui avec la nouvelle loi sur l’immigration qui restreint encore plus l’accès au statut de réfugiés et rompt avec les traditions d’accueil et d’hospitalité de nos citoyens dans notre pays.

 

22.2Agir pour vous

22.2.1 Le prix du dynamisme ????

Thierry Hebbrecht. Président du groupe Les Républicains

Depuis l’étude publiée cet été plaçant Créteil parmi les 10 villes les plus dynamiques de France, le maire et la municipalité ne cessent de le clamer sur tous les tons et sur tous les supports de communication existants sur Créteil.

Bien sûr, nous devrions nous réjouir d’une telle nouvelle si une autre information ne venait ternir cette image de ville dynamique. Et ce retour de flamme est arrivé de la ­façon la plus forte par les médias et par une étude de l’UNPI. C’est ainsi que l’on apprend que notre ville se classe en 4e position des villes de France qui ont le plus augmenté leurs taxes foncières entre 2011 et 2016, derrière Lille, Argenteuil et Nantes, avec une hausse de 20,43%.

Sur les 47 communes du Val de Marne, Créteil se classe en 8e position avec un taux de 27,27%. Curieusement sur ce type d’information, la mairie ne répond plus. Silence radio. Nous avons dénoncé et voté contre ces hausses en conseil municipal. Pourquoi de telles hausses ? Parce que la commune se refuse à envisager, contrairement à d’autres communes qui n’ont pas augmenté leurs prélèvements, de faire des économies dans les dépenses de fonctionnement et de privilégier l’investissement. Avec la réforme du gouvernement sur la suppression de la taxe d’habitation, mesure dont le financement reste très flou, devons-nous craindre une nouvelle hausse de la taxe foncière, au risque de décourager de futurs investisseurs ? La perception de ces taxes sert-elle au moins à améliorer la vie quotidienne des Cristoliens ? En effet, notre commune est aussi très ­présente dans la page des faits divers :

- Poursuite en scooter et coups de feu sur une voiture.

- Explosion mystérieuse sur un chantier faisant 2 blessés et incendie d’une ­pelleteuse, tout cela dans le quartier du Palais.

- Sans oublier l’installation d’un nouveau campement sauvage. Une des priorités d’une commune n’est-elle pas d’assurer la sécurité et la tranquillité de ses habitants ?  Alors que beaucoup de communes ont ­investi dans une police municipale et une vidéo-protection, Créteil par idéologie s’y refuse toujours.

Pour assurer la sécurité de leurs concitoyens, ces communes ont investi dans ces équipements et en assurent le fonctionnement sans pour autant pratiquer des taux d’imposition confiscatoires pour leurs ­habitants.

À l’évidence et c’est regrettable, notre commune se refuse à faire de bons choix.

Mais avec les incertitudes que ce gouvernement laisse planer sur les prélèvements des classes moyennes, la moindre hausse des taxes locales, que déciderait la municipalité, ne serait plus ni acceptable ni ­supportable.  

 

 

22.3Créteil Bleu Marine

22.3.1 Val-de-Marnais, mais pour combien de temps encore?

Gaétan Marzo. Président du Groupe Front National. Conseiller Territorial du « Grand Paris Sud-Est Avenir »

Dans le sillage de son prédécesseur, Emmanuel Macron prépare dans une grande opacité la dissolution de notre département (ainsi que les autres départements de la petite couronne francilienne) dans la fantomatique Métropole du Grand Paris. Alors que les départements de petite couronne ont été créés il y a moins de cinquante ans! La logique de dilution est toujours la même, remplacer les élus de proximité par des ­superstructures floues auxquelles les Français seraient bien en mal de demander des comptes. Lors du dernier Conseil municipal, début octobre, le groupe Front National a présenté un vœu symbolique afin que la ville de Créteil fasse savoir au gouvernement son opposition à ce projet, il a été refusé par les élus ­socialistes et républicains! Nous voulons l’Etat plutôt que l’Union européenne, les départements plutôt que la Métropole, les communes plutôt que les Territoires.

