Plan Climat Air Énergie territorial (PCAET)
protéger la planète

Le Territoire Grand Paris Sud Est Avenir a adopté à l’unanimité, le 2 octobre 2019, son Plan Climat Air Énergie territorial (PCAET). Ce plan comporte 50 actions concrètes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à adapter le territoire au changement climatique. Tous les enjeux liés à la transition énergétique sont traités à travers les 50 mesures mises en œuvre par le Territoire.

 

À travers cinq volets (climat, air, énergie, économie durable, éco-exemplarité), le Plan Climat 2019-2025 s’engage, sur le long terme, à atténuer le changement climatique, à améliorer la qualité de l’air et à participer à la transition énergétique, en cohérence avec les Accords de Paris. Par des objectifs stratégiques et des mesures concrètes, le Territoire Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA), qui regroupe 16 communes dont Créteil, souhaite ainsi participer à la rénovation thermique des logements, augmenter la production d’énergie renouvelable et de récupération, favoriser les déplacements propres et collectifs, porter des projets d’aménagements respectueux, innovants et ambitieux, préserver les espaces naturels et le cadre de vie, favoriser une alimentation saine de proximité, être une collectivité exemplaire…

 

Ce Plan Climat, élaboré en partenariat avec l’Agence de l’énergie du Val-de-Marne, le Cluster Eau-Milieux-Sols et Airparif, a été construit avec l’ensemble des communes du territoire ainsi que les institutions, gestionnaires de réseaux, bailleurs, associations, entreprises et citoyens. Des groupes de travail ont émergé 278 propositions qui ont permis de bâtir un programme de 50 actions.

 

>> consulter les 50 actions du Plan Climat

 

Les 50 actions du Plan Climat

ÉNERGIE

 

Consommons moins d’énergie

 

Action n° 1

Étendre la rénovation énergétique du parc résidentiel à l’ensemble du territoireGPSEA souhaite étendre son plan de rénovation énergétique, initialement concentré sur l’ex-Plaine centrale (Créteil, Alfortville, Limeil-Brévannes), aux 16 communes du territoire, en lien avec la Métropole du Grand Paris et le Département.

Objectif :
rénover 3000 logements/an.

Calendrier :
2019-2020 : études
2021-2024 : mise en œuvre.

 

Action n° 2

Créer une plateforme numérique pour la rénovation énergétique des logements

Cette plateforme informera et accompagnera les habitants dans leurs démarches : accès aux aides financières, conseils personnalisés, échanges d’expériences, liste de professionnels labellisés…

Objectifs :
inciter à la rénovation énergétique ; convertir les 5000 logements encore chauffés au fioul.

Calendrier :
2019 : lancement de la plateforme avec CoachCopro
2021-2024 : déploiement de la plateforme.

 

Action n° 3

Accompagner et sensibiliser les ménages en précarité énergétique

La précarité énergétique touche 11 000 ménages du territoire. Pour lutter contre cette précarité, GPSEA s’associe au Département, chef de file en la matière, en apportant un appui technique et financier aux ménages, de leur repérage jusqu’à la réalisation des travaux.

Objectifs :
réduire de moitié le nombre de ménages en précarité énergétique ; réduire à zéro le nombre de personnes à risque très élevé de précarité énergétique (21% de la population du territoire).

Calendrier
2019-2020 : signature de l’engagement commun avec le Département ; participation au réseau départemental d’acteurs de lutte contre la précarité énergétique
2020-2024 : mise en œuvre des actions.

 

Produisons une énergie renouvelable et de récupération

 

Action n° 4

Développer les énergies renouvelables et de récupération

Aujourd’hui, GPSEA produit 13% de l’énergie consommée sur le territoire, issus en totalité d’énergies renouvelables et de récupération. Un diagnostic a montré la forte marge de progression du Territoire, notamment en termes de solaire, biomasse, géothermie, éolien…

Objectif :
augmenter la production d’énergie renouvelable et de récupération de 30% en 2030 et de 50% en 2050.

Calendrier :
2019-2020 : études (état des lieux de la production et potentiel de développement)
2020-2024 : élaboration d’un programme de soutien à la production verte et locale.

