Archives / Voir
photo de la mediatheque nelson mandela

Films de fiction, classiques du cinéma français et international, films d’auteur, d’action, jeune public, documentaires… retrouvez la sélection des médiathèques.

 

Film

Miraï, ma petite sœur

Mamoru Hosoda

 

Kun vit heureux avec ses parents… jusqu’à l’arrivée de Miraï, sa petite sœur. Il devient rapidement jaloux de ce bébé et se replie sur lui-même. En se réfugiant au fond de son jardin, où se trouve un arbre généalo-magique, Kun est propulsé dans un monde où se mêlent passé et futur. Il rencontrera tour à tour ses proches à divers âges de leur vie et découvrira sa propre histoire.

@anime

 

 Miraï, ma petite sœur Mamoru Hosoda

 

Film

Les Fleurs du bitume 

Karine Morales et Caroline Péricard

 

Chaima, Ouméma et Shams, nées sous la dictature de Ben Ali en Tunisie, mènent leur combat pour exister. Dans un pays où l’espace public est réservé aux hommes, elles ont choisi de s’exprimer par la pratique du street art : la danse, le graff ou le slam. Leur mantra : “On peut tout combattre avec l’art.” Leur soif de liberté explose à travers leur énergie créative.

Keren Production

 

 Les Fleurs du bitume  Karine Morales et Caroline Péricard

 

 

 

Film

The Ride

Stéphanie Gillard

 

En 1890 dans le Dakota du Sud, l’armée américaine exécuta près de 350 Amérindiens de la tribu des Lakotas. Chaque hiver, des cavaliers parcourent 450 km jusqu’au cimetière de Wounded Knee. La chevauchée devient alors une école de vie où les plus jeunes apprennent de leurs aînés la culture et les valeurs de la tribu. Ce voyage apparaît aussi comme un acte de résistance.

Blaq out

 

The Ride Stéphanie Gillard

Film

Woman at War

Benedikt Erlingsson

 

Qui est donc cette mystérieuse militante environnementaliste qui commet des actes de vandalisme contre les pylônes électriques islandais ? Lorsqu’elle ne chante pas avec les élèves de sa chorale, Halla se retrouve “warrior écolo” et devient “l’ennemi public numéro un”. Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie.

Potemkine

 Woman at War Benedikt Erlingsson

 

Film

 

Tout là-haut

Serge Hazanavicius

 

Scott est un jeune snowboardeur surdoué, rêvant d’être le premier à descendre le Hornbein : la descente la plus pure, la plus raide et la plus dangereuse des pentes de la face nord de l’Everest ! En arrivant à Chamonix, capitale mondiale de la glisse, il va croiser Pierrick, alias Pioupiou, ancien champion devenu guide de montagne. Cette rencontre fortuite pourrait bien conduire Scott jusqu’au sommet…

UGC Vidéo

 

Film Tout là-haut

 

Film

 

Pop Redemption

Martin Le Gall

 

Les Dead MaKabés, un groupe de black métal fondé à l’adolescence par quatre potes, est confronté, la trentaine venue, à une crise existentielle : rentrer dans le rang et faire face au quotidien ou s’imaginer en stars de la scène ? Alors les voilà partis pour une prestation au plus grand festival du genre : le Hellfest ! Un road-movie français improbable avec une touche d’absurde.

Gaumont

 

Film : Pop Redemption de Martin Le Gall

Film

La Permanence

Alice Diop

 

Dans un cabinet exigu de l’hôpital Avicenne de Bobigny, le Dr Geeraert consulte sans rendez-vous des migrants en grande détresse, souffrant de troubles physiques et psychiques. Chacun est écouté avec respect et empathie. Pendant un an, Alice Diop a filmé ces consultations. Posée face au patient, la caméra invite le spectateur à partager le regard bienveillant et plein d’humanité du médecin.

Docks 66

 

Film, la permanence

 

Film

Sing Street 

John Carney

 

Comment impressionner la plus jolie fille du quartier quand on est le petit nouveau du lycée public d’un quartier pauvre de Dublin ? Il suffit de monter un groupe de musique et de lui demander de tourner dans le clip ! Nostalgiques des années 1980, de la new wave, des Clash, de Cure et des premiers émois adolescents, ce film est fait pour vous. Un feel-good movie euphorisant…

TF1 vidéo

 

Sing Street   John Carney  TF1 vidéo

 

Film

Les Roses noires

Hélène Milano

 

Des adolescentes de banlieue évoquent leur rapport au langage – leur langue maternelle, celle de la cité, de l’école – leur culture d’origine, les relations filles-garçons, leur sentiment d’exclusion aussi. “Les roses noires”, nous dit Hanane, ce sont des filles qui cachent leur féminité, un voile sombre qui dissimule la beauté de la fleur…

BQHL éditions

 

Les roses noires

Film

Mary et la Fleur de la sorcière

Hiromasa Yonebayashi

 

C’est l’été. Mary vient d’emménager chez sa grand-tante. Dans la forêt voisine, elle découvre la mystérieuse fleur de la sorcière qui ne fleurit qu’une fois tous les sept ans. Grâce à elle, pendant une nuit seulement, Mary possèdera des pouvoirs magiques et pourra entrer à Endor, l’école la plus renommée dans le monde de la magie…

Diaphana Films

 

Film Mary et la Fleur de la sorcière

Film

Paris est une fête

Sylvain George

 

En 2016, Sylvain George traverse Paris en compagnie de Mohammed, un “mineur étranger isolé”. Il y superpose les événements qui ont secoué la capitale, de Nuit debout à la crise des réfugiés en passant par les manifestations contre la loi travail et ses violences policières. Un film poétique et politique en “18 vagues” qui se répondent dans un Paris en noir et blanc, fait de révolte, mais aussi d’espoir, au lendemain des attentats du 13 novembre.

Blaq Out

 

Film Paris est une fête

 

Film

Zombillénium - Arthur de Pins

 

Dans le parc d’attractions d’épouvante Zombillénium, les monstres sont fatigués de devoir divertir des humains égoïstes. L’arrivée d’Hector, un homme déterminé à fermer l’établissement, les pousse à le transformer en monstre ! Enfermé dans le parc, Hector deviendra-t-il la nouvelle attraction de Zombillénium ?

Universal Pictures Video


 FILM Zombillénium/Arthur de Pins/Universal Pictures Video

Film

Les Insoumises - Éric Guéret

Éric Guéret rend hommage à des femmes qui ont décidé, aux quatre coins du monde, de combattre les violences faites aux femmes : l’élimination des filles en Inde, l’excision au Mali, le trafic sexuel en Thaïlande ou les crimes d’honneur en Turquie. Ces insoumises se mobilisent pour changer les comportements et les mentalités, parfois au péril de leur vie.

Elzévir prod.


 Film-Les insoumises

Film

L’Opéra - Jean-Stéphane Bron

 

Partez à la rencontre des 1001 métiers qui œuvrent dans les coulisses de l’opéra Bastille. Danseurs, musiciens, administrateurs, maquilleurs, costumiers ou machinistes, tous concourent, durant de longs mois, à la naissance d’un nouveau spectacle. L’Opéra tente de s’adresser à tous : le cinéaste suit quelques petits violons, élèves d’une classe de Zep en répétition dans ce prestigieux établissement. 

Les Films du Losange

 

film l'opéra

Film

Éloge de la cabane - Robin Hunzinger

 

Renouant avec sa passion d’enfant, le cinéaste s’est construit une cabane au fond des bois. Il part à la rencontre de ceux qui, comme lui, aux quatre coins de la France, ont choisi ce style de vie, qui mêle communion avec la nature et recherche absolue de liberté. Ces Robin des Bois déploient des trésors d’inventivité et de technique pour hisser leur habitat à la hauteur de leurs rêves.

Real Productions

 

Éloge de la cabane de Robin Hunzinger

Film


Le Grand Méchant Renard et autres contes - Patrick Imbert et Benjamin Renner

 

L’adaptation de la BD de Benjamin Renner est ici accompagnée de deux autres contes. On retrouve notre renard qui se découvre un instinct maternel dans Un bébé à livrer. Et l’on fait connaissance avec un lapin, un canard et un cochon qui vont sauver le Père Noël dans Il faut sauver Noël.

Studio Canal Vidéo

 

Film Le Grand Méchant Renard et autres contes

Film

Nothingwood - Sonia Kronlund

 

Sonia Kronlund part à la découverte de Salim Shaheen, un cinéaste afghan, auteur d’une centaine de films de série Z. Cabotin, jovial, mythomane et analphabète, il déjoue la censure et tourne des films farfelus, dans un pays où les divertissements tolérés sont rares.

 

Affiche film Nothingwood

 

Film

Une jeune fille de 90 ans 

Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian

 

Comment redonner de la vie et de la joie dans un service de gériatrie ? Par la danse, même si ce n’est parfois qu’un simple mouvement du corps. Pendant une semaine, le chorégraphe Thierry Thieû Niang a animé un atelier de danse à l’hôpital Charles Foix d’Ivry avec des patients atteints d’Alzheimer. Blanche, 90 ans, sourit, reprend confiance… et tombe amoureuse du danseur. Un film magique, bouleversant et pudique.

Agat Films & Cie

 

Affiche film une jeune fille

Film

Nansen : un passeport pour les apatrides

Valentine Varela et Philippe Saada.

 

Pour venir en aide aux réfugiés russes et aux rescapés du génocide arménien devenus apatrides, le Norvégien Fridtjof Nansen, explorateur des pôles, également diplomate, impose à la Société des Nations le passeport Nansen. Les témoignages des descendants des ex-sans papiers et de précieuses images d’archives dressent le portrait d’un humaniste qui a tenté de panser les plaies d’un monde ravagé par la violence.

Lucky You

 

 

Film

La Sociale - Gilles Perret

 

"Vivre sans l'angoisse du lendemain, de la maladie ou de l'accident de travail, en cotisant selon ses moyens et en recevant selon ses besoins", déclarait Ambroise Croizat, le bâtisseur communiste de la Sécurité sociale en 1945. Ce film militant retrace la création de la “Sécu” à travers des images d’archives et des interviews de spécialistes. Mais c’est surtout le témoignage d’un personnage inoubliable que l’on retiendra, celui de Jolfred Frégonara, 96 ans, qui se revendique comme “ le dernier poilu de la Sécurité sociale".

Rouge productions

 

 

Aficche film la Sociale

 

Film

Voyage à travers le cinéma français - Bertrand Tavernier

 

Bertrand Tavernier troque sa casquette de cinéaste pour celle de passeur cinéphile. En trois heures, il nous offre une histoire du cinéma français décoiffante, savante et pleine d’humour. Un hymne aux réalisateurs et aux compositeurs, parce que les grands films sont le fruit du mariage réussi des images et de la musique.

Gaumont

 

photo du film voyages à travers le cinéma français

 

Jeunesse

Perdu ? Retrouvé ! - Philip hunt

 

Dans un petit port du Nord, un petit pingouin sonne à la porte d’un jeune garçon. Après de multiples tentatives pour se débarrasser de l’animal qui s’incruste, l’enfant décide de le raccompagner chez lui, au pôle Sud. Une belle histoire d’amitié pleine de poésie.
Arte éditions

 

photo du film perdu retrouvé

 

Documentaire

Dernières nouvelles du Cosmos - Julie Bertuccelli

 

Hélène est autiste. À 30 ans, elle a toujours l’air d’une adolescente et communique uniquement par des regards et des rires. La jeune femme n’a jamais appris à lire et à écrire. Pourtant, sa mère provoque le déclic en lui présentant un alphabet avec des lettres découpées. Hélène les assemble pour en faire des textes poétiques.
Pyramide vidéo

 

photo du documentaire dernières nouvelles du cosmos

Film

La sociologue et l’ourson - Étienne Chaillou et Mathias Théry

 

Pendant neuf mois, le projet de loi sur le mariage pour tous a provoqué une impressionnante mobilisation d’opposants et de partisans. Parmi ces derniers, Irène Théry, sociologue de renom, a participé activement aux débats. Son fils, coréalisateur du film, choisit de raconter cette épopée avec des images réelles, mais aussi avec des peluches. Une histoire et une sociologie de la famille, à la fois drôle, ludique et pédagogique.

Docks 66

 

photo du film la sociologue et l'ourson

Film

Une femme effacée - Sylvia Guillet

 

Sylvia Guillet a la passion des vieilles photos chinées chez les brocanteurs. Parmi elles, un cliché sous verre représentant trois jeunes inconnus qui, en se brisant, laisse entrevoir une quatrième silhouette volontairement effacée. La cinéaste est déterminée à sortir du néant la femme fantôme. Cette enquête policière, à la lisière du fantastique, donne le jour à un film sensible et intrigant.