 


23  Cinémas

 

23.1Cinémas du Palais. Armand-Badéyan. Centre commercial du Palais. Répondeur : 08 92 68 91 23 Internet : www.lepalais.com

8 > 14

Wallace & Gromit : Cœurs à modeler de Nick Park (à partir de 3 ans)

Au revoir là-haut d’Albert Dupontel

D'après une histoire vraie de Roman Polanski

Corps et âme d’Ildiko Enyedi (vo)

Knock de Lorraine Levy

The Square de Ruben Östlund (vo)

Leçon de classes de Jan Hrebejk (vo)

 

15 > 21

Zombillénium d’Arthur de Pins et Alexis Ducord (à partir de 8/9 ans)

Carré 35 d’Éric Caravaca

L’Assemblée de Mariana Otero

Au revoir là-haut d’Albert Dupontel

D’après une histoire vraie de Roman Polanski

Patti Cake$ de Geremy Jasper (vo)

Thelma de Joachim Trier (vo)

Quai des Orfèvres de Henri-Georges Clouzot

 

22 > 28

Mr Chat et les Shammies d’Edmunds Jansons (à partir de 2 ans)

Carré 35 d’Éric Caravaca

 

Événements

Mardi 14 à 20h30

Ciné-philo : Leçon de classes, suivi d’une discussion sur le thème de la désobéissance civile.

Mercredi 15 à 20h

Ciné-rencontre : L’Assemblée, en partenariat avec La Ligue des droits de l’Homme.

Jeudi 16 à 20h

Les Classiques du Palais : Quai des Orfèvres.

Dimanche 26 à 10h15

Mon premier ciné : Mr Chat et les Shammies, séance adaptée aux petits à partir de 18 mois. Tarif unique 3 €.

Dimanche 3 décembre à 15h45

Opéra : La Flûte enchantée de Mozart. Entracte pétillant offert.

 

23.2Cinéma La Lucarne

MJC du Mont-Mesly Tél. : 01 45 13 17 00 www.mjccreteil.com

8 > 14

Numéro une de Tonie Marshall

Les Grands Esprits d’Olivier Ayache-Vidal

Detroit de Kathryn Bigelow (vo)

Des trésors plein ma poche, collectif (6 courts métrages à partir de 3 ans)

 

15 > 21

Le Sens de la fête d’Eric Toledano et Olivier Nakache

L’École buissonnière de Nicolas Vanier

La Belle et la Meute de Kaouther Ben Hania

Un Conte peut en cacher un autre de Jakob Schuh et Jan Lachauer (à partir de 6 ans)

 

22 > 5

Festival L’œil vers… le Portugal (voir p. 36-37)

Tous les rêves du monde de Laurence Ferreira Barbosa (vo et vf)

En avant, jeunesse! de Pedro Costa (vo)

Fados de Carlos Saura (vo)

Mystères de Lisbonne de Raul Ruiz (vo)

Lettres de la guerre d’Ivo M. Ferreira (vo)

Terra Nullius, confessions d’un mercenaire de Salomé Lamas (vo)

Saint-Georges de Marco Martins (vo)

L’Ornithologue de João Pedro Rodrigues (vo)

Tabou de Miguel Gomes (vo)

Volta á terra de João Pedro Plácido (vo)

L’Usine de rien de Pedro Pinho (vo) “Rêves portugais”, cinq courts métrages, collectif (vo et vf, à partir de 9 ans)

 

Événement

Mercredi 15 à 20h45

En partenariat avec le festival Les Écrans documentaires, projection d’un film français en compétition suivie d’un débat avec le réalisateur. Entrée libre.

 

Magazine d’information de la Ville de Créteil

Place Salvador-Allende, Tél. : 01 49 80 92 94

Octobre 2017 / N° 375

Site Internet : www.ville-creteil.fr

Rédaction : 34, avenue de la France-Libre, 94000 Créteil

Tél. : 01 58 43 35 24 / information@ville-creteil.fr

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Laurent Cathala

COMITÉ ÉDITORIAL : Olivier Place, Jean-Pierre Héno, Dominique Nicolas, Bruno Hélin, Delphine Melkonian

RÉDACTEUR EN CHEF : Olivier Bouard

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE :Marie Pralat-Grimaldi

RESPONSABLE DE RUBRIQUE : Claire Ruiz, Guillaume Vernerey

RÉDACTION GRAPHIQUE : Madeleine Sins pour ImageLigne

SECRÉTARIAT DE RÉDACTION : Dominique Vivent

RÉDACTION : Yvan Bernard, Grégory Curot, Mylène Sacksick, Dominique Vivent

SERVICE PHOTOS-ARCHIVES : Laëtitia Doutre, Michel Escuriol, Jean-Michel Moglia. Avec la collaboration d’Antoine Katarzynski

PUBLICITÉ : 01 58 43 35 24

IMPRIMERIE : Léonce Deprez Ce numéro a été tiré à 45 000 exemplaires.

EN COUVERTURE : Miche Escuriol