 

Action n° 5

Développer le mix énergétique du chauffage urbain

Une Charte d’excellence circulaire et solidaire, signée en janvier dernier par le Syndicat mixte de traitement des déchets urbains du Val-de-Marne (SMITDUVM), Valo’Marne et les collectivités membres, dont GPSEA, prévoit d’augmenter les capacités de chauffage urbain.

Objectifs :

développer la capacité de production de chaleur urbaine de Valo’Marne ; augmenter le mix énergétique de l’Unité de production de chaleur urbaine ; créer des emplois verts ; diminuer les émissions de CO2.

Calendrier :

2019-2020 : concertation et demande d’autorisation d’exploiter ; création du 3e tuyau de raccordement au chauffage urbain

2020-2024 : lancement et réalisation du projet.

 

AIR

 

Préservons la qualité de l’air en favorisant les déplacements propres et collectifs

 

Action n° 6

Structurer la filière santé sur les thématiques Santé-Environnement-Qualité de l’air

GPSEA souhaite rapprocher les acteurs privés, universitaires et publics pour créer des collaborations améliorant la qualité de vie sur le territoire.

Objectif :

10 mises en relations et 2 ou 3 coopérations entre industriels et laboratoires de recherche par an.

Calendrier :

2019 lancement du site internet

2020-2024 : mise en place des coopérations.

 

Action n° 7

Faciliter les déplacements actifs (vélo et marche)

GPSEA souhaite développer les déplacements doux à travers la création de routes cyclables et de places de stationnement. Une aide financière à l’achat de vélos électriques est également à l’étude.

Objectifs :

202 km de routes cyclables créées ou réaménagées, 3000 places de stationnement vélo supplémentaires ; 100% de réaménagement de voirie pour prendre en compte la cyclabilité de l’axe ; atteindre 10% de déplacements actifs en 2024, et 50% à terme.

Calendrier :

2019 : approbation du Plan vélo en 2019

2020-2022 : mise en œuvre des actions du Plan vélo 

2023-2025 : actualisation du Plan vélo et lancement du nouveau programme triennal.

 

Action n° 8

Favoriser les déplacements propres, collectifs et individuels

GPSEA accompagne de grands projets d’aménagement (Téléval, Grand Paris Express…) et souhaite encourager l’utilisation des transports en commun et des formes de mobilité innovantes comme le recours à l’hydrogène et au biogaz, par exemple.

Objectifs :

augmenter de 20% la part des transports en commun ; expérimenter au moins un site en hydrogène pour le ravitaillement des bus (horizon 2024) ; expérimenter au moins un trajet de navette autonome (horizon 2024).

Calendrier :
2020 : adoption du Plan local de déplacements
2020-2024 : déploiement des actions du Plan local de déplacements.

 

Action n° 9

Financer le projet de desserte urbaine du port de Bonneuil-sur-Marne

Déclaré d’utilité publique, le prolongement de la RN 406 vise à désaturer les voiries locales et le centre-ville de Bonneuil et des villes voisines. Ce projet améliorera la desserte des zones économiques du 1er port ferré et 2e port fluvial d’Île-de-France.

Objectifs :

900 poids lourds de moins chaque jour ; circulation plus fluide, réduction des nuisances sonores et meilleure qualité de l’air ; développement économique favorisé ; développement et transport multimodal.

Calendrier :
2019 : enquête publique
2024 : réalisation du projet.

 

Action n° 10

Accompagner l’élaboration des Plans de mobilité interentreprises

La loi sur la transition écologique impose aux entreprises de plus de 100 salariés la mise en place d’un plan de mobilité. GPSEA souhaite accompagner les entreprises concernées dans l’élaboration de Plans de mobilité interentreprises.

Objectif :

5 Plans de mobilité interentreprises.

Calendrier :
2019 : lancement de l’étude
2020 : élaboration d’un 1er Plan de mobilité interentreprises au port de Bonneuil-sur-Marne

 

Action n° 11

Lutter contre la pollution sonore

Plus de 53 000 habitants du territoire sont exposés à des bruits supérieurs aux limites fixées par l’OMS. GPSEA souhaite intégrer dans le Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE), porté par la Métropole du Grand Paris, des actions locales en matière d’aménagement.

Objectif :

améliorer l’environnement sonore et la qualité de vie des habitants.

