Maison du handball : Le chantier démarre

Défrichage du terrain, arrivée d’une immense machine de forage pour réaliser les fondations… Pas de doute, la construction de la Maison du Handball vient de démarrer. Équivalent de Clairefontaine pour le football ou de Marcoussis pour le rugby, ce nouvel équipement devrait ouvrir pour la rentrée sportive de 2018.

 

Depuis quelques semaines, le projet de Maison du Handball est entré dans une dimension opérationnelle. Le terrain a été défriché. Une gigantesque machine de forage est entrée en action afin de réaliser les fondations. La construction du Clairefontaine du handball français est désormais lancée. Cet équipement d’envergure nationale, qui devrait ouvrir ses portes en septembre 2018, est situé à proximité du stade Dominique-Duvauchelle et de la station de métro Créteil-Pointe-du-Lac.

 

Photo de chantier

Les premiers engins de chantier ont fait leur apparition en septembre afin de commencer le forage des fondations.

 

Le terrain, mis gratuitement à disposition de la Fédération française de handball (FFHB) par Plaine centrale, devenue depuis Grand Paris Sud Est Avenir, a fait l’objet d’un bail emphytéotique que Joël Deplanque, président de la FFHB, et Laurent Cathala, député-maire de Créteil et président de l’établissement public de coopération intercommunal, ont signé l’an dernier. La cessation à titre gracieux de cette parcelle du domaine public représente pour la FFHB l’équivalent d’une aide de plus de trois millions d’euros ! Le Conseil départemental, la Région Île-de-France et le Centre national pour le développement du sport (CNDS) ont, chacun, par ailleurs, contribué à hauteur de six millions d’euros par le biais de subventions.

 

D’importants apports que Joël Deplanque n’a pas manqué de souligner, le 7 juillet dernier : “Je tiens à remercier très chaleureusement les différentes collectivités publiques pour leur soutien dans cette aventure et sans lesquelles le projet n’aurait pas pu voir le jour.” Ce jour-là, le président de la FFHB signait un marché de 30 millions d’euros de travaux avec la société Eiffage Construction et ses associés, ID Verde, pour les voiries et réseaux divers, et Dalkia, pour la maintenance des bâtiments. Une société qui “a déjà réalisé d’autres établissements de ce type comme Marcoussis pour le rugby” ainsi que l’a fait observer son directeur, Xavier Millau.

 

Une vitrine pour le sport et pour la Ville

 

Concrètement, à quoi ressemblera la Maison du Handball ? “Elle sera à la fois un siège, un lieu d’administration, de formation et d’entraînement, surtout un lieu de vie qui doit créer les conditions de la poursuite de l’aventure exceptionnelle dans laquelle le handball est engagé”, a expliqué Joël Deplanque lors de l’assemblée générale de la FFHB, l’an dernier. Ce complexe sera aussi la résidence des équipes de France, un lieu de séminaire pour les partenaires et les entreprises et un centre de formation des cadres, dirigeants et arbitres. Le projet, conçu par les architectes Charles Delamy et Isabelle Cros, prévoit, en effet, la construction de plusieurs pôles regroupés sur une surface de près de 14 000 m2.

 

Maquette Maison du Handball

© Plasticine-Cabinet d'architecture Charles Delamy

 

Outre les bureaux du siège de la Fédération française de handball, on y trouvera des installations sportives (deux halles sportives avec vestiaires et gradins) et un pôle santé (espace musculation, régénération, kinésithérapie, balnéothérapie) pour accueillir et préparer les équipes de France aux compétitions internationales. De plus, la Maison du Handball abritera un Institut fédéral de formation et de l’emploi ainsi qu’un pôle congrès et séminaires doté d’un amphithéâtre et de salles de cours. Un pôle restauration/hébergement, comprenant restaurant, bar et espace détente, est aussi prévu pour l’accueil des stagiaires, congressistes et des sportifs. Des boutiques et un musée complèteront le tout.

 

Dans quelques mois, avec la réalisation de ce complexe, la Fédération disposera, comme l’a si bien souligné Thierry Braillard, secrétaire d’État chargé des Sports, “d’un formidable outil qui lui permettra de continuer à assurer un bel essor de sa discipline tout autant que les résultats internationaux des équipes de France.”

 

Article de Créteil, Vivre Ensemble, octobre 2016, n°365