TS Productions/Paris Brest Productions

 

photo du film une femme effacée

Film

El Puesto - Aurélien Lévêque

 

Dans l’immensité désolée des confins de la Patagonie, un homme seul surveille ces terres du bout du monde. Petite fourmi perdue dans l’immensité des paysages, Marin lutte contre une solitude absolue et un temps qui ne s’écoule plus. Cette terre de silence est magnifiée par une prise de vue virtuose et par le regard tendre du cinéaste sur Marin, le héros discret des confins de la Terre de Feu.

Cellulo Prod

 

photo du film el puesto

Film

C’est quoi ce travail ? - Luc Joulé et Sébastien Jousse

 

Durant deux ans, le compositeur Nicolas Frize s’est installé dans l’usine PSA de Saint-Ouen. À l’écoute du personnel et du bruit des machines, il écrit une partition pour des ouvriers qui diront leur texte lors d’un concert final. Parallèlement, les réalisateurs filment les gestes et les paroles des ouvriers au travail. Chacun témoigne à sa manière de sa créativité et de sa résistance à la production et à la mécanisation.

Shellac Sud

 

Photo de C'est quoi ce travail

Film

Le Bois dont les rêves sont faits - Claire Simon

 

Fuyant les rumeurs de la ville, Claire Simon s’enfonce dans le bois de Vincennes à la rencontre de ses hôtes. Jeunes ou vieux, joggeurs, forestiers, ermites ou “drôles de dames”, chacun raconte à sa manière l’histoire de cet îlot de nature aux portes de la capitale.

Blacq out

 

photo du film le bois dont les reves sont faits

Film

Ladies’Turn - Hélène Halder

Au Sénégal, pays du foot, l’association Ladies’Turn organise pour la première fois un tournoi de football féminin dans les quartiers. Au-delà du désir de remporter la victoire finale, se joue peut-être l’aspiration à d’autres libertés.

Wendigo Films

 

photo du film ladie's turn

 

 

Film

Six mois de cabane au Baïkal - Sylvain Tesson et  Florence Tran

 

Sylvain Tesson fait l’expérience d’un voyage immobile, seul dans une cabane au fond de la taïga. L’écrivain voyageur veut se mesurer au froid extrême, à la solitude et au silence. Les paysages somptueux et glacés cèdent la place à un printemps époustouflant. Le temps s’écoule, doucement rythmé par des rencontres étonnantes : quelques habitants de la forêt aussi sauvages que ce coin désolé de Sibérie.

Bo Travail !

 

photo du film six mois de cabane

Film

Le Bouton de Nacre - Patricio Guzman

 

Deux boutons de nacre sont découverts au fond de l’océan Pacifique. À travers leur histoire, nous entendons la parole des Indiens de Patagonie, celle des premiers voyageurs anglais et celle des prisonniers politiques. Hommage à ces peuples de l’eau qui pensaient que les morts se transforment en étoiles, ce film magnifique, à la fois poétique et politique, est dans la lignée de Nostalgie de la lumière du même cinéaste.

Pyramide Vidéo

 

photo du film le bouton de nacre

 

Film

Toute ma vie, j’ai rêvé… - Christophe Otzenberger

 

Le cinéaste sillonne la Côte d’Opale à bord d’une caravane transformée en studio, recueillant avec tact et tendresse les confidences des “sans-voix”. Il titille leurs rêves et leurs désirs engourdis grâce à une question : “Imagine, t’as une baguette magique, qu’est-ce que tu fais avec ?”. Et tous, à leur façon, redonnent des couleurs au monde.

Doriane Films

 

photo du film toute ma vie j'ai rêvé

 

Film

A Shadow of Blue - Carlos Lascano

 

Dans un monde fragile, composé d’ombres et de lumières, une petite fille assise sur un banc nous fait partager plusieurs visions d’une même réalité. Son regard curieux et attendri pour un papier bleu qui devient papillon, nous fait voyager entre le réel et l’imaginaire. Une vraie réussite avec beaucoup de poésie pour ce court métrage, qui mélange différentes techniques : 2D, 3D et prises de vue réelles.

Les Films du Cygne

 

photo du film a shadow of blue

Film

Les Règles du jeu - Claudine Bories et Patrice Chagnard

Lolita, Kevin, Hamid et Thierry ont une vingtaine d’années. Ils ont un bac pro ou un BEP et cherchent un emploi. Un cabinet de recrutement les aide dans leurs démarches, à comprendre et à assimiler les règles, à les rendre “présentables” pour décrocher un emploi. Un film palpitant et subtil qui nous montre l’envers du décor sans porter de jugement. Un portrait plein d’humanité de ces jeunes face à leurs doutes et à leur avenir.

Blaq Out

 

photo du film les regles du jeu

Film

Les Contes de la mer - [3 courts métrages d’animation]

 

Les péripéties d’un bateau de papier, de drôles de créatures de sable qui prennent vie lorsque nous quittons la plage le soir… Ces trois films aux techniques d’animation multiples, alliant pastel et papier mâché, donnent à voir un monde onirique accessible aux jeunes cinéphiles.

LittleKMBO

 

photo du film les contes de la mer

Film

Anaïs s’en va-t-en guerre - Marion Gervais

Anaïs n’a qu’un rêve : cultiver des herbes aromatiques… et en vivre. Durant deux ans, elle va guerroyer contre des banquiers frileux, des collègues machos et une terre ingrate. Contre vents et marées, elle défriche, elle plante et sa détermination balaie les obstacles. Aujourd’hui, elle vit heureuse auprès de ses collègues de travail : les plantes médicinales.

Quark Productions

 

Film

L’Œuvre des jours - Bruno Baillargeon

Trois artistes, ou plutôt trois artisans, partagent le même atelier à Montréal depuis une trentaine d’années. Le réalisateur filme leur travail et leur savoir-faire de peintres et de graveurs, jour après jour. Il témoigne de leur amitié, de leur rapport au temps et à l’art. La maladie de l’un d’entre eux va bouleverser leurs habitudes. Un très beau film sur la vie, la mort et le temps qui passe.

Les vues du jardin

 

photo du film l'oeuvre des jours

 

 

Bulles d’exil

Vincent Marie et Antoine Chosson

 

D’origine serbe, française, italienne, algérienne ou argentine, dix grands noms de la bande dessinée mènent une passionnante réflexion sur l’exil et la migration, et témoignent de la force et la richesse du 9e art. Avec Enki Bilal, Farid Boudjellal, Baru, Clément Baloup, José Muñoz, Baudoin…

Calicot Productions

 

photo du film bulles d'exil

 

Film

A Glorious mess - Ulrich Grossenbacher

 

Le cinéaste jette un regard compréhensif et tendre sur quatre collectionneurs compulsifs : ils accumulent des milliers d’objets inutiles, insalubres ou dangereux, rendant parfois leur domicile inhabitable. Méthodiquement, ils remplissent l’espace, submergés par la peur du vide, rendant impossible toute relation familiale ou sociale.

AV Prod

 

photo du film a glorious mess

 

Film

Afrique 50 - René Vautier

 

En 1950, René Vautier a 21 ans. Il part en Afrique occidentale française filmer la vie quotidienne des paysans africains pour la Ligue de l’enseignement. Mais très vite, il filme clandestinement le travail forcé, les violences de l’armée française et dénonce les compagnies qui dévalisent l’Afrique. Véritable brûlot anticolonialiste, longtemps censuré et injustement méconnu, le film lui vaudra 13 inculpations et un an de prison.

Les Mutins de Pangée

 

photo de l'affiche du film afrique 50

 

Film

Les Amis Animaux - Eva Lindstrom


Voici trois courts métrages d’animation suédois qui, en compagnie de tendres animaux, tantôt espiègles, tantôt poètes, nous font passer un délicieux moment. Dans un univers coloré aux crayons de couleur et aux pastels, l’illustratrice transforme une situation du quotidien en un récit d’aventures qui éveillera l’imaginaire des tout-petits.

Les Films du Préau

 

photo du film les amis animaux

 

Film

Le Conte de la princesse Kaguya - Isao Takahata - Studio Ghibli

 

Un paysan découvre une petite fille à l’intérieur d’une tige de bambou. Il décide de la recueillir et de l’élever comme une princesse. Kaguya devient très vite une magnifique jeune femme que les plus grands princes convoitent : d’impossibles défis doivent être relevés dans l’espoir d’obtenir sa main. Mais, mélancolique, elle rêve de ses amis perdus et n’est pas intéressée par les soupirants qui la harcèlent. Un très beau film d’animation japonais empreint de poésie.

 

photo du conte de la princesse kaguya

 

Hautes Terres - Marie-Pierre Brêtas

Au Brésil, sur les terres brûlées du Nordeste, Vanilda, Antonio son mari, et d’autres familles de sans-terres luttent depuis quatre ans pour obtenir des parcelles à cultiver. Avec empathie, la réalisatrice filme la mise en place de cette communauté agricole, leur combat quotidien, fait de travail et de patience. On assiste aux réunions parfois mouvementées de la coopérative et à la construction de la gestion collective des terres. Un projet porté par Vanilda, une femme courageuse et généreuse.

Zeugma Films

 

photo du film hautes terres

 

The Stone River - Giovanni Donfrancesco

Des émigrants italiens, héritiers des meilleurs sculpteurs de marbre, emmenèrent dans le Nouveau Monde la tradition anarchiste des ouvriers de Carrare. De la plus grande carrière de granit du monde, ils ont extrait de beaux monuments américains. En 1935, le président Roosevelt décida d’envoyer des écrivains dans chaque État, afin de dresser un portrait de l’Amérique dévastée par la Grande Dépression. Ce sont ces témoignages qui sont lus avec émotion par des habitants du Vermont, descendants de ces ouvriers-artistes.

Éditions Les Films du Poisson

 

photo du film the stone river

Film d’animation

L’Île de Giovanni - Mizuho Nishikubo

Après la capitulation du Japon, les îles Kouriles passent sous domination soviétique. Ce long métrage d’animation retrace une année de coha­bitation difficile entre les villageois japonais et les militaires russes, vue par des enfants. Un graphisme remarquable et un scénario aux accents mélancoliques éclairent ce moment douloureux de l’histoire japonaise.

Kaze

 

photo du film l'ile de giovanni

 

Film documentaire

Dormir, dormir dans les pierres - Alexe Poukine

La cinéaste suit deux jeunes naufragés de la rue qui, sans pathos, racontent le quotidien des SDF. L’oncle de la réalisatrice était un sans-abri, mort dans la rue. Cet homme, qui avait tourné le dos à sa famille et à la société, renaît grâce aux souvenirs tendres et douloureux de ses frères et sœurs. Le film redonne visibilité et dignité à ceux que nous ne voyons plus.

Abacaris Films

photo du film dormir dans les pierres

 

Quand passe le train - Jérémie Reichenbach

Chaque jour, des centaines de migrants s’entassent sur des trains de marchandises et espèrent franchir clandesti­nement la frontière mexicaine. Postées près des rails, Bernarda et ses amies  leur tendent eau et nourriture. On devine que ces “mères courage”, qui ravitaillent les candidats à l’exil au péril de leur vie, ont sans doute vu partir pour les États-Unis leurs fils ou leurs maris…

Editions Quilombo Films

 

photo du film quand passe le train

 

L’Escale

Kaveh Bakhtiari

À Athènes, pendant plus d’un an, le cinéaste filme sept migrants iraniens dans la pension d’Amir. Tous veulent partir de Grèce, qui n’est pour eux qu’une simple escale dans l’attente de papiers ou de passeurs. Tous risquent la prison, l’expulsion ou pire encore. Le réalisateur, lui-même d’origine iranienne, réussit à immerger complétement le spectateur dans la vie quotidienne de ces hommes.

Épicentres

 

photo du fim l'escale

 

Le Libraire de Belfast

Alessandra Celesia

Ex-libraire et bouquiniste passionné, John Clancy s’est réfugié dans une petite maison avec les milliers d’invendus sauvés du naufrage de sa boutique. Il transmet son amour de la littérature et sa chaleur humaine à trois jeunes gens : une serveuse adepte des radio-crochets, un rappeur et un punk dyslexique, fou d’opéra. Dans une Irlande du Nord, minée par la crise et les traces de la guerre civile, chacun parle de ses rêves, bienà l’abri dans ce havre de paix créé par le libraire de Belfast.

Zeugma Films

 

photo du film le libraire de Belfast

 

 

Vivan las Antipodas !

Victor Kossakovski

Explorant les contrastes entre deux points du globe diamétralement opposés, Victor  Kossakovski filme huit de ces antipodes aux quatre coins de la terre. On passe d’un hameau isolé d’Argentine où vivent deux frères, à l’effervescence de Shanghai et ses 18 millions d’habitants. Un film  “renversant” de beauté et de poésie visuelle et sonore.