Calendrier :
2019 : identification des zones prioritaires, consultation avec les Villes sur ces zones
2020 : mise en place du plan d’actions du PPBE métropolitain.

 

CLIMAT

 

Aménageons un territoire durable

 

Action n° 12

Faire de l’agro-quartier de Noiseau un modèle

Le projet d’agro-quartier de Noiseau prévoit la réalisation de 390 logements dans un cadre de qualité, laissant une part importante au maraîchage, aux espaces verts et aux circulations piétonnes.

Objectifs :
réaliser un projet d’aménagement exemplaire ; systématiser les exigences environnementales dans les marchés de travaux passés par GPSEA à l’horizon 2024 ; atteindre 20% de déchets de chantiers réutilisés à l’horizon 2024.

Calendrier :
2019 : bilan de la concertation autour de l’agro-quartier de Noiseau

2020 : création de la Zone d’aménagement concertée (Zac) ; adoption de la charte d’aménagement et de construction durables de GPSEA 2020-2024 : réalisation de l’agro-quartier.

 

Action n° 13

Établir une Charte d’aménagement du territoire

GPSEA souhaite établir une charte d’aménagement et de construction durables autour de trois axes : la conception, la réalisation et l’évaluation des projets, à la fois aux niveaux technique et citoyen (usages des habitants, qualité des matériaux, du bâti…).

Objectifs : 
élaborer une charte d’aménagement et de construction durables ; tendre vers une labellisation environnementale systématique des opérations d’aménagement du territoire ; améliorer la qualité d’usage des bâtiments, espaces et équipements publics.

Calendrier :
2019-2020 : élaboration de la charte d’aménagement et de construction durables
2021-2022 : mise en œuvre 

2023 : évaluation.

 

Action n° 14

Lutter contre la pollution visuelle

GPSEA s’est engagé dans l’élaboration d’un Règlement local de publicité intercommunal (RLPi) permettant d’adapter la réglementation nationale aux spécificités locales.

Objectifs :

assurer un traitement cohérent de la publicité sur le territoire tout en préservant l’attractivité économique et commerciale ; maîtriser le développement des dispositifs publicitaires ; préserver les espaces à protéger ; intégrer les exigences environnementales.

Calendrier :

2019-2020 : élaboration du RLPi (diagnostic, enquête publique…) 

2020-2021 : diffusion et opposabilité du RLPi.

 

L’eau, une ressource précieuse

 

Action n° 15

Participer à la gestion et à la prévention des risques d’inondation et de ruissellement

GPSEA soutient les opérations d’entretien du Morbras et les travaux de désenvasement du château d’Ormesson-sur-Marne. Il souhaite aussi réaliser des cartographies détaillées des zones vulnérables aux risques d’inondation et d’imperméabilisation des sols.

Objectifs :
réduire la vulnérabilité du territoire aux crues et aux inondations ; limiter le ruissellement ; favoriser l’alimentation des nappes souterraines.

Calendrier :
2019 : réalisation des travaux (Morbras et château d’Ormesson)

2020 : élaboration d’une carte détaillée ; sensibilisation des riverains aux risques et à la prévention

2021-2024 : expérimentations (chaussées drainantes, réservoirs sous les voiries…).

 

Action n° 16

Contribuer à la reconquête de l’eau

GPSEA souhaite participer à la réappropriation par les citoyens des espaces aquatiques. Cela passe par la mise en conformité des raccordements aux réseaux d’assainissement collectif (des eaux pluviales et des eaux usées des domaines privé et public).

Objectifs :

contribuer à la reconquête des zones de baignade dans la Marne ; augmenter le nombre des mises en conformité des raccordements aux réseaux d’assainissement ; lutter contre les pollutions diffuses.

Calendrier :

2019-2020 : élaboration d’un schéma directeur d’assainissement.

2020 : diagnostic et mise en conformité des bâtiments de GPSEA et des réseaux privés.

2021-2024 : déploiement du schéma directeur d’assainissement.

 

Action n° 17

Optimiser la gestion de l’eau potable

GPSEA renouvelle progressivement les contrats de délégation d’eau potable afin d’intégrer de nouvelles mesures d’amélioration du rendement des réseaux.

