Vers une redynamisation des comités de quartier

Socles de la démocratie locale à Créteil, les comités de quartier pourraient bientôt connaître une réorganisation importante destinée à moderniser leur fonctionnement, les rendre plus efficaces et davantage ancrés dans la vie locale. Le tout, sur des territoires revus, plus étendus et plus pertinents. Suite de la concertation pour une démocratie locale vivante et forte…

 

photo pour la démocratie locale

 

L’organisation des comités de quartier, telle qu’on l’a connue durant ces 15 dernières années, a peut-être atteint ses limites… En tout cas, c’est l’un des principaux enseignements que l’on retient des échanges entre habitants qui se sont tenus dans les différents ateliers dédiés à la refonte des instances de la démocratie locale. On y a, en effet, souvent regretté des fonctionnements très différents d’un comité à l’autre, notamment dans la régularité et les fréquences de réunions, dans la répartition des responsabilités entre les membres ou dans les initiatives d’animations, etc. Ces problématiques avaient d’ailleurs été soulevées par les habitants aux dernières Assises de la Ville consacrées au "vivre ensemble", qui avaient acté, dans leurs conclusions, de revoir le fonctionnement de ces structures.

 

Périmètres revus, charte renouvelée

 

Comment replacer les comités de quartier au cœur de la participation au débat public ? Étape fondamentale dans le processus engagé depuis la rentrée, une redynamisation de ces structures est recherchée, notamment à travers une répartition géographique différente.

Nouvelle répartition

Concrètement, pour aller dans le sens d’une plus grande pertinence des territoires, de nouveaux contours pourraient privilégier un nombre plus restreint de comités sur un périmètre élargi. Et cela, sans toucher au secteur qui reste, pour chacun des comités, le référent fédérateur représentant un cinquième du territoire de la ville. Dix comités de quartier donc (au lieu des vingt actuellement), pourraient voir le jour en 2015. Ils seraient répartis sur cinq secteurs (sans changement).

Une proposition qui semble coller au plus juste à la redynamisation voulue par tous

Pour chaque  comité, le territoire rassemblerait plus ou moins l’équivalent de deux anciens périmètres de comités. Ceci, pour tenir compte des évolutions de la population de chaque quartier, des modifications urbaines et de la pertinence des délimitations des voiries. Pour l’heure, c’est cette proposition qui rassemble le plus de suffrages car elle semble coller au plus juste à la redynamisation voulue par tous ceux qui ont participé aux ateliers. Il conviendra encore aux secteurs de la valider dans les réunions de concertation à venir.

 

Du nouveau côté coprésidents

 

Autre nouveauté : si l’on ne touche pas aux périmètres des secteurs, il semble fondé que le maire adjoint de secteur ne puisse plus cumuler cette responsabilité avec celle de coprésident élu de comité de quartier. En revanche, les coprésidents seront en charge d’un territoire plus vaste qui, pour certains d’entre eux, aura doublé. C’est la raison pour laquelle la réflexion lancée va se poursuivre afin de revoir aussi le mode de fonctionnement et le consigner dans une "charte" revisitée. Ce document devra décrire la manière dont le coprésident habitant sera désigné et comment seront constitués les "bureaux" ou "instances exécutives". Des pistes sont avancées, par exemple, sur la base d’un "collectif" autour du coprésident habitant, qui pourrait également accueillir des élus municipaux en tant que "membres de droit", en quelque sorte.

 

Outils numériques généralisés

 

On le voit, il y a encore du chemin à parcourir et de la réflexion à nourrir pour aboutir à une refonte en profondeur de ces piliers de la démocratie locale que constituent les comités de quartier, auxquels les habitants, mais aussi les associations, les institutions et les élus sont très attachés. En leur donnant davantage de poids dans l’organisation des débats publics sur les grands projets de la Ville ou sur les principaux investissements prévus au budget communal, par exemple, un cap pourrait être franchi vers une participation plus active des citoyens. En appui, il est d’ores et déjà acté qu’ils pourront bénéficier des nouveaux moyens numériques – dont certains sont déjà en place ou en passe de l’être – et que des passerelles seront lancées avec le conseil municipal des enfants, celui des adolescents et des jeunes ou les autres instances de concertation.

 

Vaste chantier, mais belles perspectives...

 

Après les ateliers thématiques organisés pour recueillir les avis des habitants en octobre et ceux qui se sont tenus avec les élus municipaux en novembre, ces propositions continueront d’être débattues dans les réunions des secteurs qui se tiennent jusqu’en décembre. Enfin, le 15 décembre, le Comité de liaison des comités de quartier pourra, à son tour, faire entendre sa voix dans un débat qui se poursuit sans interruption depuis la rentrée. Il s’agira ensuite d’enrichir le contenu de la charte des comités de quartier de sorte que l’ensemble du dispositif puisse être présenté au Conseil municipal au printemps. Vaste chantier, mais belles perspectives…

 

Proposition de nouveaux périmètres pour les comités de quartier

 

Démocratie localeCliquer sur l'image pour l'agrandir

F@ire ensemble