 

photo du film vivan las antipodas

 

La Maison de la Radio

Nicolas Philibert

Grâce à la caméra complice de Nicolas Philibert, l’occasion nous est donnée de nous glisser dans les coulisses de Radio France. Nuit et jour, techniciens, journalistes, comédiens se relaient pour alimenter notre curiosité d’auditeur. Le cinéaste tente de percer la magie de la radio, ce média qui perdure dans un monde où l’image est reine.

Éditions Montparnasse

 

photo du film la maison de la radio

Les Âmes dormantes

Alexander Abaturov

À Atchinsk, une petite ville de Sibérie à plus de 3000 km de Moscou, Alexander Abaturov  s’installe dans un immeuble pour y filmer les habitants à la veille de l’élection présidentielle. Vladimir Poutine est partout, omniprésent sur les panneaux et dans les médias. Iouri, un mercenaire à la solde du pouvoir, explique sans détour comment faire venir le peuple aux urnes. Comment, dès lors, se passionner pour une élection dont on connaît déjà le vainqueur ?

Petit à Petit productions

photo du film les ames dormantes

Les Âmes dormantes - Alexander Abaturov

 

 

La Chasse au Snark

François-Xavier Drouet

Le Snark est une institution belge d’éducation autogérée où sont accueillis des adolescents souffrant de troubles du comportement. Avec délicatesse, le cinéaste filme le quotidien de cette école hors normes. Les éducateurs déploient toutes sortes de stratégies pour canaliser la violence, libérer la parole, restaurer la confiance en soi et permettre à ces enfants cabossés de se projeter dans l’avenir.

Kingdom

 

  La chasse au snark

La Chasse au Snark -François-Xavier Drouet

Le Siècle de Cartier-Bresson

Pierre Assouline

Il voulait être peintre, il deviendra “l’œil du siècle”, l’un des plus grands photographes de son temps. Henri Cartier-Bresson commente ses photos, ses dessins, ses films, et c’est tout le XXe siècle qui défile sous nos yeux. Henri Cartier-Bresson, ou le photoreporter engagé, qui a refusé le recadrage, la retouche et la couleur, a milité pour la discrétion et le respect que l’artiste doit aux individus dont il capture l’image.

Cinétévé

 

Bouche décousue

Andrea Dorfman

Aimée, une petite fille franche et vive d’esprit, en plein apprentissage de la vie, découvre le monde qui l’entoure. Elle comprend ainsi à ses dépens que toutes les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire. Un très beau court métrage d’animation, mettant en scène des marionnettes, empli de sensibilité et de philosophie.

Office national du film du Canada

 

Pauvre Consuelo à la conquête du monde

Peter Friedman

Les télénovelas connaissent un succès planétaire et, aujourd’hui, des ONG utilisent le pouvoir du mélodrame pour changer le monde. En Amérique latine, en Afrique, en Asie, des scénaristes détournent les codes des soap operas pour aborder des problèmes de société très sensibles. Désormais, les thèmes de la violence conjugale, du sida, de l’intolérance religieuse ou du contrôle des naissances font leur entrée à la radio et à la télévision.

Les Films d’Ici

 

Qui voilà ?  Jessica Laurén

Se séparer pour la première fois de ses parents, savoir jouer tout seul ou encore être malade : des situations quotidiennes que le tout jeune spectateur découvre à travers les déambulations de Nounourse et de ses amis, le chat, le lapin, Cochonou… Ce film d’animation teinté d’humour est adapté des albums de l’auteure suédoise Stina Wirsén.

Folimage

 

Genpin  Naomi Kawase

Loin des grandes villes, au cœur de la forêt japonaise, Tadashi Yoshimura, qui prône l’accouchement naturel, dirige une maternité atypique. Des femmes venues de tout le pays témoignent, à travers le regard de Naomi Kawase, d’une philosophie de vie en marge de notre société moderne. Une fois de plus, la réalisatrice nous touche avec un de ses thèmes de prédilection, l’origine de la vie, et filme une des plus belles scènes d’accouchement du cinéma.

Potemkine

 

L’Énigmatique Histoire de B. Traven 

 Xavier Villetard

B. Traven est l’auteur du Trésor de la Sierra Madre adapté au cinéma par John Huston. Il fut, tour à tour, sous divers pseudonymes, comédien, écrivain, aventurier, militant anarchiste, défenseur des Indiens du Chiapas au Mexique… Le cinéaste cherche à savoir ce que cache ce goût du mystère : un homme en fuite ou un écrivain pour qui le seul credo fut “Seul le roman compte, pas la personne” ?

Zeugma Films

 

Incident à Oglala

Michael Apted

Ce film documentaire évoque les incidents qui se sont produits à Pine Ridge, Dakota du Sud. Dans cette réserve indienne, une fusillade éclate le 26 juin 1975 : deux agents du FBI et un Indien sont retrouvés morts, les agents fédéraux curieusement tués à bout portant. Tout accuse Léonard Peltier, un Indien soutenu par l’American Indian Mouvement, mais il y a trop de preuves, trop de contradictions, trop de témoignages opportunistes… Alors, Léonard Peltier, victime consentante ou coupable idéal ?

Studio Canal

 

Jean de la Lune

Stephan Schesch

Jean, seul habitant de la Lune, s’accroche à la queue d’une comète et atterrit sur la Terre. Le Président du Monde le prend pour un envahisseur et le pourchasse… Adapté du célèbre conte éponyme de Tomi Ungerer datant de 1966, ce long métrage d’animation sur le thème de la liberté et de l’exclusion s’adresse aux petits comme aux grands.

Le Pacte

 

Aventure en Indochine 1946-1954

Patrick Jeudy

Jean, un jeune Français, bourlingue dans l’Indochine coloniale. Ce “rêve indochinois” qui n’existe plus que dans l’imaginaire de ces “petits blancs”, partis chercher l’aventure après 1945. Il multiplie les expériences, les métiers, rencontre des personnages hauts en couleur comme ce médecin opiomane. Autant de destins individuels et personnages fictifs qui épousent l’histoire de la péninsule entre 1930 et 1950.

Cie des Phares et Balises

 

Un voyage immobile

Loris Bardi

Profitant de son voyage en train de Moscou à Pékin, le cinéaste Loris Bardi tente de saisir en images la perception du temps. Les mêmes paysages, à la fois splendides et  monotones, défilent et le train impose son tempo. En contrepoint à ce “voyage immobile” en Transsibérien, il partage la yourte d’une famille d’éleveurs nomades. Aux confins de la Mongolie, au rythme de la vie des steppes, le temps semble ne plus obéir aux mêmes lois.

Les films PK22

 

Rock Soup

Lech Kowalski

New York, années 1980. Sur un terrain vague, une cantine tenue par des sans-abris, remet au goût du jour la célèbre recette de la “soupe aux cailloux” : aliments chapardés, négociés ou donnés entrent dans la composition de ce qui constitue souvent l’unique repas des déshérités. Mais la municipalité, qui a d’autres projets pour ce terrain, lance un avis d’expulsion… Lech Kowalski filme avec empathie une marginalité qui s’organise et crée de nouvelles solidarités.

Revolt Cinema

 

Cinq caméras brisées

Emad Burnat et Guy Davidi

Cinq caméras brisées pour cinq années de la vie d’Emad. Paysan palestinien de Bil’in en Cisjordanie, il reçoit sa première caméra d’un ami à la naissance de Jibril, le plus jeune de ses fils. Le premier jour où Emad sort sa caméra est celui où les Israéliens arrivent au village pour édifier le « mur de séparation ». Emad verra cinq de ses caméras brisées, mais il continuera à filmer sans relâche la vie des siens, famille et amis, entremêlant leur histoire avec celle de la résistance palestinienne.

Alegria Films

 

Leçons pour une guerre

Juan Manuel Sepúlveda

Dans les années 1980, l’armée régulière guatémaltèque décide de porter un coup fatal à la guérilla en exterminant sa base sociale : la population indigène. Fuyant les persécutions qui feront 250 000 victimes, les Indiens se réfugient dans les montagnes et recréent de nouveaux villages. Mais la peur est toujours là : ce décor splendide et effrayant, secoué d’orages, renferme de nombreuses ressources naturelles. Ils se tiennent prêts pour la prochaine guerre.

Fragua Cine, Foprocine

 

Journal de France

Claudine Nougaret, Raymond Depardon

L’un sillonne les routes de France en camping-car, l’autre déniche et classe des morceaux de pellicules, inédits pour certains. Une histoire à deux voix, celle de Claudine Nougaret et de son compagnon Raymond Depardon, photographe-cinéaste. L’œil se pose alors sur des visages, des instants de vie, des silences, mais aussi sur les grands reportages filmés par Depardon reporter. Une belle invitation à (re)découvrir l’œuvre d’un homme qui n’a jamais cessé de filmer, avec justesse, l’humanité.

Arte Éditions

 

A Nossa forma de vida

Pedro Filipe Marques

Armando et Maria, deux fringants octogénaires, vivent reclus au 8e étage d’un appartement au-dessus du Douro. Du haut de leur “tour de contrôle”, ils commentent avec humour et férocité les nouvelles du monde apportées par la presse et la télévision. Dans le même temps, au pied de leur immeuble, ils constatent l’avancée de la crise économique qui secoue la société portugaise.

No land Films

 

Guest

José Luis Guerín

Venise, Bogota, La Havane, New York… Durant une année, José Luis Guerín arpente les tapis rouges des festivals. Chacun de ces voyages sera l’occasion de pénétrer dans l’arrière- cour de ces métropoles, d’y rencontrer les habitants et de leur  donner la parole. Pourle cinéaste, le cinéma doit s’inviter dans le réel et être pris à témoin par le monde.

Versus

 

Nostalgie de la lumière

Patricio Guzmán

Le désert d’Atacama, au Chili, est l’endroit du globe où l’on voit le mieux la galaxie. Les plus grands télescopes du monde y sont installés. “J’aimerais que ces appareils, qui scrutent notre lointain passé, balaient aussi le désert pour y retrouver les corps”, déclare une femme. Car Atacama fut aussi un camp de concentration, devenu la sépulture des victimes liquidées sous Pinochet et dont les proches creusent encore la terre à la recherche des ossements. Un documentaire politique et poétique, fascinant et bouleversant.

Pyramide vidéo

 

True Blood

Alan Ball

Cette série fantastique américaine est l’anti-Twilight ! Imaginez un monde où se côtoient des humains et des vampires, où une serveuse télépathe tombe amoureuse d’un ténébreux vampire… et déclenche un chaos qui va perturber le quotidien des habitants de Bon Temps en Louisiane. La vie, la mort, le sang et le sexe sont les quatre ingrédients incontournables de cette série.

Warner Home vidéo

 

Marc Ferro, la passion de l’Histoire

Michel Vuillermet, Ilios Yannakakis

Concepteur de l’émission Histoire parallèle, qui décryptait les films d’actualité de la Seconde Guerre mondiale, Marc Ferro s’interroge sur l’impact de l’image d’archive sur la mémoire collective. Témoin engagé, il revient sur des moments clés du XXe siècle : la Résistance et les guerres d’indépendance.

Lapsus

 

La Mort de Danton Alice Diop

Steve veut devenir comédien professionnel : trois ans durant, il suitl’enseignement du Cours Simon à l’insu de son entourage. Steve doit lutter contre les éventuelles moqueries des copains et les rôles stéréotypés que l’école lui confie.

Il est Noir et vient d’un quartier populaire, son rêve est d’incarner le Danton de Büchner et ainsi combattre les préjugés qui ont cours de part et d’autre du périphérique.

Mille et Une Films

 

Palazzo delle Aquile  Stefano Savona
Palerme, octobre 2008 : 18 familles sans-abris occupent l’hôtel de ville, le somptueux Palazzo delle Aquile. Pendant un mois, les trois réalisateurs les filment, nuit et jour, dans leur combat pour obtenir un logement décent.
Résister, prendre la parole, se faire entendre, tel est l’enjeu de ce film qui nous engage dans une réflexion universelle sur le sens et le rôle de la politique dans toute démocratie. Un film passionnant, plein de rebondissements, entre utopie et réalité politique.