Objectifs :

optimiser la consommation d’eau potable ; limiter les pertes d’eau dans le réseau lors du transport et de la distribution ; réduire les dépenses d’énergie et les produits nécessaires au traitement.

Calendrier :

2019-2024 : renouvellement des marchés de délégation d’eau potable

2020 : élaboration d’un règlement de service d’eau potable ; maximisation du taux de renouvellement des canalisations

2024 : expérimentation du traitement des eaux usées pour des usages de nettoyage et d’arrosage.

 

GPSEA, poumon vert de la métropole

 

Action n° 18

Affirmer la place du végétal en ville

GPSEA souhaite renforcer la végétalisation dans les centres urbains afin de réduire la température, capter le CO2 et améliorer le cadre de vie des habitants.

Objectifs :

atténuer les effets du changement climatique ; planter 200 000 arbres en 2024 ; végétaliser le territoire.

Calendrier :

2019-2020 : lancement d’un marché de conseil paysagiste

2020-2021 : lancement de la stratégie de végétalisation

2024 : plantation de 200 000 arbres.

 

Action n° 19

Se réapproprier le massif de l’Arc boisé

Le massif de l’Arc boisé est composé des forêts de La Grange, Notre-Dame et Grosbois, soit près de 3000 hectares répartis sur 17 communes et deux départements. GPSEA a adopté la 3e Charte de l’Arc boisé 2015-2020 visant à protéger le massif, gérer les forêts durablement et accueillir un public respectueux de l’espace.

Objectifs :

faire connaître le massif de l’Arc boisé ; développer de nouvelles activités d’éco-tourisme.

Calendrier :

2020 : participation à la nouvelle charte et au nouveau plan d’aménagement forestier du massif 

2021-2022 : actions de valorisation du massif.

 

Action n° 20

Protéger la biodiversité de notre territoire

GPSEA souhaite préserver, valoriser et développer les espaces naturels et paysagers. Des solutions expérimentales et innovantes seront recherchées via des appels à projets.

Objectifs :

développer et favoriser la biodiversité ; gérer les compensations écologiques pour les opérations d’aménagement du territoire.

Calendrier :

2019-2020 : inventaire des espèces et des habitats

2020-2021 : réalisation d’un atlas de la biodiversité

2021-2022 : appel à projets pour des actions innovantes favorisant la biodiversité

2023-2024 : plan d’action biodiversité et mobilisation du Plan local d’urbanisme intercommunal pour définir les zones à protéger et recréer des zones humides

2024 : se porter candidat à l’appel à projet “Un territoire engagé pour la nature”.

 

Action n° 21

Réhabiliter le sentier d’interprétation du Plateau briard

GPSEA s’engage dans la réhabilitation du sentier d’interprétation agricole sur Mandres-les-Roses et Périgny-sur-Yerres.

Objectifs :

permettre aux habitants de découvrir le Plateau briard ; valoriser les activités agricoles sur le territoire.

Calendrier :

2019-2020 : étude et recherche de financement 

2020-2021 : vote d’un programme pluriannuel et début des travaux.

 

Action n° 22

Parfaire et valoriser l’exemplarité du centre horticole de GPSEA

GPSEA dispose d’un centre de production florale EAdes communes membres, qu’il souhaite rendre plus responsable.

Objectifs :

certifier le centre horticole “Plante bleue” ; tendre vers une certification ISO 14001 ; former les agents au “zéro phyto” ; expérimenter une mini-station d’épuration écologique et une mini-éolienne.

Calendrier :

2019-2020 : obtenir le niveau 1 de la certification “Plante bleue”

2020 : appui d’un bureau d’étude pour l’aide à la certification pour les arbustes 

2020-2024 : réorientation des productions pleine terre en hors-sol

2020-2030 : formation des agents.

 

ÉCONOMIE CIRCULAIRE

 

Appuyons la transition des entreprises vers des pratiques plus durables

 

Action no 23

Encourager les entreprises à la transition vers un modèle plus durable

GPSEA souhaite sensibiliser les entreprises du territoire au développement durable, les accompagner dans leurs projets, notamment de RSE (Responsabilité sociale des entreprises), et valoriser ces initiatives afin de promouvoir de nouveaux acteurs économiques.

