Culture : Cap sur l’Archipel
Equipe Archipel

"Le projet s'appelle 'Archipel' parce que les images créent des sortes d'îles dans le paysage urbain" Julie Poulain

 

Depuis janvier, la Galerie d’art de Créteil accueille deux duos d’artistes en résidence qui œuvrent à la réalisation d’un projet commun : “Archipel”. Une première exposition aura lieu le 7 mai pour découvrir l’avancée de leurs travaux.

 

Pour marquer sa réouverture, la Galerie d’art de Créteil (Gac) fait les choses en grand ! Ainsi, ce n’est pas un, mais deux duos d’artistes performers – le tandem OPJ Cyagnek et Julie Poulain ainsi que le collectif fleuryfontaine, composé de Galdric Fleury et Antoine Fontaine – que la structure accueille en résidence pour réaliser un grand projet commun, intitulé “Archipel”.

On a demandé aux Cristoliens quels sont les lieux de la ville où ils se sentent bien. On a aussi voulu savoir ce qui les lie à cet endroit”, précise Julie Poulain. À partir des espaces publics préférés des habitants, ceux dans lesquels ils y trouvent une certaine intimité, les artistes construisent les îles de cet archipel grâce à une méthode de photogrammétrie pour les modéliser en 3D. Cela permet notamment d’en exclure l’environnement, car ces lieux ne sont ni nommés, ni situés. Au contraire, pour éviter qu’on ne les retrouve, les artistes sont partis à la quête de “doublures” : des bancs, des places, des parkings qui ressemblent aux originaux.

En travaillant avec des publics différents, on obtient évidemment des îles qui ne se ressemblent pas. Les enfants des accueils de loisirs n’ont pas du tout la même conception de lieux “refuge” que les pensionnaires du Foyer Soleil des Bleuets. Plus étonnant, les îles des agents du service Prévention et Sécurité sont totalement distinctes de leurs homologues des Parcs et Jardins ! Parmi les autres participants, on retrouve notamment les conseillers de quartier et le service de la Démocratie locale, la direction de l’Éducation ou encore le centre socioculturel Madeleine Rebérioux… C’est dire si l’“Archipel” sera varié.

Une restitution de la première étape de travail sera à découvrir lors d’une exposition qui se déroulera du 7 mai au 3 juin. “Le public pourra y voir un témoignage sonore et des phrases peintes sur les murs, révèle Julie Poulain. "L’idée est de faire quelque chose de poétique. Nous sommes des artistes, pas des journalistes, même si nous respectons ce que l’on nous a confié. Il y a aura également une sculpture symbolisant des caméras de surveillance comme étant les témoins de l’espace public.” Le rendu final fera l’objet d’une autre exposition en octobre prochain. Une manière poétique d’ouvrir une fenêtre sur l’intime des Cristoliens, la vie de la cité et d’évoquer ces lieux du commun que certains traversent sans voir, mais que d’autres n’oublieront jamais !

 

Galerie d’art de Créteil

10, avenue François Mitterrand / 01 49 56 13 10