Handball : Créteil, premier centre de formation national !
Centre formation Creteil

Créé en 2003 sous la tutelle de Christophe Esparre, ancien joueur professionnel et enseignant à l’Upec, le centre de formation de l’US Créteil handball est la référence numéro un en France. Un vivier cristolien où s’épanouissent les champions d’aujourd’hui et de demain !

 

Le centre de formation cristolien est un des premiers en France à avoir été doté de l’agrément du ministère des Sports. La structure, qui a vu le jour en 2003, n’a cessé d’obtenir de bons résultats. « Une réussite née d’une collaboration étroite avec la municipalité – qui a toujours soutenu l’initiative – des structures et des établissements scolaires de Créteil », explique Kamel Remili, directeur de l’USCHB.

 

Cette qualité de formation, dans l’ADN de l’équipe, est reconnue en France et en Europe. Créteil est d’ailleurs le club dont le plus de joueurs professionnels sont issus dans l’Hexagone. Des 66 à être passés par le centre, 40 sont devenus professionnels, dont 33 ont été appelés à porter le maillot tricolore, des U17 à l’équipe de France A. Une vraie fabrique à champions !

 

Centre formation Creteil

Christophe Esparre entouré de Franck Chupin et Dragan Pocuca

 

Un parcours d’excellence

 

Le projet du centre de formation est divisé en deux axes : l’excellence sportive, garante de performances au plus haut niveau, et la réussite scolaire, pour faciliter la reconversion après une carrière sportive. Chaque année, ce sont en moyenne 7 à 8 jeunes qui intègrent le centre. Ils ont entre 18 et 22 ans et proviennent généralement des pôles espoirs régionaux.

 

« En général, les joueurs qui intègrent le centre de formation cristolien sont issus du pôle espoir régional basé à la Maison du handball. Nous avons la chance d’avoir cette formidable structure sur notre territoire. Néanmoins, nous privilégions toujours le recrutement de Cristoliens issus du club », explique Christophe Esparre.

 

Les jeunes sont encadrés par le responsable du centre, Christophe Esparre, spécialiste de la préparation physique et des entraînements individualisés, qui leur transmet toute sa passion du handball. Ancien international A dans les années 1982-1987, pivot avec Créteil en 1989-1991, grande époque où le club a été champion de France et finaliste de coupe d’Europe, il enseigne également à l’Upec, dans la filière Staps. Il est épaulé par Franck Chupin, responsable de l’équipe réserve, qui prend en charge les joueurs du centre de formation et les fait travailler sur le plan collectif, ainsi que par Dragan Pocuca, entraîneur des gardiens.

 

Une formation exigeante

 

Les jeunes évoluent selon leur niveau et leur intégration au club : les nouveaux jouent avec la réserve (3e division), certains alternent entre la N1 et la StarLigue, et les meilleurs rejoignent l’équipe professionelle. Ils suivent des entraînements collectifs et d’autres en effectifs réduits.

 

« Un jeune qui souhaite intégrer un centre de formation avec pour objectif d’atteindre le haut niveau doit tout d’abord être doté de fortes qualités mentales. Il faut avoir un projet précis, ambitieux, car l’apprentissage est long, il y a beaucoup de frustrations et des périodes qui peuvent être difficiles à gérer. Si l’on parle du handball en lui-même, la première qualité est la vitesse de déplacement, de tir et de décision, parce que le jeu évolue vers un rythme toujours plus rapide. Maîtriser sa technique tout en ayant de la vitesse, c’est indispensable aujourd’hui », poursuit Christophe Esparre.

 

Centre formation Creteil

 

Parmi les lauréats du centre, des professionnels reconnus

 

  • Boïba Sissoko, Lucas et Antoine Ferrandier, Yoann Gibelin, Ewan Kervadec, Dylan Soyez et Kylian Rigault (Créteil)
  • Nedim Remili (PSG)
  • Hugo Descat (Montpellier)
  • Quentin Minel (Nîmes)
  • Youenn Cardinal (Cesson)
  • Benjamin Richert (Chambéry)
  • Jérémy Toto (Plock, Pologne)

 

3 questions à… Aymeric Anzuini, 

20 ans, ailier droit

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

 

J’ai commencé le hand très jeune, à l’âge de 4 ans. J’ai évolué au pôle espoir de Strasbourg, où je jouais pour Sélestat. En 2018, j’ai choisi de rejoindre le centre de formation de Créteil pour sa renommée. J’ai intégré l’équipe première cette saison. Je vais signer mon premier contrat professionnel pour une durée de trois ans avec le club.

 

Comment s’organisent vos semaines ?

 

Nous avons deux entraînements par jour : un consacré à la musculation, l’autre au handball. Parallèlement, je poursuis mes études en licence de biologie par correspondance.

 

Centre formation Creteil

 

Quel message pourriez-vous passer aux jeunes ?

 

Le centre de formation de Créteil est vraiment fait pour accéder au haut niveau. Tout est mis en place pour que l’on puisse réussir et apprendre ce qu’est le professionnalisme. On ne peut pas y arriver sans sérieux. Il faut beaucoup de détermination.

 

Le mot du directeur

 

« Avec le président Éric Poignant, nous avons à cœur de mener ce double projet sportif et éducatif. Il est très important pour nous de s’assurer de la stabilité de nos jeunes. Au plan scolaire, l’idéal pour eux est d’atteindre au moins le niveau Licence afin de faciliter leur reconversion à l’issue de leur carrière sportive.

 

Avant de pouvoir signer un premier contrat professionnel de trois ans minimum, le parcours du joueur est d’environ 10 ans. Pour le bien-être des jeunes, le club est en relation permanente avec les établissements scolaires et tous les entraîneurs. Nous accompagnons ceux qui n’accèdent pas à une titularisation en les dirigeant vers l’arbitrage ou la formation, par exemple.

 

Dans leur parcours socio-éducatif, les joueurs participent à des missions d’intérêt général ainsi qu’à divers événements organisés par la Ville, en lien notamment avec la direction de la Jeunesse et des Sports. La formation est l’ADN du club. L’entraîneur de l’équipe professionnelle doit obligatoirement être en phase avec cela. »

 Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412