Objectifs :

sensibiliser 100 entreprises/an ; doubler dès 2020 le nombre d’entreprises ayant obtenu le label RSE du Cecap (club d’entreprises soutenu par GPSEA) ; inclure dans la charte des achats responsables une pondération favorable aux entreprises labellisées pour leur engagement environnemental ou sociétal.

Calendrier :

2019 : rencontre avec les entreprises.

2020-2024 : déploiement de l’action.

 

Action no 24

Encourager des stratégies logistiques plus durables

GPSEA souhaite aider les entreprises à développer une stratégie logistique moins génératrice de gaz à effet de serre à travers deux infrastructures du territoire : le port de Bonneuil-sur-Marne (fluvial-routier-ferroviaire) et le chantier multitechnique de Bonneuil-Valenton (routier-ferroviaire).

Objectifs :

implanter au moins une station de ravitaillement hydrogène supplémentaire à horizon 2024 ; développer une stratégie territoriale sur les activités logistiques (mutualisation de services entre entreprises, offre immobilière…).

Calendrier :

2020 : élaboration d’une stratégie territoriale intégrée pour les activités logistiques.

2020-2024 : déploiement de la stratégie.

 

Réduisons, revalorisons, recyclons et réutilisons

 

Action no 25

Expérimenter une démarche d’écologie industrielle territoriale

GPSEA souhaite expérimenter une démarche d’écologie industrielle territoriale (EIT) sur une zone d’activité du territoire où chacun des acteurs réfléchit à la façon de réduire son impact environnemental.

Objectifs :

suivre et augmenter la quantité de déchets industriels réutilisés ; sensibiliser 200 entreprises à l’EIT ; investir 25 entreprises dans la démarche.

Calendrier :

2020 : recrutement d’un chargé de mission, lancement d’une étude de faisabilité avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

2020-2024 : mise en place d’initiatives EIT.

 

Action no 26

Élaborer un plan territorial de prévention des déchets

L’action de GPSEA en termes de prévention des déchets va se concrétiser par un programme local de prévention des déchets (PLPD).

Objectifs :

réduire de 10% les déchets ménagers ; augmenter la valorisation de matière pour atteindre 50 kg/habitant/an en 2030 ; valoriser 40 kg/habitant/an de déchets organiques.

Calendrier :

2019-2020 : réalisation d’un bilan des PLPD antérieurs et élaboration du PLPD territorial.

2020-2024 : mise en œuvre du PLPD territorial.

 

Action no 27

Réduire l’empreinte carbone de la collecte des déchets

Avec 135 000 tonnes de déchets collectés par an, GPSEA souhaite disposer d’un service de collecte plus respectueux de l’environnement.

Objectifs :
15 bennes décarbonées en horizon 2024 ; entre 150 et 200 conteneurs enterrés supplémentaires ; réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Calendrier :

2021 : inclure le triplement du recours à des bennes décarbonées dans le renouvellement du marché de collecte des déchets.

2020-2024 : mise en œuvre d’un plan d’installation de conteneurs enterrés.

 

Action no 28

Mettre en place une ressourcerie expérimentale

GPSEA souhaite mettre en place une ressourcerie à Boissy-Saint-Léger. Cette structure permettrait le réemploi d’objets avant qu’ils ne deviennent des déchets quand cela est possible, de les recycler dans le cas contraire.

Objectif :

valoriser 100 tonnes/an de déchets.

Calendrier :

2020-2024 : lancement d’une ressourcerie au second semestre 2020.

 

Une alimentation saine et locale

 

Action no 29

Réaliser le Projet alimentaire territorial

Dans son Projet alimentaire territorial (Pat), GPSEA souhaite promouvoir les circuits courts en valorisant la qualité des productions locales.

Objectifs :

créer des synergies entre les acteurs de la chaîne alimentaire ; sensibiliser aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation durables ; définir une filière courte pour la restauration collective ; mettre en place un label de qualité ; lutter contre le gaspillage alimentaire.

Calendrier :

2019 : élaboration du Pat.

2020-… : élaboration et réalisation d’un programme d’actions et d’animations du Pat.

 

Action no 30

Revitaliser les terres agricoles

GPSEA souhaite protéger et valoriser les espaces agricoles, soumis à de fortes pressions foncières.

