Prévention-sécurité : un plus pour le commissariat
photo du commissariat

Le commissariat de Créteil. Les travaux concernent les locaux situés au premier étage.

 

La commune va engager, dans le commissariat de Créteil, des travaux permettant d’améliorer l’accueil des victimes et les conditions de travail des agents de police.

 

Au moment où les policiers dénoncent, dans la rue, la dégradation de leurs con­ditions de travail, la Ville a décidé de prendre en charge un programme de travaux de rénovation des locaux destinés à l’accueil des victimes au sein du commissariat. Ce programme a été défini conjointement avec les services de la préfecture de police et concerne l’espace d’attente, les couloirs et les circulations du service d’accueil et d’investigation de proximité du commissariat, situé au premier étage de l’hôtel de police de Créteil.

 

Ces interventions permettront d’améliorer sensi­blement les conditions d’accueil des administrés, mais aussi celles des fonctionnaires de police. Les travaux seront effectués majoritairement par les entreprises titulaires de marchés avec la commune, mais aussi par des agents de la régie municipale Bâtiment. Ce programme, estimé à 38 800 €, durera six semaines après définition d’un planning d’intervention avec les services de la préfecture de police.

 

Un plan d’action concerté avec la Police nationale

 

Ces travaux de rénovation s’inscrivent dans le cadre plus large de la stratégie développée par la Ville en matière de prévention et de sécurité de proximité sur son territoire. Mobilisée au quotidien en faveur de la sécurité et la tranquil­lité de nos concitoyens, la municipalité a formalisé cette stratégie en avril 2019. Il s’agit d’un plan d’action partagé avec la Police nationale qui s’articule autour de quatre axes principaux.

 

Le premier concerne l’extension du réseau de vidéo-protection de l’espace public, en lien avec le Centre de supervision urbain (CSU) connecté, depuis janvier 2019, au commissariat de Créteil. Le deuxième propose la réali­sation d’un programme d’aména­gements urbains sur deux ans, pour un inves­tissement de près d’un million d’euros, afin de sécuriser l’espace public et faciliter l’intervention de la Police na­tionale. Le troisième volet prévoit la création d’une unité spécialisée de gardes urbains pour lutter contre les inci­vilités quoti­diennes constatées sur l’espace public en matière de propreté et de stationnement. Enfin, le dernier axe concerne la mise en œuvre d’une stratégie locale de sécu­rité et de prévention de la délinquance, à l’échelle communale. Parallèlement à ce programme décidé conjointement avec la Ville, la Police nationale s’est réorganisée sur le territoire communal avec le déploiement du dispositif de la police de sécurité du quotidien (PSQ).

 

Dans ce cadre, les interventions sont orientées en priorité sur les secteurs où l’on constate le plus grand nombre d’in­fractions. Ces actions ont une double fina­lité : mieux patrouiller avec le renforcement des équipes pédestres (agents en VTT et scooters) et assurer une meilleure écoute des habitants en développant le contact direct entre le public et les policiers de la brigade territoriale de contact.

 

Article de Créteil, Vivre Ensemble, novembre 2019 n°396