Ėcoles et crèche : un personnel dévoué et mobilisé
Un personnel dévoué et mobilisé

La Ville a mis en place un service d’accueil spécifique pour les enfants des personnels soignants et des personnels prioritaires (ARS, préfectures, policiers, gendarmes et pompiers).

 

Chaque jour, 60 à 70 enfants d’âge élémentaire et maternel des personnels soignants et prioritaires sont accueillis dans 3 centres : les écoles Charles Beuvin, Léo Lagrange et Louis Allezard. Le choix de ces lieux s’est basé sur leur proximité avec les établissements hospitaliers (Beuvin et Allezard) et la ligne 8 du métro (Léo Lagrange), mais également sur leurs capacités d’accueil et leurs superficies, qui permettent une prise en charge dans le respect des règles de distanciation et en petits groupes (pas plus de 8 à 10 par salle).

 

Un personnel dévoué et mobiliséUn personnel dévoué et mobilisé

 

Un accueil quotidien, de 7h30 à 19h, est assuré par les enseignants volontaires sur le temps scolaire et 24 agents municipaux sur les temps périscolaires, soit 8 agents mobilisés par école ouverte (Atsem, agent d’entretien, agent de restauration, gardien/homme de service, directeur ALSH, référent périscolaire ou animateur faisant fonction, deux animateurs).

 

Un personnel dévoué et mobilisé

Accueils périscolaire et de loisirs maintenus

 

Les prestations municipales habituelles sont maintenues, comme les accueils périscolaires du matin et du soir ainsi que le temps de restauration du midi et le goûter, grâce au concours de la cuisine centrale de GPSEA, qui délivre des repas pour tous, adultes et enfants, en barquettes individuelles, pour éviter les manipulations, et des goûters le soir.

 

Un personnel dévoué et mobilisé

 

Les mercredis et durant les vacances scolaires, les accueils de loisirs fonctionnent également, aux mêmes horaires, et un accueil spécifique a été mis en place le week-end au centre Léo Lagrange, y compris pour les collégiens, de 8h à 18h30. Cet accueil est assuré par les animateurs de la commune. En tout, près de 80 animateurs ont été mobilisés à tour de rôle depuis le début de la crise sanitaire.

 

Un personnel dévoué et mobilisé

 

En s’organisant de manière opérationnelle et en mobilisant nombre de ses agents, la municipalité a pu ainsi proposer aux personnels soignants des horaires élargis pendant les vacances prenant en compte les rythmes de travail qui sont les leurs durant cette période. Des mesures d’hygiène et de protection renforcées ont été mises en œuvre afin de permettre une sécurité sanitaire adaptée dans les établissements concernés.

 

Un personnel dévoué et mobilisé

 

Témoignage : Accueil de loisirs sans hébergement et périscolaire

Holonou Sogbadji, coordonnateur pédagogique enfance et loisirs

 

« Je suis mobilisé pendant cette période de confinement. Ma mission consiste à coordonner le dispositif spécifique mis en place dans les accueils de loisirs et durant les temps périscolaires. Je m’assure de la disponibilité du matériel, du suivi de la mise en place des mesures d’hygiène, du respect des gestes-barrière, et du suivi de l’animation.

 

Trois groupes scolaires accueillent les enfants du personnel soignant et prioritaire : les écoles Beuvin, Léo Lagrange et Allezard. Durant les vacances scolaires et les mercredis, les enfants sont accueillis par les équipes d’animations, qui fonctionnent en demi-journées, de 7h30 à 14h et de 13h30 à 19h, avec une demi-heure en commun afin de faire le relais. L’école Léo Lagrange présente la particularité d’accueillir également les enfants les week-ends et jours fériés, de 8h à 18h30.

 

Durant les vacances scolaires d’avril, 50 enfants ont été accueillis. Hors vacances scolaires, l’accueil périscolaire est assuré, comme d’habitude, de 7h30 à 8h30, sur le temps de pause méridienne, de 11h30 à 13h30, et le soir, de 16h30 à 19h. Pour mener ces missions, un roulement de 80 animateurs, travaillant chacun une semaine complète, a été mis en place sur cinq semaines.

 

La mairie a mis des masques à disposition, pour les animateurs qui le souhaitent, ainsi que du gel hydroalcoolique et des lingettes désinfectantes. Un protocole a été mis en place pour un nettoyage très régulier des locaux par les personnels de la logistique des écoles. Les cours sont lavées chaque semaine par le service de la propreté urbaine de GPSEA. Les animateurs veillent scrupuleusement à ce que les enfants se lavent les mains au moins toutes les heures, après chaque activité et avant chaque temps de repas. Les enfants s’adaptent et comprennent la situation, on leur apprend tout ce qu’il faut faire pour respecter les gestes-barrière afin que tout le monde soit protégé. »

 

Une permanence téléphonique avec des psychologues a été mise en place par la municipalité. Elle permet aux familles de poser leurs questions et d’échanger sur la garde de leur enfant pendant la période de confinement. Ces professionnelles sont à l’écoute les mardis et jeudis, de 9h à 12h et de 14h à 17h, au 01 49 80 88 61.