Objectifs :

protéger et développer le foncier agricole par des outils réglementaires ; remettre en culture des surfaces en friche ; développer des surfaces agricoles supplémentaires ; créer des emplois.

Calendrier :

2019 : lancement d’un groupe de travail multi-partenaires (chambres consulaires, exploitants agricoles, associations...).

2020 : élaboration d’un schéma de revitalisation des terres agricoles.

2021 : mise en place d’un outil réglementaire de protection des espaces.

 

Action no 31

Participer à la création d’un marché bio expérimental

GPSEA souhaite expérimenter un marché biologique qui permettra la vente de produits alimentaires, artisanaux ou de beauté, notamment par les producteurs du territoire.

Objectifs :

sensibiliser aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation durables ; revitaliser les centres-villes ; assurer un débouché supplémentaire aux exploitants du territoire.

Calendrier :

2019 : élaboration du projet.

2020 : expérimentation d’un point de vente bio.

 

Action no 32

Expérimenter des distributeurs de produits frais locaux dans les équipements publics

En cohérence avec le Projet alimentaire territorial, GPSEA souhaite compléter l’offre alimentaire des distributeurs dans les piscines et les médiathèques avec des fruits frais issus des productions locales.

Objectifs :

promouvoir la consommation de fruits frais, de saison et locaux ; développer une éducation à une alimentation saine ; lutter contre la “malbouffe”.

Calendrier :

2019 : élaboration du projet.

2020 : contractualisation avec les opérateurs et lancement de l’expérimentation.

 

Action no 33

Développer l’agriculture urbaine

GPSEA souhaite augmenter les surfaces cultivées en ville : parcelles disponibles, toiture, friches, espaces publics…

Objectifs :

valoriser les friches ou les réserves foncières ; améliorer le cadre et la qualité de vie ; assurer une production vivrière ; développer la biodiversité en ville ; contribuer à la formation et à l’éducation alimentaires.

Calendrier :

2019 : réalisation d’un état des lieux.

2020-… : mise en place d’un appel à projets annuel.

 

ÉCO-EXEMPLARITÉ

 

Construisons et rénovons exemplaire

 

Action no 34

Doubler les investissements consacrés à la maintenance énergétique des bâtiments territoriaux

GPSEA souhaite connaitre les performances énergétiques des 43 bâtiments de son patrimoine afin d’établir un programme de travaux de rénovation, notamment pour les piscines.

Objectifs :

réaliser des diagnostics de performance énergétique (DPE) ; suivre numériquement les consommations énergétiques des bâtiments ; élaborer un plan pluriannuel d’investissement (PPI) Rénovation.

Calendrier :

2019 : audit des bâtiments via les DPE.

2020 : mise en place d’un logiciel de suivi des consommations ; priorisation des besoins de rénovations ; sélection du prestataire qui accompagnera GPSEA dans la démarche.

2020-2021 : élaboration et adoption du PPI Rénovation notamment pour les piscines.

À partir de 2022 : réalisation des travaux selon le PPI Rénovation.

À partir de 2023 : évaluation des travaux.

 

Action no 35

Mettre en place un contrat global de performance énergétique

GPSEA souhaite mettre en place un contrat global de performance énergétique pour l’exploitation du système de chauffage, ventilation et climatisation de ses bâtiments afin d’améliorer leur efficacité énergétique.

Objectifs :

améliorer la connaissance des consommations énergétiques des bâtiments par un logiciel de suivi ; maitriser ces consommations ; établir un diagnostic technique des installations ; étendre la clause d’intéressement des exploitants pour plusieurs bâtiments ; mettre en place un contrat de performance énergétique.

Calendrier :

2019 : renouvellement du marché exploitation chauffage ; ventilation et climatisation.

2020-2023 : mise en place d’un logiciel de suivi des consommations ; création de comités technique et de pilotage ; étude des caractéristiques énergétiques des bâtiments ; extension de plusieurs clauses d’intéressement.

2024 : implémentation d’un contrat global de performance lors du renouvellement des marchés.

 

Action no 36

Systématiser les démarches environnementales pour chaque projet sur le bâti

GPSEA souhaite améliorer la performance de ses bâtiments et diminuer leur empreinte carbone.