Picofilms

 

L’Aîné de mes soucis

Carine Tardieu
Thomas et son frère vivent en Bretagne avec leurs parents. Atteinte d’un cancer, leur mère a perdu ses cheveux et porte une perruque. Oui, mais en Bretagne, au bord de la mer, il y a du vent et les perruques s’envolent !
La solidarité familiale va s’organiser autour d’un objectif : faire tenir la perruque. Ce livre est accompagné d’un court métrage de 9 minutes qui le complète : un bijou de poésie et d’humour.
Actes Sud - [collection ciné-roman]

 

Tod und Teufel : La Mort et le Diable 

Peter Nestler
Le comte Eric von Rosen est un célèbre ethnographe et explorateur suédois. Sa collection de photographies témoigne de l’admiration et du respect qu’il porte aux populations africaines et sud-américaines qu’il rencontre. Le cinéaste, qui est aussi le petit-fils de cet aristocrate, dévoile la face sombre de son grand-père : son goût pour les armes, sa fascination pour la mort et, surtout, son amitié avec un diable nommé Goering.
H BPI

 

Harlem à Montmartre   Dante James et Olivier Simonnet
Au lendemain de la Grande Guerre, des musiciens, Noirs américains, règnent en maîtres sur les nuits parisiennes. Ce sont, pour la plupart, des soldats démobilisés qui ont choisi de rester en Europe à l’abri de la ségrégation raciale qui sévit outre-Atlantique. Le tempo des années folles sera celui du jazz.
Doc & Film International

 

Winter Soldier
En février 1971, un mois après les révélations du massacre du village de My Lai, un groupe de vétérans du Vietnam se réunit à Détroit pour témoigner des atrocités commises contre les populations civiles.
Ces jeunes soldats, ni insoumis ni déserteurs, souvent couverts de médailles, alertent l’opinion publique afin que d’autres jeunes Américains ne soient pas, comme eux, déshumanisés et transformés en bourreaux.
The Winterfilm Collective, Les Films du paradoxe

 

Le Petit Vietnam

Philippe Rostan
En 1955, le petit village de Noyant-d’Allier fut le point de chute de familles franco-vietnamiennes rapatriées d’Indochine. Ce documentaire raconte l’histoire de ce rapatriement au forceps, de l’intégration de ces familles métissées dans ce village de 2000 habitants. Entrecroisant les récits, il témoigne encore aujourd’hui de la vie de ces exilés, de leur volonté de recréer un peu de leur pays dans ce village et de l’enracinement final de la dernière génération dans la terre d’Auvergne.
Jour2fête et FilmOver Production

 

“Funk Brothers” Détroit, 1959, Berry Gordy fonde la maison de disques Tamla-Motown. Pour accompagner les stars du label (Marvin Gaye, Temptations, Four Tops, Supremes…), il choisit dans les clubs de jazz la crème des musiciens de la ville. Ce film raconte l’histoire de ces musiciens surdoués, qui s’appelaient entre eux les “Funk Brothers”, et qui vont associer leurs talents à plus de hits que les Beatles, les Rolling Stones, les Beach Boys et Elvis Presley réunis.
Motown : la véritable histoire, Studio Canal

 

Pietro Marcello Une histoire d’amour entre Enzo, belle gueule et ex-mafioso sicilien et Mary, transsexuel, rejeté par sa famille et accro à l’héroïne. Ils se rencontrés en prison et ce fut un véritable coup de foudre. C’est leur destin insolite que raconte le cinéaste accompagnant Enzo dans les quartiers déshérités de Gênes, peuplés de marginaux.
Un très beau film poétique et plein d’humanité, alternant plans documentaires, archives et extraits de films.
La Bocca del Lupo, Indigo Film

 

Michel Viotte En 1936, James Agee et Walker Evans effectuent un long reportage sur les métayers blancs du sud des États-Unis frappés de plein fouet par la Grande Dépression. Cette série d’articles deviendra un classique de la littérature ethnographique. Dans son documentaire qui retrace la genèse de ce livre culte, Michel Viotte met l’accent sur l’humanisme profond des deux journalistes qui redonnent toute leur dignité aux trois familles misérables qui les accueillent.
Louons maintenant les grands hommes, BPI

 

Serge Avédikian Ce film d’animation de 15 minutes, palme d’or du court métrage au Festival de Cannes 2010, raconte un fait historique méconnu de l’Empire ottoman. En 1910, Constantinople est envahie par des hordes de chiens errants. Les nouvelles autorités en place décident leur élimination. 30 000 chiens seront déportés sur l’île d’Oxia, où ils mourront dans les pires conditions. Sans paroles, accompagnées d’un violoncelle omniprésent, les peintures de Thomas Azuélos s’animent, magnifiques et terrifiantes.
Chienne d’histoire, Sacrebleu Productions

 

Antoine Boutet Depuis trente ans, un homme vit en ermite dans une forêt du Lot. Au prix d’efforts surhumains, il extrait d’énormes blocs de pierre pour les sculpter et creuse des galeries qu’il décore de gravures rupestres.
Traversant les bois en scandant des mélopées hallucinées, cet homme étrange livre le secret de la terrible douleur qui le force à vivre loin du monde.
Le Plein Pays, Bpi-Red Star Cinéma

 

Victor Asliuk Alliée de la Russie, la Biélorussie a la réputation d’être “la dernière dictature d’Europe”. Les manifestations contre le président Lukashenko sont brutalement réprimées. Intercalant des images actuelles et des images d’archives, le réalisateur Victor Asliuk filme le fossé entre les jeunes de la ville et les aînés du village, entre modernité et tradition. D’un côté, une campagne figée dans le passé, soutenant le régime et, de l’autre, une société urbaine en pleine mutation, avide de changement et de liberté.
Vostrau Belarus, Docnet Films

 

Frédéric Biamonti Les Halles, quartier historique au cœur de Paris, ont été maintes fois transformées. Historiens, architectes urbanistes et amoureux du quartier évoquent plus particulièrement le grand chantier des années 1970 : la destruction des pavillons Baltard, le “trou des Halles”. Ils reviennent sur les dysfonctionnements et les rivalités politiques qui ont conduit à une architecture hétéroclite. Aujourd’hui, le quartier ayant mal vieilli, sa réhabilitation est à l’étude.
Destin des Halles, Antoine Martin Production

 

Mounia Meddour La réalisatrice nous fait partager une invitation au voyage, à travers un art ancestral, celui de la cuisine traditionnelle marocaine.
Le film oscille entre passé et présent avec des femmes qui tendent, à leur manière, à inculquer oralement leur savoir-faire culinaire à leurs filles. Un hommage à la tradition, à la famille et aux femmes.
La Cuisine en héritage, Génération Vidéo et Cocktail Productions

 

Danielle Jaeggi L’enfance de la cinéaste est marquée par la tuberculose de son père et de ses longs séjours en sanatorium à Davos. À travers la correspondance que ses parents ont entretenue, nous partageons le quotidien des malades d’avant les antibiotiques. Mais pendant la guerre, les sanatoriums se transforment en hôtels de luxe où les nazis se bousculent ; le mythe de la légendaire neutralité suisse s’en trouve écorné…
À l’ombre de la montagne, Adav/Les Films d’Ici

 

Jean-Patrick Lebel Un grand-père filme sa petite-fille de sa 5e à sa 9e année. Dotée d’un imaginaire foisonnant et d’un bagou étonnant, Garance nous ouvre les portes de son monde fantastique : elle n’est humaine que par accident, sa véritable famille vit sous l’eau, elle est une sirène…  Une porte s’entrouvre pour renouer avec l’enfance.
Je m’appelle Garance, Doc Net Films

 

Éric D’Agostino, Marc Dacosse Au Mali, comme dans 28 autres pays africains, l’excision demeure un fléau dont la conséquence majeure est un fort taux de mortalité néonatale. Pour sensibiliser l’opinion, deux réalisateurs ont choisi de recueillir la parole des hommes autourd e ce sujet encore tabou, au détour du tournage, à Bamako, du clip de la chanson de Tiken Jah Fakoly, Non, à l’excision.
Qu’ils soient acteurs ou techniciens, ces Maliens livrent à la caméra leur point de vue. Loin du documentaire didactique, c’est, avant tout, un témoignage sensible et original, vu de l’Afrique.
Secret de femmes, paroles d’homme, Respect Productions

 

Mary Jimenez Marcus a passé vingt années de sa vie en prison. Il retrace son parcours chaotique et douloureux grâce aux définitions de mots piochés dans le dictionnaire, son seul compagnon durant ses années d’incarcération. Sans pathos, il raconte l’orphelinat, sa phobie de l’enfermement et son amour immodéré des livres.
Le Dictionnaire selon Marcus, BPI, Bibliothèque Centre Pompidou

 

Alain Pitten Dans une usine de textile au Vietnam, 300 ouvrières travaillent 60 heures par semaine. Elles ont droit à quatre jours de congés par an. Mais cette année, le carnet de commandes de l’entreprise est saturé. La concurrence est rude. La direction, dans un mélange de fierté et de résignation, associera les salariées à “la décision à prendre” : travailler et produire pour ne pas fermer ou prendre enfin les quatre jours dont elles rêvent toutes ? Ont-elles le choix ? Nous suivons, au quotidien, la vie de quelques-unes d'entre elles jusqu'à leur décision finale.
Vive les vacances, Zarafa films

 

Jean Asselmeyer Des portraits d’hommes et de femmes, européens d’origine, qui ont épousé la cause de la révolution algérienne. Ils ont choisi, après l’indépendance, de rester en Algérie pour œuvrer au développement de leur pays, la plupart ayant opté pour la nationalité algérienne. Le cinéaste pose un regard différent sur ces années douloureuses de part et d’autre de la Méditerranée.
Ils ont choisi l’Algérie, Les Films d’Ici

 

Jean Asselmeyer Des portraits d’hommes et de femmes, européens d’origine, qui ont épousé la cause de la révolution algérienne. Ils ont choisi, après l’indépendance, de rester en Algérie pour œuvrer au développement de leur pays, la plupart ayant opté pour la nationalité algérienne. Le cinéaste pose un regard différent sur ces années douloureuses de part et d’autre de la Méditerranée.
Ils ont choisi l’Algérie, Les Films d’Ici

 

Marc-Aurèle Vecchione Ce documentaire réussit à résumer en deux heures plus d’un siècle et demi d’histoire des Noirs américains et de leur production musicale. Tout comme les spirituals et les “work songs” ont accompagné et soutenu l’espoir des esclaves enchaînés dans le Sud profond, chaque avancée, chaque combat a été annoncé, célébré ou amplifié par le rythme, le chant, la danse. Swing, jazz, blues, rap, soul, funk, toutes ces musiques ont rythmé le combat des Afro-Américains pour leur émancipation.
Black Music. Des chaînes de fer aux chaînes en or, Program33

 

Brigitte Lemaine La réalisatrice Brigitte Lemaine est allée à la rencontre d’Elsa, une enfant, qui, comme elle, vit avec des parents sourds. Plongée entre deux univers, celui des entendants et celui du silence, Elsa nous raconte son quotidien, ses joies, mais aussi la difficulté d’être la traductrice et l’interface entre ses parents et l’extérieur. Enfant bilingue malgré elle, Elsa ne doute pourtant pas de la richesse de ce double langage.
L’ Enfance sourde, FotoFilmEcrit

 

Samuel Collardey Elève dans un lycée agricole et apprenti en alternance dans une petite exploitation laitière, Mathieu, 15 ans, trouve, au fil des mois, un père de substitution en la personne de Paul, le paysan qui l’accueille.
Outre l’apprentissage des méthodes de travail, Mathieu doit s’intégrer à la vie de la famille et trouver sa place. Le film se déroule sur une année, au rythme des saisons, entre travaux de la ferme, cours à l’école et soirées arrosées entre copains.
Entre documentaire et fiction, le premier long métrage de Samuel Collardey dessine avec sensibilité le portrait d’un adolescent en formation.
L’Apprenti, TF1 Vidéo

 

Timothée Janssen La découverte du Vietnam à travers ses fameuses spécialités culinaires, tel est le pari réussi de Fred Chesneau, “globe-cooker” insatiable et curieux.
Du nord du Vietnam, où l’on déguste la fameuse soupe “phô” à toute heure, aux crevettes grillées fraîchement pêchées dans la baie d’Along, en passant par la profusion de fruits et de légumes sur les marchés flottants du delta du Mékong, ce voyage est un véritable hymne à l’art de la cuisine.
Les Nouveaux Explorateurs, Gédéon programmes

 

Sylvestre Chatenay Yvette a 62 ans, elle vit depuis toujours dans une ferme tourangelle en compagnie de ses deux frères célibataires, de sa mère centenaire et d’une kyrielle de chats et de chiens. La famille travaille sans relâche, ignorant royalement les méthodes agricoles modernes. Une chronique douce-amère d’un monde
rural aujourd’hui disparu.
Yvette, bon dieu ! Blaq Out Films

 

