Budget de fonctionnement
Budget

Le budget de fonctionnement 2019

Le budget de fonctionnement s’élève à 187 065 221 € en 2019, hors budget du CCAS. Les recettes proviennent principalement des impôts locaux, des dotations d’État et de subventions. Les dépenses de fonctionnement comprennent les charges de personnel, l’entretien des bâtiments communaux, mais aussi les dépenses courantes (restauration scolaire, entretien de la voirie et des espaces verts, éclairage public, prestations sociales…) et les subventions versées aux associations.

 

Les services aux habitants

Principales dépenses de fonctionnement (avec le CCAS)

Administration générale                                                                         50 590 367 €*
Interventions sociales  25 076 606 €
Enseignement  28 510 879 €
Aménagements urbains  20 927 358 €
Culture   5 737 841 €
Sports  11 330 268 €
Jeunesse  9 649 396 €
Prévention-Sécurité 9 121 930 €
Subventions aux associations  8 917 812 €

 

* Le budget 2019 intègre la restitution à la Ville par le territoire Grand Paris Sud Est Avenir des compétences Propreté urbaine, Restauration scolaire et Hygiène publique pour un montant de 8,7 M€.

 

  

Une politique fiscale équitable et solidaire

 

Les abattements maximums

De l’ensemble des villes du Val-de-Marne, Créteil a la politique d’abattement la plus favorable aux ménages. La Ville de Créteil est, en effet, la seule commune à appliquer le taux maximal (20%) concernant l’abattement pour charges de famille rangs 1 et 2. De même, pour l’abattement pour charges de famille rangs 3 et plus, la Ville de Créteil et la Ville de Maisons-Alfort sont les seules à pratiquer le taux d’abattement maximal (25%). Créteil applique également le taux maximal de 15% au titre de l’abattement général à la base. Ces abattements représentent un effort de la commune de 29% par rapport aux recettes attendues, soit 14,7 M€ de redistribution en faveur des Cristoliens les plus modestes.

 

Entre 2013 et 2019, l’évolution a été de 1,25% par an

Sur cette période de sept années, l’augmentation de la fiscalité communale a atteint, pour les trois taxes, moins de 7,5%, soit moins de 1,25% en moyenne annuelle. L’évolution de la fiscalité sur cette période correspond au produit des trois taxes communales, auquel on soustrait la part reversée au Territoire ainsi que les revalorisations forfaitaires décidées par l’État. On obtient alors l’évolution de la fiscalité communale réellement votée par le Conseil municipal sur la période considérée. Sur cette période, la recette supplémentaire a été de seulement 730 000 € par an, soit 8 € par habitant et par an. Par ailleurs, rappelons qu’entre 2014 et 2019, la commune a perdu en cumulé près de 32 M€ de dotations de l’État. Pour autant, la Ville a conservé un haut niveau d’investissement (17,3 M€ par an en moyenne) et a poursuivi un désendettement à hauteur de 7 M€ depuis 2014. Rappelons enfin que, sur les deux derniers exercices (2018 et 2019), la municipalité a décidé de ne pas augmenter les impôts locaux.

 

Une fiscalité en faveur du pouvoir d’achat

Lors de sa séance du 8 avril 2019, le conseil municipal a voté les taux des trois taxes de fiscalité locale gelés depuis 2017.

 

Taxes Taux 2017 Taux 2018 Taux 2019 Variations depuis 3 ans
Taxe d'habitation 29,36% 29,36% 29,36% 0%
Taxe foncière sur le bâti 27,54% 27,54% 27,54% 0%
Taxe foncière sur le non-bâti 51,35% 51,35% 51,35% 0%