Objectifs :

inscrire 100% des projets de rénovation ou de construction de bâtiments dans une démarche environnementale supérieure à la réglementation thermique en cours ; réaliser des audits énergétiques ; prendre en compte la notion de coût globalisé dans la conception d’un projet (travaux plus fonctionnement).

Calendrier :

À partir de 2019 : dès le lancement d’une nouvelle opération de réhabilitation ou de construction.

 

Toutes et tous engagés pour le climat

 

Action no 37

Se fournir en énergie verte

GPSEA souhaite acheter de l’énergie 100% renouvelable afin d’encourager la transition énergétique.

Objectif :

100% d’énergie verte.

Calendrier :

2019-2024 : intégrer l’exigence 100% renouvelable pour les marchés d’approvisionnement d’énergie lors des renouvellements.

 

Action no 38

Changer les comportements des agents

GPSEA souhaite sensibiliser aux éco-gestes les agents et les usagers des équipements du territoire.

Objectifs :

faire évoluer les éco-gestes pour les agents ; réaliser des économies de fluides dans les équipements.

Calendrier :

2019 : mise en place d’un groupe-projet sur les éco-gestes en interne.

À partir de 2020 : diagnostic par équipement et ateliers d’animations avec les agents.

 

Action no 39

Diffuser une culture “climat”

GPSEA souhaite étoffer ses animations sur les thématiques liées au développement durable (climat, énergie, air, tri…), notamment en soutenant les projets initiés par les communes et les écoles.

Objectifs :

faire évoluer les comportements des habitants et en priorité des plus jeunes ; impulser des projets collectifs ; inciter les écoles à rentrer dans un processus “Établissement en Démarche Développement durable” (E3D).

Calendrier :

2019 : réalisation d’une offre de services.

À partir de 2020 : mise en place et développement d’animations.

 

Action no 40

Accompagner l’évolution des métiers face aux enjeux climatiques

GPSEA anticipe les besoins en formation de ses agents, notamment ceux de la Direction des bâtiments et de la production florale et arboricole, regroupant les métiers les plus exposés au changement climatique.

Objectif :

former les agents aux métiers de demain.

Calendrier :

2020 : établissement d’un plan de formation spécifique.

À partir de 2020 : formation et sensibilisation des agents.

 

Action no 41

Réduire l’impact du numérique sur l’environnement

Afin de réduire l’empreinte environnementale liée aux outils numériques et à leur utilisation, GPSEA souhaite former ses agents à des éco-gestes et réaliser des achats équitables en matière numérique.

Objectifs :

intégrer dans les formations au numérique une utilisation raisonnée des outils ; faire davantage appel aux associations de collecte et réutilisation de matériel informatique ; utiliser du matériel reconditionné.

Calendrier :

2020-… : établissement des plans de formations et formations des agents.

 

Une commande publique responsable

 

Action no 42

Réaliser une charte des achats durables

Avec 50 millions d’achats par an, GPSEA souhaite affirmer une politique d’achat durable en matière environnementale et socialement responsable.

Objectifs :

finaliser la charte des achats socialement responsables ; élaborer une charte des achats durables ; 30% de marchés publics avec clause environnementale à horizon 2024.

Calendrier :

2020 : adoption d’une charte des achats socialement responsables.

2020-2024 : adoption d’une charte des achats environnementaux ; ajout d’une clause environnementale dans les nouveaux marchés publics ; analyse des offres en ajoutant des critères environnementaux.

 

Action no 43

Mutualiser les achats avec les communes membres

GPSEA souhaite développer l’achat groupé avec les communes du Territoire.

Objectifs :

optimiser l’emploi des ressources achetées par GPSEA, mutualiser l’utilisation de certains équipements ; rationaliser les déplacements des fournisseurs et prestataires.

Calendrier :

2020 : réalisation d’un inventaire des biens et équipements pouvant être mutualisés.

2020-2024 : modification des marchés publics.

 

Action no 44

Développer une stratégie financière verte et responsable

Grâce au financement de ses investissements par des prêts verts, GPSEA contribue à une finance plus responsable, en ciblant des investisseurs qui se préoccupent de l’impact environnemental des projets qu’ils financent.

Objectif :

développer le recours aux financements verts et responsables.

Calendrier :

2019 : premier prêt vert contracté sur le budget annexe assainissement (1,2 million d’euros).