Retour à Gorée En souvenir des victimes de la traite des Noirs, le chanteur Youssou N’Dour décide de refaire le voyage des esclaves, de l’île de Gorée, au large du Sénégal, jusqu’aux États-Unis pour rencontrer des musiciens Noirs américains : des chanteurs de gospel d’Atlanta aux jazzmen de la Nouvelle-Orléans.
Un beau road-movie qui s’achève à Gorée où ils donnent, tous ensemble, un grand concert, avec des images émouvantes comme celles où les musiciens américains posent les pieds pour la première fois sur la terre de leurs ancêtres.
Retour à Gorée, Hevadis Films

 

Catherine Bernstein Kassel fut une ville-test du régime nazi. La réalisatrice part à la recherche des camarades de classe de sa grand-mère, occasion pour elle de dresser un portrait de l’Allemagne des années 1930 aux années 1950.
Ces témoins oscillent entre la honte et le déni de l’histoire. Sept absentes hantent le film : ce sont les élèves juives.
Kassel, années 30, une trilogie allemande, Blaq Out Distribution

 

Heidi Ewing et Rachel Grady Becky Fisher est pasteur pentecôtiste et elle prêche exclusivement pour les enfants. Ceux-ci sont pour elle le nerf d’une guerre destinée à faire triompher les valeurs évangélistes.
Manipulés avec une grande violence psychologique et une certaine efficacité, ils sont destinés à devenir de véritables petits soldats de Dieu ! Un film documentaire choc qui a bouleversé les États-Unis, une plongée fascinante et inquiétante dans l’univers des intégristes chrétiens américains.
Jesus Camp - Les enfants sont l'avenir de Dieu, Haut et court

 

Katy Lena Ndiaye Tiébélé, une ville du Burkina Faso proche de la frontière ghanéenne. L’architecture en terre des maisons est ici particulière. Les murs sont recouverts de motifs et dessins énigmatiques. Si la construction des cases est du devoir des hommes, leur décoration est laissée aux femmes qui, chaque année, après la saison des pluies restaurent ou renouvellent ces peintures murales.
Naviguant entre les portraits croisés de femmes et un art traditionnel, Traces, empreintes de femmes aborde la question de la transmission d’un héritage culturel entre générations dans une Afrique en mutation.
Traces, empreintes de femmes, La Médiathèque des Trois Mondes

 

Bob Dylan Lorsqu’un cinéaste incontournable, et fan absolu de Bob Dylan, rencontre cette figure mythique de la musique, cela donne un film hagiographique, mais indispensable. Le film ne couvre pas l’ensemble de la carrière de Bob Dylan, mais se concentre sur la période comprise entre l’arrivée de Dylan à New York, en janvier 1961, et son accident de moto en juillet 1966. Mélange d’interviews, de concerts et d’archives, ce documentaire de plus de quatre heures est destiné aux inconditionnels du chanteur.
No Direction Home/Bob Dylan, Les Films Spitfire Pictures

 

Carmen Castillo Dans Rue Santa Fe, Carmen Castillo, la réalisatrice, retrace son engagement politique au Chili, aux côtés de son mari, tué par le régime de Pinochet. La jeune femme, enceinte, fut elle-même gravement blessée puis exilée en France. En 2002, elle revient rue Santa Fe où elle vit mourir son compagnon, pour tenter de reconstruire les événements de cette journée où sa vie bascula. Entre images d’archives, interviews et commentaires personnels, ce voyage sur les lieux du passé pose les questions de l’engagement, de la lutte politique et de toutes ses conséquences.
Rue Santa Fe, Les Films d’ici, Ina

 

Idrissa Guiro Sans aucune perspective d’avenir, des milliers de jeunes Sénégalais ont mis leur vie en péril pour émigrer en Europe. Ils s’embarquent sur de fragiles pirogues dont les passagers risquent de disparaître dans l’anonymat sous les eaux de l’Atlantique. A travers l’histoire de Madou, candidat au départ, Idrissa Guiro tente de comprendre comment l’émigration est vécue par la jeunesse des pays du Sud, et pourquoi, à Thiaroye, un village de pêcheurs, dans chaque famille, quelqu’un rêve de partir… à tout prix.
Barcelone ou la mort, Simbadfilms

 

Lara Rastelli Nisida, c’est le nom d’une minuscule île volcanique dans la baie de Naples. C’est aussi une prison pour mineurs où vivent une quarantaine de jeunes, âgés de 14 à 21 ans. Pour les filmer, la réalisatrice leur fait porter des masques qu’ils ont eux-mêmes fabriqués. Parmi eux, Enzo, Rosario et Samir nous racontent leur quotidien et nous font partagerleur histoire, leurs doutes et leurs espoirs.
Nisida, grandir en prison, Flight Movie

 

Vincent Sorrel L’île d’Eigg, en Écosse, appartenait autrefois à un seigneur féodal. Pour éviter qu’elle ne soit rachetée et leur cadre de vie détruit, les îliens se sont regroupés en une coopérative et sont devenus les nouveaux propriétaires de cette île noyée dans la brume…
Nous sommes nés pour marcher sur la tête des rois, doc net films

 

Antoine Léonard-Maestrati Dans les années 60, le Bureau des migrations des départements d’outre-mer (Bumidom), organisme public français, est chargé “d’accompagner” l’émigration des habitants d’outre- la métropole qui manque de main-d’œuvre non qualifiée… Le film redonne la parole à ceux qui ont fait ce voyage souvent sans retour. Ils racontent la douleur du déracinement et la crise identitaire de leurs enfants.
L’avenir est ailleurs, Doriane Films & Cinéma Public Films

 

Frédéric Laffont Mme Liu dirige les cuisines de l’ex-Palais impérial autrefois dévolues au service exclusif du “Fils du ciel . Elle utilise les archives culinaires secrètes de la Cité interdite pour les réceptions officielles. A l’extérieur, quelques restaurateurs pékinois revendiquent,eux aussi, l’héritage des cuisiniers impériaux…
Secrets de cuisine de la Cité interdite , Interscoop

 

Gilles Perez Ce documentaire, qui retrace l’histoire des Pieds Noirs, est composé de témoignages et d’archives familiales. Au fil des images, défilent tout d’abord les jours heureux : les pique-niques au bord de la plage, les enfants qui jouent…
Puis arrivent les années dramatiques, les horreurs de la guerre et enfin, l’exil et l’accueil glacial de la France. Les témoignages sont sobres et touchants, et la caméra du réalisateur sait s’effacer devant ces souvenirs intimes.
Les Pieds Noirs - Histoires d’une blessure, France Télévisions Distribution

 

Gilles Perret Expliquer la mondialisation aujourd'hui est le pari réussi du réalisateur Gilles Perret, à travers ce documentaire aussi efficace que pédagogique. On découvre ainsi le parcours d’un patron amené à délocaliser son entreprise en Europe de l’Est et en Asie. Interrogations économiques et malaise social s'entrecroisent tout au long de ce portrait atypique.
Ma mondialisation, Les films du paradoxe

 

Benoîte Groult Figure emblématique du féminisme, Benoîte Groult dresse un bilan contrasté de la situation des femmes d’aujourd'hui. Toujours militante, elle appelle à la vigilance : beaucoup d’avancées donnent l’illusion que l’égalité est acquise, mais “rien n’est plus précaire que le droit des femmes”.
Une chambre à elle, un film d’Anne Lenfant.

 

Les Amants de l’aventure Martin Johnson et sa femme Osa furent les pionniers du cinéma documentaire et de la photographie dans la première moitié du XXe siècle. Explorateurs dans l’âme, aventuriers, inventeurs, rien ne les arrêta : îles des mers du Sud et tribus cannibales, l’Afrique et ses grands fauves… : ils ramenèrent de leurs expéditions des images exceptionnelles qui étonnent encore.
Les Amants de l’aventure, MK2 Editions

 

Hélène Lapiower Pendant sept ans, la réalisatrice a filmé, avec humour et délicatesse, sa famille : des juifs éparpillés entre l’Amérique et la Belgique. La génération de la guerre est imprégnée de culture yiddish, la suivante rejette la tradition, telle Lynette, bouddhiste, mariée à un Noir, ou encore ce cousin marié à une musulmane et converti à l’islam…
Une perte d’identité qui s’accompagne aussi d’une forme de libération et d’ouverture au monde.
Petite conversation familiale, Blaq Out Collection

 

Pareven furmighi Dans les années 50, les habitants du village de Cavriago, au nord de l’Italie, voulurent un cinéma. Ils le construisirent de leurs mains, brique après brique, après leur journée de travail dans les rizières. Aujourd’hui, ils racontent cette aventure collective un peu folle et utopique qui a soudé toute une communauté autour de l’amour du cinéma.
Pareven furmighi

 

Didier Deleskiewicz Didier Deleskiewicz réalise le portrait du grand romancier japonais, prix Nobel de littérature en 1968, Yanusari Kawabata, auteur des Belles endormies. A partir d’archives retrouvées au Japon et en Suède, et grâce au témoignage de son fils, le cinéaste nous fait parcourir les lieux fondateurs de cet homme pudique et nous fait pénétrer dans son intimité.
Yasunari Kawabata, le Maître des funérailles, 10 Francs

Kore-eda Hirokazu S’inspirant d’un fait divers, Kore-eda Hirokazu filme la vie quotidienne de quatre enfants abandonnés par leur mère dans un appartement de Tokyo. Une nouvelle vie s’installe, où les enfants livrés à eux-mêmes, vont s’organiser pour survivre. Une histoire qui se joue sur quatre saisons avec une justesse et une tendresse infinies.
Nobody Knows, ARP Sélection

 

Yann Le Masson et Benie Dewarte Kashima est un complexe sidérurgique et pétrolifère immense et Narita le futur emplacement de l’aéroport de Tokyo. Symboles du Japon moderne, ces deux lieux cristallisent toutes les mutations sociales et politiques du Japon des années 1970. Ce film dénonce les violents affrontements qui opposèrent les paysans au gouvernement. Filmé en noir et blanc, ce documentaire est une référence du cinéma militant des années 70.
Kashima Paradise, Les Films du Grain de sable

 

Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau Suite aux témoignages de salariés lors de consultations médicales, Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau explorent, à travers l’œil de leur caméra, une réalité bien souvent passée sous silence : les maux d’un travail répétitif, non reconnu, auquel s’ajoute bien souvent la menace du licenciement.
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés, ADR Productions & Alter Ego Films

 

Jean-Pierre Bruneau et Jose Reynes Ce film est une invitation originale à la découverte de la Louisiane francophone. Sa musique métissée, triste ou festive, mais toujours vivante, témoigne de la résistance identitaire et culturelle des créoles et cajuns louisianais. On est tout aussi conquis par la musicalité de la langue que par le son entraînant des violons, accordéons et grattoirs.
Louisiana Blues, Frémeaux & Associés Télévisions, Agat Films & Cie, La Sept Arte

 

Georges Perec et Robert Bober Surnommée “l’île des larmes” par les migrants, Ellis Island était la porte d’entrée obligatoire pour tous les émigrants européens pauvres qui rêvaient de l’Amérique. De 1892 à 1954, près de seize millions de personnes passèrent par ce centre d’accueil situé à quelques encablures de la statue de la Liberté. Georges Perec et Robert Bober essaient, dans ce documentaire, de restituer ce que fut le passage de tous ces gens sur l’île, entre errance et espoir. La banalité du quotidien, l’accueil qui se transforme vite en tri, les visites médicales humiliantes, la séparation des familles… Comme une litanie obsédante, ils décrivent tout pour que rien ne puisse être oublié.
Récits d'Ellis Island, Ina, 1980

 

Stan Neumann “Un grand siècle, celui qui se termine. Une grande ville, Prague. Une petite maison, celle où je suis né. La maison a traversé le siècle et le siècle a traversé la maison ”. Stan Neumann filme l’histoire de sa maison et des quatre générations qui l’ont habitée depuis son arrière-grand-père, poète adulé par le régime communiste. L’occasion aussi d’évoquer un siècle d’histoire tchèque. Un film magnifique et très personnel sur la mémoire et le présent.
Une maison à Prague, Adav Documentaire [DVD]

 

Nicholas Evans Abbie Cooper est morte depuis trois ans lorsque son corps est retrouvé prisonnier des glaces. Cette macabre découverte est le point de départ d’un récit qui va nous ramener quelques années en arrière, quand le destin de la jeune femme a basculé. Issue d’une famille aisée, Abbie Cooper découvre le militantisme écologique et sombre, sous l’influence d’un homme plus âgé, dans “l’éco-terrorisme”. Prise au piège, influencée, aveuglée, Abbie n’aura plus aucune échappatoire à cette relation. Dès lors, la ligne de partage entre son ancienne vie et la nouvelle est irrémédiablement franchie. Roman mi-psychologique, mi-policier, écrit dans une langue simple et touchante, c’est, avant tout, l’histoire d’un homme et d’une femme.
La ligne de partage, Albin Michel