 

Témoignage : Houcine Saidi, gardien du groupe scolaire maternel et élémentaire Beuvin

« Pendant que les enfants mangent, goûtent, lorsqu’ils changent d’activité ou de pièce, je me charge de nettoyer les locaux, désinfecter le matériel touché, les tables, les chaises, poignées de porte, etc. Je nettoie également tout au long de la journée les sanitaires. Ce travail est très important pour moi, car il permet de protéger les enfants et leurs encadrants tout au long de leur présence au sein de l’école. »

 

Houcine Saidi

 

Témoignages d’enfants

« Nous sommes ici parce que nos parents travaillent à l’hôpital. C’est bien, car on fait des activités différentes. »

 

« Nous avons appris les gestes-barrière : on tousse dans notre coude, on se lave les mains et on respecte un mètre de distance entre nous. »

 

« Les gestes-barrière permettent de ne pas avoir le virus ! »

 

« Nous mangeons à deux par table, laissant une chaise vide à côté et en face de nous. »

 

Un personnel dévoué et mobilisé

 

 

Témoignage : Florentin Cabrera, animateur enfance loisirs

« Nous sommes présents pour mettre en place des activités pour les enfants des personnels prioritaires durant cette période de confinement. Je me suis porté volontaire pour assurer les missions du pôle Animation dans trois écoles de la ville. Nous veillons à mettre en place des activités adaptées au respect des mesures de sécurité imposées. Les enfants posent beaucoup de questions sur l’utilisation des masques, des gants, etc. Nous sommes à leur écoute pour les réconforter et répondre à leurs besoins. Je trouve qu’ils s’adaptent plutôt bien à la période. Les parents leur expliquent déjà beaucoup de choses, ce qui facilite quand même notre travail et nos relations. »

 

Florentin Cabrera

 

 

Concours de dessin à distance

 

Durant la période de confinement, Sylvain Prévôt, directeur du groupe scolaire Allezard, a proposé aux enseignants de l’ensemble de l’école de lancer un concours de dessins sur le thème du printemps. Les élèves se sont bien pris au jeu puisqu’une centaine de dessins ont été reçus par mail, ainsi que des photos des enfants chez eux avec leurs réalisations, des photos de leurs jardins, de leurs balcons, etc. Une exposition sera réalisée par les élèves dès que la période de confinement sera levée.

 

Les plus petits ont leur crèche à La Lévrière

 

Ils sont de 8 à 10 enfants de moins de 3 ans des personnels prioritaires et sont accueillis chaque jour au sein de la crèche de regroupement de la Lévrière, qui dispose d’une capacité de 80 berceaux. L’accueil des enfants est organisé de 7h30 à 19h, tous les jours de la semaine ainsi que le week-end.

 

Témoignages

Katia Carminati, auxiliaire de puériculture Multi-accueil de la Croix des Mèches

« Je fais partie des agents qui pouvaient être mobilisés pour répondre à la demande en cette période de confinement. J’ai donc été appelée le lundi de Pâques pour venir m’occuper des enfants du personnel soignant au sein de la crèche de la Lévrière. Il faut être solidaire et s’entraider pendant cette période exceptionnelle. Même s’il y a des risques, c’est important de répondre présent. Ce n’est pas facile pour tout le monde. Je travaille dans la section des grands et m’occupe de quatre enfants. Cela peut monter à 5 ou 6 en fonction des besoins. Des blouses, des masques et du gel hydroalcoolique ont été mis à notre disposition. Nous nous lavons aussi les mains régulièrement. Les auxiliaires mobilisés travailleront à tour de rôle chaque semaine jusqu’à la fin de la période de confinement. »

 

Katia Carminati

 

Patricia Edelin, directrice du multi-accueil du Port

« Dès le début du confinement, il a été prévu d’ouvrir deux crèches afin d’accueillir les enfants. Pour l’instant, seule la crèche de la Lévrière est ouverte. Nous accueillons les enfants dont les deux parents ont des astreintes à assurer pendant cette période de confinement. Aujourd’hui, nous accueillons jusqu’à 11 enfants, mais cela peut évoluer du jour au lendemain. Les parents passent par le service Petite enfance de la Ville pour en bénéficier. La préfecture peut également nous appeler pour que l’on accueille les enfants de leur personnel. L’enfant est ensuite accueilli sans adaptation, vu que nous sommes dans une certaine urgence. Concernant le personnel, nous avons mis en place un roulement. 80 agents de la petite enfance sont disponibles durant cette période. Les équipes, ajustées en fonction du nombre d’enfants, tournent chaque semaine 7 jours sur 7. Le personnel est averti une semaine avant. Les directrices ont un planning établi pour un mois. À chaque fois, une directrice et une adjointe sont présentes, ainsi que deux ou trois auxiliaires, des CAP en petite enfance, une cuisinière et un agent d’entretien. La cuisine est faite sur place, comme d’habitude. Nous sommes livrés en fruits, etc. Au total, neuf professionnels sont présents chaque semaine. Les parents appellent tous les jours pour de nouvelles entrées. Nous devons donc nous tenir prêts à toute éventualité. Le nombre d’enfants risque certainement d’augmenter, car les parents vont devoir reprendre le travail. »

 

Patricia Edelin

 

Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2020 n°402