2019-2024 : développement des financements verts.

 

Des modes de travail innovants

 

Action no 45

Dématérialiser pour économiser

GPSEA entreprend un vaste chantier de dématérialisation de son administration en commençant par sa chaîne comptable et l’étendant à la gestion des congés ou la mise en place d’un parapheur électronique.

Objectif :

réduire la consommation de 30 000 feuilles/an.

Calendrier :

2019 : dématérialisation de la chaîne comptable ; actions de sensibilisation auprès des agents pour économiser le papier ; mise en place de parapheurs numériques.

2021-2021 : mise en place d’une solution d’archivage électronique des documents.

 

Action no 46

Réaliser un plan de déplacement d’administration

GPSEA souhaite développer le covoiturage et les modes de déplacements alternatifs à la voiture, former ses agents à l’éco-conduite et encourager les visioconférences, le coworking et le télétravail.

Objectif :

réduire les émissions de gaz à effet de serre liés aux déplacements professionnels et domicile-travail.

Calendrier :

2020 : lancement de la démarche et diagnostic, premières formations à l’éco-conduite.

2021 : mise en place d’actions.

 

Action no 47

Supprimer le plastique au sein de GPSEA

GPSEA s’engage à supprimer le plastique au sein des services et ses bâtiments territoriaux d’ici à 2025, notamment dans le domaine alimentaire.

Objectif :

réduire tout le plastique alimentaire d’ici à 2025.

Calendrier :

2019 : mise en place d’un groupe de travail ; essai de nouvelles barquettes alimentaires pour les repas fournis par la Cuisine centrale.

2020 : achats complémentaires et campagne de sensibilisation auprès des agents.

 

Action no 48

Donner une deuxième vie au mobilier

GPSEA souhaite donner une deuxième vie au mobilier de bureau, véhicules de services et matériel informatique notamment.

Objectif :

réduire le gaspillage matériel.

Calendrier :

2019 : formation des agents ; expérimentation de vente aux enchères de mobilier de bureau ; valorisation et/ou recyclage des mobiliers à détruire.

2020-2024 : extension du dispositif à d’autres biens mobiliers ; mise en place d’un comité technique et de pilotage.

 

Action no 49

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Avec 13 200 repas livrés dans les établissements scolaires, GPSEA est directement concerné par le gaspillage alimentaire. Plusieurs pistes sont envisagées pour y remédier : partenariat avec des associations locales d’aide alimentaire, préinscription obligatoire pour les usagers de la restauration scolaire et le personnel pour éviter la surproduction…

Objectif :

réduire le gaspillage alimentaire.

Calendrier :

2020 : conventionnement avec des associations locales pour leur fournir les repas non utilisés ; lancement du formulaire d’inscription aux restaurants administratifs (agents GPSEA).

 

Action no 50

Réduire les émissions liées des déplacements

GPSEA convertit progressivement une partie de son parc automobile. Aujourd’hui, sur ses 283 véhicules, 21 sont électriques et 2 hybrides.

Objectif :

augmenter le nombre de véhicules propres et le nombre de déplacements avec ces véhicules.

Calendrier :

2020 : évolution du parc automobile ; acquisition de nouveaux types de véhicule ; formation des agents aux enjeux des déplacements.

 

Pleinement saisi des enjeux écologiques, économiques et humains des questions environnementales, GPSEA se met, avec ce Plan climat exhaustif, en position de devenir un véritable éco-territoire. Ces cinquante actions manifestent une vision à long terme ambitieuse, responsable et pleinement adaptée aux enjeux et aux atouts du territoire en matière d’énergie renouvelable, de biodiversité, d’agriculture…

Pour en savoir plus

>> sudestavenir.fr/grand-paris-sud-est-avenir-adopte-50-mesures-concretes-dans-le-cadre-de-son-plan-climat-pour-proteger-la-planete/

 

>> consulter le Plan Climat

 

>> transition énergétique et climat

 

en savoir plus

>> sudestavenir.fr

 

Contact : Direction Développement durable
Tél : 01 41 94 30 06
Mél : cgelin-vollot@gpsea.fr

voir aussi

>> dossier : bien vivre dans un environnement de qualité

Article de Créteil, Vivre Ensemble, avril 2018, n°381