 

Anne Dhoquois “La banlieue, le «lieu du ban», le lieu des bannis. J’aurai attendu trente-six ans pour comprendre les racines de ce mot galvaudé.”
C’est avec force et énergie qu’Anne Dhoquois et son collaborateur, Michel Beuret, dénoncent l’image négative et la stigmatisation des quartiers des villes de banlieues.
Ce livre-enquête se veut à fois source d’informations originales, de créativités ainsi qu’un formidable outil pour tous ceux qui veulent s’engager dans leurs quartiers, en changer leur regard. 150 monographies, des portraits, des fiches “action” ouvrent de multiples accès pour agir, réfléchir et comprendre…
Anne Dhoquois est journaliste et rédactrice en chef du Internet, Place publique,Place publique, site des initiatives citoyennes.
Banlieues créatives en France, Autrement

 

Nicole Krauss Qui est ce vieux Polonais qui, dans sa grande solitude, évoque ses souvenirs d’avant la Shoah lorsque jeune écrivain en herbe, il confiait ses textes au seul jugement de sa bien-aimée et qui, maintenant à New York, écrit son deuxième et dernier livre pour un fils lointain ? Qui est ce Chilien auteur de L’Histoire de l’amour ? Son héroïne a-t-elle existé ? Pourquoi la jeune Alma, adolescente troublée par la disparition précoce de son père, va-t-elle chercher dans ce roman chilien tant aimé de ce dernier, une quelconque ressemblance avec son héroïne ? Trois personnages, en quête de leur histoire par-delà le deuil et la perte, se trouvent liés par un livre sur l’amour absolu qui permettra à chacun de vivre et d’aimer.
L’Histoire de l’amour, Gallimard

 

Laurent Mauvignier Jeff et Tonino de Touraine ; Geoff et ses frères de Liverpool ; Tana et Francesco qui viennent de se marier en Italie, tous sont au rendez-vous du “match du siècle”, ce 29 mai 1985, au stade du Heysel à Bruxelles. On connaît le résultat de ce match : 39 morts, des centaines de blessés. Le roman suit les personnages avant, pendant et après la tragédie : Tana témoigne de l’incroyable violence de la charge britannique puisqu’elle est au cœur de cette foule broyée, écrasée. D’autres monologues suivent, le récit progresse dans le temps : que deviennent ces personnages qui s’interrogeront plus tard sur la façon dont cet événement les a transformés et sur le sens de leur combat pour continuer à être au monde ?
Dans la foule, Éd. de Minuit

Joseph Boyden Durant la Première Guerre mondiale, des troupes canadiennes viennent se battre en France et, parmi elles, des Indiens, réputés pour leur instinct de chasseurs. Xavier et Elijah sont de ceux-là, mais si l’un se bat contraint et forcé, dégoûté par tant de barbarie, l’autre trouve un plaisir croissant à tuer l’ennemi et à se faire un nom au sein des troupes. L’un reviendra chez lui, l’autre non. Ce récit, mêlant plusieurs voix, est une plongée dans l’enfer des tranchées, mais également un hommage à la force des traditions indiennes. Les points de vue alternent : de l’enfance des deux jeunes Indiens à la réalité cruelle des combats supportés grâce à la drogue… jusqu’au dénouement inattendu. Une histoire rare et émouvante à l’écriture forte.
Le Chemin des âmes,Albin Michel

 

Keyvan Chemirani Le percussionniste franco-iranien sort ici le deuxième opus de sa sublime création. Les deux CD et le DVD de ce coffret restituent bien la jubilation créatrice de ces rencontres entre l’Indienne Sudha Ragunathan, l’Iranien Ali Reza Ghorbani et la Malienne Nahawa Doumbia, à travers des instruments traditionnels (daf, zarb,bendir, luth târ, kora…). Une réussite en matière d’échanges musicaux et culturels !
Le rythme de la parole II
Conversations musicales entre l’Iran, l’Inde du Sud et le Mali

 

Clare Diterzi Décidément la nouvelle chanson française se porte bien : Camille, Anaïs et maintenant Claire Diterzi, dont c’est le premier album en solo. Claire Diterzi, qui a fait partie d’un groupe de rock alternatif dans les années 80, a ensuite accompagné, pendant deux ans, la compagnie de danse Decouflé. Quelques arpèges de guitare, des mélodies finement dessinées au sampleur et une voix douce et limpide servent d’écrin à des textes poétiques et parfois crus déclinant différentes facettes de l’amour.
Boucle

 

Petra Magoni - Ferruccio Spinetti Ce duo italien – voix, contrebasse– interprète des chansons célèbres ou des originaux d’une manière très épurée, par ticulièrement réussie. Petra Magoni, d’une voix cristalline et sensuelle, donne vie et émotion à un cocktail de chansons pop, rock, jazz. Ferruccio Spinetti exploite toutes les possibilités de sa contrebasse et la complicité des deux artistes n’a d’égal que le souffle de liberté et d’intimité qui se dégage de cet enregistrement.
Musica Nuda 2

 

Jean-Baptiste Harang
Les maisons de famille ont souvent leur part d’ombre ; derrière les portes closes se chuchotent des secrets. Pourtant, même si dans La Chambre de la Stella il est question d’une vérité cachée, J.-B. Harang ne nous entraîne pas dans un drame étouffant. Pièce par pièce, l’auteur explore la mémoire de la maison de Dun-Le Palestel. La propriété, pour lui, est d’abord un lieu de vacances, mais aussi et surtout le témoin de la vie de sa famille. Organisé en chapitres courts, son livre nous fait pénétrer à l’intérieur de chaque chambre : celle du grand-père, celle de l’oncle Arthur et puis celle de la Stella dont le narrateur ignore tout.
Ce roman a été couronné par le Prix du Livre Inter 2006.
La Chambre de la Stella,Grasset

 

Jean-Marie Gustave Le Clézio Un géologue, Daniel Sillitoe, part en mission au centre du Mexique, dans la vallée du Tepalcatepec. Dès son arrivée, des perceptions nouvelles le traversent, comme si l’air était chargé de fluides gazeux inconnus développant les chimères et les rêves. Il va rencontrer Raphaël “jeune homme le plus étrange…” qui va lui révéler un site insolite, la République idéale de Campos. Mais dans cette vallée nourricière d’une terre noire et fertile, le Chernozem, où luxe et misère se côtoient, il y a aussi la zone rouge, “là où se trouvent tous les bordels de la région” qui retient Lili prisonnière. Dans cette terre du Mexique, “corps vivant de femme indienne plein de force et de jeunesse”, le géologue, va tenter de réinventer l’Eden perdu, l’Ourania de son enfance.
Ourania, Gallimard

 

TC Boyle A partir de la vie du professeur Kinsey, chercheur des années 50 aux États-Unis, TC Boyle lui invente un assistant qui raconte leur histoire et quelle histoire ! Bien décidé à lever le voile sur le mystère qui entoure la sexualité des hommes et des femmes, ce professeur dit Prok, aidé de Milk son assistant, entreprend d’interroger des personnes sur leurs pratiques sexuelles pour en faire, quelques années plus tard, une étude qui fera grand bruit à sa sortie en librairie. Ce jeune Milk, totalement sous la coupe du professeur, est aussi, à l’occasion, son amant, sa chose. Roman original, critique sociale d’une Amérique prude, l’auteur évoque aussi le thème de la manipulation mentale et de l’aliénation.
Le Cercle des initiés, Grasset

 

Maïssa Bey Ces onze nouvelles ont, chacune, pour héroïne une femme qui se bat pour son identité, et l’Algérie omniprésente : la vie des rues, la terrasse lieu d’intimité et de confidences, les parfums d’enfance… Dans la nuit d’été, des filles, des mères, des amantes, dorment, aiment, souffrent sous le regard de leurs hommes. Maïssa Bey raconte leurs rêves, leurs désirs, la solitude pesante qui devient l’ultime forteresse où chacune, libre de ses agissements, trouve son identité. Beaucoup de ces nouvelles montrent aussi le carcan des valeurs tutélaires qui emprisonnent les hommes et les femmes dans leur couple. Sous le jasmin, la nuit, c’est une écriture vivante, tendre et souveraine qui cherche aussi à interpeller l’attention du lecteur masculin.
Sous le jasmin, la nuit, Barzakh - éditions de L’Aube

 

Claude Allègre “Comment concilier l’objectivité fondamentale de la science avec la subjectivité, fondement incertain de l’amour?” A partir de ce défi, Claude Allègre nous raconte les découvertes et les avancées scientifiques à travers l’aventure humaine. Il nous entraîne dans le tourbillon du monde, dans sa complexité et sa richesse, la terre, l’eau, le ciel, la faune, la flore, la matière, l’industrialisation et la technologie. Il nous conte les sagas des grandes découvertes et leur contribution à l’évolution de l’humanité. A grands coups de “gueule” et d’émotions, Claude Allègre s’émerveille et s’indigne tour à tour. Vous découvrirez que la science se niche parmi les plus riches réservoirs d’histoires.
Dictionnaire amoureux de la science, Plon-Fayard

 

Denis Lachaud Denis Lachaud Le vrai, on le cache et on le montre. Le coffre, c’est la blessure secrète, “un torrent de lave caché”. Tom entretient une relation prudente avec ses camarades garçons, les guerriers du foot, mais s’investit totalement dans un rôle de père fictif. A cinq ans, chargé de famille nombreuse, il élève, avec rigueur et soin, aidé d’une Véronique imaginée, cinq poupées. A la Cité des Fleurs, la vie est simple et chaleureuse, le monde vivant, inquiétant, palpite dehors : la casse et le grutier Miguel, le tracé des rails indiquant le sens du voyage. Certes, il faut apprivoiser le mot “tapette”. Après un “accident”, Tom meurt, et Véronique naît. Belliqueuse. Une idée de la construction de soi, violente et belle.
Le vrai est au coffre, Actes Sud

 

Marcel Azzola Cette réédition d’enregistrements des années 1980 comblera les amateurs d’accordéon et de “fusion” musette et jazz. Marc Fosset, guitare, et Patrice Caratini, contrebasse, s’étaient associés à l’accordéoniste pour cette aventure qui, malgré les ans, a gardé une fraîcheur et un charme incontestable.
Tout semble léger, dansant sous les doigts de ces musiciens dont les musiques (valse, tango, bossa…) évoquent à merveille l’ambiance des banlieues dans les années 1950.
Trois temps pour bien faire.

 

Bettye Lavette Une ancienne “soul sister” revient sur le devant de la scène, avec l’aide de l’excellent producteur Joe Henry, déjà responsable du retour de flamme de Solomon Burke, autre grand de la soul et du rythm and blues. Ce disque pur et fiévreux, plus funky que jamais, descendu tout droit d’une époque bénie de la musique noire, lui offre une nouvelle chance de tomber entre les oreilles du plus grand nombre et d’être reconnue comme elle le mérite.
I’ve got my own hell to raise.

 

Marie Cherrier “Je trouve mon inspiration, dans mes joies, mes peines ou mes colères.” Ainsi se décrit cette jeune chanteuse. A 17 ans, son père lui offre sa première guitare et, dès lors, elle compose de belles mélodies aux parfums rétros sur des textes émouvants empreints d’humour et de poésie tendre. D’une voix à la fois douce et élégante, acidulée et légèrement voilée, elle égrène des ballades entraînantes. Certains la voient comme une Renaud au féminin. Il y a là un vrai talent.
Ni vue, ni connue.

 

Ismaïl Kadaré Trois courts romans nous livrent des récits de gens simples, résistant, à leur façon, aux ballottements de l’Histoire. Nous y retrouvons les thèmes récurrents dans l’œuvre de l’écrivain : la période communiste, la philosophie du peuple albanais, l’irrationnel…
Un Climat de folie, en partie autobiographique, dépeint, à travers l’observation candide d’un enfant, la famille dans ses conflits absurdes, ses secrets dérisoires et ses ambiguïtés. Dans La Morgue et Jours de beuverie, la vie quotidienne albanaise sous le régime communiste s‘éparpille dans de petites tragédies ubuesques : tracasseries, mésalliances et jeunesgens cyniques noyant leur quête du Graal dans l’alcool. Cette palette humaine s’anime par de petites touches acérées et souvent drôles.
Un climat de folie suivi de La Morgue et Jours de beuverie, Fayard

Orhan PamukA Kars
Orhan PamukA Kars, petite ville provinciale d’Anatolie, où des élections municipales promettant d’être mouvementées doivent avoir lieu, plusieurs jeunes femmes portant le foulard islamique se suicident mystérieusement. Un jeune poète turc, surnommé Ka, est chargé par un journal d’Istanbul d’élucider l’énigme de ces suicides inexpliqués. Durant trois jours, le temps du récit, la neige ne cessera de tomber…
Dans ce roman à suspense, Pamuk visite son pays natal, avec un regard de poète, mêlant récit intimiste et histoire nationale, évoquant courageusement les préoccupations contemporaines de la société turque, la relation à l’Occident, le fanatisme religieux, ébauchant des dialogues tangibles ou rêvés entre l’Europe et la Turquie.
Neige, Gallimard

 

Daniel Wallace La mort de Lucy Rider a sonné le glas de la fameuse Fête de la pastèque à Ashland, Alabama. Bien qu’il semble absurde, cet événement est le point de départ d’une histoire saugrenue, au cœur de l’Amérique profonde, marquée par la dureté de la vie et le naufrage économique. Le fils de Lucy Rider, Thomas, revient à Ashland au bout de 18 ans pour découvrir qui était cette mère, morte en lui donnant le jour. De rencontres en rencontres, les langues se délient, le passé resurgit, tradition et modernité s’affrontent à nouveau dans une logique absurde qui met en émoi les habitants du village et ravive la croyance en une nouvelle prospérité.
Thomas Rider risquera-t-il sa vie en devenant à son tour, le Roi de la pastèque ?
Le Roi de la pastèque, Autrement

 

Laurie Colwin Avec un titre pareil, Famille, tracas & Cie, l’heure de la rentrée a vraiment sonné ! Pourtant, nous avons de nouveau plébiscité ce dernier et septième roman de Laurie Colwin, qui est sans doute celui qui résume le mieux l’univers romanesque de l’auteur. Le lecteur y retrouvera tous les ingrédients qui ont fait le succès de ces tranches de vie : des mères de famille en proie aux doutes, des amies protectrices, des hommes divisés en deux catégories : les maris et les amants, des parents névrosés. Avec, une fois encore, une galerie de personnages secondaires savoureux. Mais sous ce vaudeville apparent se cachent des blessures difficiles à cicatriser. Laurie Colwin réussit le parfait équilibre entre le rire et les larmes.
Famille, tracas & Cie, Autrement

 

Emmanuel de Roux C’est à une promenade très originale que nous convie cet ouvrage superbement illustré.
Localisé essentiellement dans la France du Nord, le patrimoine industriel de l’Hexagone évoque un passé de labeur où des ouvriers et des ingénieurs unissaient leurs forces et leur intelligence au service du travail bien fait et de la belle ouvrage.
Du nord de la France au sud-ouest, nous visitons des sites connus comme le familistère Godin à Guise dans l’Aisne, la chocolaterie Menier à Noisiel, les usines Renault à Boulogne-Billancourt ou la ville lainière de Mazamet dans le Tarn. Certains d’entre eux sont des réussites architecturales majeures, porteuses d’une histoire et d’une mémoire sociale fortes. Un livre-témoignage de la vie industrielle des deux siècles précédents.
Patrimoine industriel, Éditions du Patrimoine

 

Marie-Thérèse Esneault “Le moment est venu de relier toutes mes expériences. Je vois ma vie comme une histoire d’amour et de souffrance.” Après vingt-deux ans de travail en prison – années d’écoutes, de silences et de solitude –Marie-Thérèse Esneault, prend à son tour la parole pour nous “libérer” un petit bout de sa vie, sa pratique de musicothérapeute en milieu carcéral, ses doutes, ses peurs, mais aussi ses tentations de haine et de violence. Elle nous livre tout ça en vrac avec une sincérité abrupte qui vibre souvent sur des moments de lumière et d’espoir partagés. De ses entretiens avec Daniel, Andrew, Rémi…, elle ne sortira pas indemne. On ne travaille pas si longtemps en prison sans être soi-même transformé. Marie-thérèse évoque sans complaisance le travail qui a été le sien pour reconnaître et dépasser sa propre souffrance.
Les Parfums de la liberté, Les Éditions de l’Atelier

 

Maryse et Jean-François Charles Maryse et Jean-François Charles Londres 1944. Emy reçoit un paquet contenant le journal intime de sa mère disparue en Inde dans les années 1930. A sa lecture, les souvenirs affluent.
Petite fille, Emy est partie rejoindre son père affecté à la garde personnelle du puissant maharadjah de Khalapour, Dharma Singh. Sa mère Amélia est vite tombée sous le charme de l’Inde… et du maharadjah. Emy a partagé les jeux du prince Jarawal et adopté naturellement les coutumes et les croyances de ce pays fascinant jusqu’au jour où, son père meurt et sa mère disparaît. Depuis, elle pensait en avoir fini avec l’Inde, mais c’est au tour de Jarawal de ressurgir dans sa vie. India Dreams est une bande dessinée au dessin classique enrichi de couleurs chaudes et subtiles.
India Dreams, Casterman

 

Pascal Quignard Pascal Quignard, musicien, romancier et scénariste du superbe film Tous les matins du monde, esquisse, dans Sordidissimes et Les Paradisiaques, des textes insolites aux thèmes hétéroclites et saisissants, fruits de sa fantaisie et de son imagination. Comment définir les récits assez courts qui composent de telles suites ? Des morceaux choisis ? Des moments plaisants ? Des méditations ? Des divertissements ou des récréations ?
Leur ensemble se veut un reflet de la personnalité de l’auteur. Ils entendent aussi offrir au lecteur une occasion de s’interroger librement ainsi qu’une promenade dans un univers onirique, commencée avec Les Ombres errantes, Sur le Jadis, Abîmes.
Sordidissimes et Les Paradisiaques, Grasset

 

Diane Johnson Une avalanche s’abat sur la station de ski de Valméri, bouleversant la vie des pensionnaires huppés, majoritairement anglais et américains, de l’Hôtel Croix-Saint-Bernard. Deux de ces clients sont entre la vie et la mort : autour d’eux se met alors en place un ballet comique fait de jeux amoureux, d’intrigues affectives et de secrets de famille. Un délicieux chassé-croisé s’organise entre les personnages, chacun plus ou moins lié aux deux victimes. Des relations intimes se nouent, se dénouent, les vraies personnalités se révèlent. L’auteur, excelle dans l’exploration psychologique des relations humaines ambiguës ; ses personnages se croisent, s’évitent, se parlent, mais ne se comprennent jamais.
Une affaire étrangère, Buchet-Chastel

 

Yehoshua Kenaz C’est tout un petit monde qui s’anime et s’exprime entre pleurs et petits bonheurs dans cet immeuble de Tel-Aviv. Il y a Gabi, belle et solitaire qui rythme sa vie sur les visites programmées et protocolaires de son amant, Aviram le voisin d’à côté, tourmenté et perdu dans ses obsessions, et puis Eyal, Ezra, Ruthie et tous les autres qui essaient de conjuguer au présent, regrets, amours et pardons.
“Un jour viendrait où l’un d’eux demanderait : «Quand nous reverrons-nous ?» Et cela signifierait le terme d’une chose, le commencement d’une autre et la fin de l’état de grâce des premiers temps, si tant est que ce moment ait jamais existé.”
Ce roman subtil et sombre compose, sur un mode mineur, la petite musique des sentiments.
Retour des amours perdues, Stock

 

Dominique Mainard “Il est revenu.” La rumeur a vite fait le tour du quartier jusqu’à la boucherie où Léna se prend à espérer. Et si c’était son frère, ce jeune homme qui passe son temps dans le parc voisin à raconter des histoires aux enfants qui s’y rendent après l’école ? Léna n’a de cesse de le rencontrer, de retrouver cet adolescent, si fragile, perturbé, “pas comme les autres”, qu’elle a tant aimé et essayé de protéger dans son enfance. Les souvenirs affleurent, avec, comme point d’orgue, la présence de ce petit frère à l’imagination débordante, mais aux actes dangereux, ce petit frère qu’on a été obligé de placer en institution et, depuis ce temps-là, Léna n’a plus jamais été la même.
C’est un magnifique roman d’amour où l’émotion nous submerge.
Le Ciel des chevaux, éditions Joëlle Losfeld

Laurent Gaudé Montepuccio, village de la région des Pouilles, en Italie du Sud, voit un jour arriver un homme, Luciano Scorta Mascalzone. Il est le premier de la lignée des Scorta, famille maudite née d’une erreur, d’un malentendu. Secrets, mensonges et silences se transmettent de génération en génération. Au centre de la fratrie, apparaît Carmella, la vieille, qui confie son secret au curé San Salvatore. Le lecteur peut entendre sa voix dure et rocailleuse entrecouper le récit. Honneur, fierté, destin, parole, tels sont les thèmes qui alimentent le roman de Laurent Gaudé qui chante son amour de l’Italie, des repas sans fin sous le soleil brûlant à l’ombre des oliviers, “plus choyés dans ce pays que les hommes”.
Le Soleil des Scorta, Actes Sud

 

Gilles Laurendon Simon, jeune cinéaste, est passionné par les récits d’aventures. Il vit à Paris où il occupe avec des étudiants, pour la plupart originaires de l’Europe de l’Est, une quinzaine de chambres de bonne dans un hôtel particulier.
Il rencontre Oona, jeune chanteuse tzigane, lors d’une de leurs soirée. Il s’éprend rapidement d’elle. Mais l’enfance d’Oona, marquée par la violence de son père et sa culture errante, l’empêche d’envisager une relation stable.
Parallèlement, Simon travaille sur un scénario relatant l’histoire de sept moines irlandais du XIIe siècle, partis sur un bateau en quête du “Paradis sur terre”.
L’alternance du scénario du prochain film de Simon et de son histoire au quotidien compose l’originalité de ce roman.
Paradis ! Paradis !, Belfond

Tonino Benacquista Les Black, une famille américaine a priori ordinaire, emménagent dans un petit village de Normandie… Qui sont-ils ?
Pourquoi s’installent-ils dans cette campagne française ? Et sont-ils si ordinaires qu’ils voudraient le faire croire... ?
Dès le début du roman, le doute s’insinue. Une question également : mais où Benacquista cherche-t-il à nous emmener ?
Vers le milieu de l’œuvre, tout s’accélère. Et nous ne sommes pas déçus. Nous basculons dans un tout autre univers, où l’action l’emporte sur la description.
Inutile de vouloir résumer ce livre qui traite de la mafia, du repenti, de l’écriture… Malavita, c’est, avant tout, un récit étonnant et admirablement mené qui nous “embarque” dans une histoire sans répit.
Malavita, Gallimard

 

Alan Watt Rien ne réunit ces deux-là, “tenus en laisse par des fils invisibles, les fantômes de leur passé”. Un père, shérif, brutal et jouisseur. Un fils, Neil 17 ans, star de foot de son lycée, repéré par des recruteurs. Un “trou noir”, absorbant chaque mot, chaque geste, les sépare. Depuis la disparition prématurée de sa mère, Neil se méfie trop. Au volant de l’Eldorado paternelle, Neil, une nuit, va jouer à se faire peur. Et tuer un lycéen. Choqué, égaré, il cache le corps dans le coffre. L’avenir est barré. Mais le mort disparaît… Dans une société figée sur ses codes, va se tisser, entre le père et le fils, à l’occasion de ce drame, une relation étrange et secrète. Un premier roman intense jusque dans ses “blancs”.
Carmen (Nevada), Gallimard (La noire)

Art Spiegelman
“Le dessinateur que je suis croit que les images ont le pouvoir de provoquer la réflexion.”
Art Spiegelman, un des plus grands dessinateurs contemporains, raconte les dix années de sa collaboration avec le magazine New Yorker. Créé en 1925, ce magazine luxueux a pris le parti, en l’engageant, de dérouter, voire de provoquer ses lecteurs. Dans ce livre, chaque dessin livré au magazine est commenté par son auteur, particulièrement ceux qui n’ont pas été publiés. Toutes ses œuvres nous immergent immédiatement dans la vie sociale, culturelle et politique américaine. Sur dix ans, en utilisant les multiples facettes de son talent, il a réalisé des images qui ne peuvent que nous inviter à réfléchir…
Bons baisers de New-York, Flammarion

 

Szabo Magda
En 1948, dans la Hongrie de l’après-guerre, la narratrice peine à exercer son métier d’écrivain. Jusqu’au début des années 60, elle sera épisodiquement écartée de la scène littéraire pour rébellion politique. Sa rencontre fortuite avec Emerence, vieille paysanne fruste, sachant à peine lire et hostile à toute approche culturelle, coïncidera étrangement avec un regain d’enthousiasme du public pour sa création littéraire.
De cette rencontre se nouera progressivement une amitié exclusive unissant les deux femmes pour de longues années. L’auteur Magda Szabo est née en Hongrie en 1917. Elle est devenue l’une des figures majeures de la littérature hongroise. La Porte paraît en 1987, récit étrangement ignoré en France jusqu’à nos jours.
La Porte, Editions Viviane Hamy

 

Sylvain Estival
En 1933, le pilote Bill Lancaster, ancien de la RAF, s’envole d’Angleterre pour tenter de relier Le Cap et battre un record. Mais son avion s’écrase dans le désert algérien et les recherches sont lancées pour retrouver l’aviateur perdu. Le compte à rebours tragique commence.
A partir du journal de Lancaster, d’articles de presse, d’interviews, de lettres et de quelques photos, l’auteur construit un roman d’une tension et d’une efficacité implacables, mêlant fiction et réalité.
Un livre passionnant et émouvant qui rend hommage au pilote disparu à l’âge de 35 ans et dont la dépouille a été retrouvée 29 ans plus tard. Sous une aile de l’avion, avant de mourir, Lancaster avait accroché son carnet de bord.
Le Dernier Vol de Lancaster , Actes Sud

 

Ian Levinson Jake n’a pas le choix. Licencié de l’usine, plaqué par sa petite amie, des dettes à n’en plus finir, il est prêt à tout pour retrouver du travail, y compris ce petit boulot de tueur à gages. “Pour un homme au chômage depuis neuf mois, c’est un honneur d’être respecté par quelqu’un, peu importe pour quoi.”
Mais attention, Jake n’est pas un psychopathe ; il sait s’arrêter et il ne tue pas pour le plaisir même si supprimer des gens qui vous pourrissent la vie, ça peut être utile…
Levinson dénonce avec brio et humour le pouvoir de l’argent et le cynisme du capitalisme. L’entreprise de Jake n’hésite pas à délocaliser pour plus de profit et à réduire une petite ville américaine à la misère.
“Un petit boulot”… décapant !
Un petit boulot, Liana Levi

 

Adolf Schröder Markus, jeune étudiant désabusé, s’emploie depuis six jours à trier des centaines de lettres chez une vieille dame, Selma Bruhns. Une vieille dame bien étrange, qui d’abord paie plus que de raison le jeune homme pour ce travail, somme toute dérisoire, et s’entoure de chats disgracieux et malodorants. Tout en effectuant consciencieusement sa tâche, Markus pénètre peu à peu dans un univers baroque, imprégné de lambeaux de souvenirs. Le dernier jour, Selma Bruhns lui propose une partie de cartes qui va précipiter Markus dans un monde étrange et inquiétant. Quant à nous, misérables lecteurs, nous sommes ballottés et tenus en haleine jusqu’à la dernière page.
La Partie de cartes, Flammarion

 

Dennis Lehane
Shutter Island, île close aux volets (shutter) fermés, île où “l’absence” interroge. Sur cette île, au large de Boston, débarquent, à l’automne 1954, Teddy Daniels et Chuck Aule, marshals fédéraux. Une femme, Rachel Solando, a disparu. Rachel est une patiente du Ashecliffe Hospital : une schizophrène meurtrière. Rapidement, Teddy arrive à la conviction que la vérité est ailleurs : Rachel, dans sa fuite, a semé des signes à la logique toute particulière. Il existe une réalité indicible : laquelle ? Des expériences de sinistre mémoire que l’on mènerait sur des patients ? Les témoins se succèdent, bizarres autant que dangereux. La tempête fait rage : dedans et dehors… Un univers brumeux, noir et tragique à la David Lynch.
Shutter Island, Rivages Thriller

Léone Ross
Elles sont quatre, Mavis, Jeanette, Alexandrea, Nicola, à penser que naître femmes et noires, peut être une justification de résistance.
Pour Mavis et Jeanette, soudées par un lien filial, il faut s’affirmer sans cesse, revendiquer et préserver farouchement une autonomie sexuelle contre l’univers mâle dominant. Mais tout n’est pas si simple pour la belle et fougueuse Nicola, passionnée par son métier de comédienne, et déterminée à développer talent et carrière dans le monde des Blancs. Alexandrea le sait bien, elle qui se débat dans les complexités acides de la séduction.
Tout n’est pas simple dans ce récit pluriel où la violence âpre et tranchante vient briser des moments d’euphorie, de tendresse et d’amour.
Le sang est toujours rouge, Actes Sud

Edna O’Brien
D’emblée, nous voilà plongés dans une histoire où la compassion côtoie l’horreur, la douceur, la violence. Un petit bout d’homme, très tôt confronté aux vicissitudes de la vie, sombre inexorablement dans la folie et accomplit, quelques années plus tard, l’innommable : le meurtre de trois innocents.
Au travers de ce récit, on assiste au procès d’une société qui a peur de ses enfants, fragilisés et incompris au point de les confier à des institutions qui n’ont que la violence comme réponse et qui relâchent des fauves au terme de leur captivité.
S’inspirant d’un fait divers qui bouleversa un petit village des tourbières irlandaises, Edna O’Brien décrit, dans une écriture syncopée et polyphonique, le délire psychotique d’un meurtrier.
Dans la forêt, Fayard
 

Karla Kuban
Dans un ranch isolé, sur les terres reculées du Wyoming, Sophie, 15 ans, vit avec sa mère. Entourées des ouvriers agricoles qui s’occupent du bétail, la vie est dure, parfois même brutale pour les deux femmes. Sophie, enceinte de Demetrio, ne perd pourtant pas espoir alors que sa mère s’adonne à la boisson, guettant le retour de son fils parti à la guerre du Viêt-nam. La jeune adolescente décide de ne pas subir, lutte pour son existence et part à la recherche de son père qui a quitté le foyer familial alors qu’elle n’était encore qu’une toute petite fille. Quel est ce drame qui a bouleversé toute sa famille dont seul, son père, détiendrait la réponse ? Un roman rude qui est tout à la fois un hymne à la nature et à la vie.
Haute Plaine, Albin Michel (10/18)

 

Éric-Emmanuel Schmitt
Oscar n’a pas la vie des enfants de son âge : à dix ans, hospitalisé, il sait qu’il va bientôt mourir car Mamie-Rose n’a pas répondu lorsqu’il lui a demandé s’il allait guérir. Mamie-Rose – une de ces dames qui visitent les enfants malades – recueille les confidences d’Oscar. C’est elle qui lui propose d’écrire à Dieu. Le petit garçon ne croit pas plus à Dieu qu’au Père Noël, mais il va se prêter au jeu : chaque jour durera dix ans et Oscar racontera dans ses lettres ce qu’il a vécu. Douze jours, douze lettres à la fois tendres et émouvantes, souvent drôles. La matière du dernier roman d’Eric-Emmanuel Schmitt est un hymne à la vie qui parvient à dire l’inéluctable.
Oscar et la dame rose, Albin Michel

Marcel Felser
Pour la première fois un éditeur publie des photographies de guerre prises par une seule personne. Marcel Felser a été incorporé à l'âge de 21 ; pendant quatre ans, il a accumulé près de 400 clichés. La sélection présentée dans ce livre témoigne d'un regard plein de respect et de dignité sur ce que fut la guerre des tranchées et sur les soldats qui y participèrent. Ces photographies sont le reflet d'un homme qui a toujours voulu défendre l'humanité, même en plein cœur de la barbarie.
Un regard sur la Grande Guerre : photographies inédites du soldat Marcel Felser, Larousse

Olivier Rolin Dans la nuit du périphérique la DS “Remember” tourne et Martin, 50 ans, raconte à la fille de “Treize”, un ami mort depuis longtemps, leur itinéraire commun. Entre humour et autodérision, Martin évoque la légende d’un groupe maoïste disparu, “La Cause” : les comités Viêtnam, les absurdités “de la dictature du prolétariat” appliquée à la lettre. Mi-romancée, mi-autobiographique, c’est une nostalgie désenchantée, celle du romantisme des “francs-tireurs de la guerre de classes” des années 1970.
Tigres en papier, Seuil
 

Michel Gaulier, Marie-Thérèse Esneault On ouvre ce livre comme la boîte de Pandore renfermant toutes les misères du monde. Appréhension, méfiance, mille sensations nous assaillent, que nous éventons comme des effluves redoutés, le nez retroussé, les narines pincées. Odeurs prisonnières, odeurs de prisons…
Et puis, le ravissement surgit à mesure que le récit se dévide, que les pages se tournent. On respire, on hume, on se rappelle, on partage, on échange des “mouillettes parfumées” à travers les témoignages des détenus. Michel Gaulier, détenu à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes, va accepter, à partir des flacons d’odeurs de Marie-Thérèse Esneault, de transcrire des fragments épars de sa vie. “Je me suis laissée émerveiller par la demande toute simple de mes patients : vouloir respirer des odeurs”, confie cette dernière.
Odeurs prisonnières, Editions Quintessence

 

Marc Dugain Un jeune homme est précipité malgré lui dans la Résistance par son père communiste, désireux d'entrer en guerre contre les " boches " et Pétain.
Il traverse ces années sombres en bon petit soldat malgré ce qu'il lui en coûte parfois. Au cours de l'une de ses missions, il fait la connaissance de Mila dont il tombe amoureux, mais qui, hélas, est déportée à Buchenwald. A la Libération, les choses ont changé, la routine le rattrape, mais le souvenir de Mila le hante …
Cette chronique douce-amère reflète le climat des années quarante et raconte le parcours d'un Français moyen ni meilleur ni pire qu'un autre : "Je ne sais pas si on se souviendra de moi. Je n'ai rien fait pour que ce soit le cas."
Heureux comme Dieu en France, Gallimard.

 

Trezza Azzopardi
A travers la voix de Dolorès, la bien nommée, on découvre, au fil de ce roman la tragédie de la famille Gauci. Le père est arrivé de Malte dans les années 60, plein d'espoir, et s'est installé à Cardiff au Pays de Galles. Il y rencontre sa femme, Mary. Quelques années plus tard, la famille s'est agrandie de six enfants, six filles. Mais sa passion dévorante pour le jeu va le conduire à renier peu à peu tout ce à quoi il rêvait. Successivement il va jouer et perdre ses économies, son commerce, et en désespoir de cause, l'une de ses filles. La dislocation de sa famille commence sous le regard désespéré de Dolorès.
Ce roman bouleversant a été comparé par la presse aux "Cendres d'Angéla" de Franck McCourt.
La cachette, Plon.


Keith Idgway
Il vient un jour, au milieu de souffrances endurées et accumulées, où la passivité apparente se déchire.
Alors ce jour-là, sans explication logique, on décide de briser le cours des choses.
Au début de cette histoire, Grace Quinn mûe par une fulgurante détermination vient de tuer son mari. Son acte, pourrait constituer l'épilogue d'un pan de vie misérable, dont nous en découvrons, au fur et à mesure, comme la surface d'un lac gelé qui se fissure, les tourments au quotidien.
Mais Grace va rejoindre son fils, Martin, à Dublin, sans lui avouer la vérité. Martin est trop absorbé par Henry son amant. Et puis, ces lambeaux d'enfance qui assaillent sa mémoire, ces images cuisantes et sombres qui ressurgissent depuis l'arrivée de sa mère, il ne les tolère plus.
Dans cette émouvante histoire des âmes et des corps, chacun cherche une délivrance.
Mauvaise pente, Phébus

 

Véronique Tadjo
L'auteur est ivoirienne, elle a été sollicitée par le collectif " Rwanda " à écrire par " devoir de mémoire ".
Au Rwanda, Véronique Tadjo découvrira les charniers, les femmes violées et atteintes du sida. Isaac témoigne ; il avait dix-huit ans au moment du génocide : " Les adultes nous ont trahis, ils ont gâché notre vie, nous ont poussés en enfer, abandonnés ".
L'auteur raconte aussi l'histoire de cette femme qui a vécu peut-être avec le bourreau de son fils. " L'amour de cette femme est il condamnable ? "
" L'homme s'est-il ainsi racheté ? "
Aujourd'hui, la vie reprend racine, tout est encore fragile. Les voix des morts s'apaisent, ils disent qu'ils sont prêts à laisser la place aux vivants.
L'ombre d'Imana, Voyages jusqu'au bout du Rwanda.

 

François Cheng
Quand il rencontre Lan-Ying, Dao-Sheng est le jeune violoniste d'une troupe de théâtre. Au premier regard, ils se sentent promis l'un à l'autre. Mais le rêve se brise quand Dao-Sheng est injustement condamné au bagne. Dès lors, il n'aura de cesse de revoir son aimée. Long sera le chemin des retrouvailles, semé d'attentes angoissées et d'espoirs insoupçonnés… Amour subtil nourri de leurs présences enflammées d'une passion au-delà de la vie et de la mort, mais traversant l'éternité.
L'éternité n'est pas de trop, Albin Michel