Chronologie / économie : de 1940 à 1949
photo ancienne de creteil
Ces chronologies peuvent comporter des lacunes ou des erreurs. Par avance, veuillez nous en excuser. Pour toutes suggestions ou rectifications écrivez-nous à l'adresse suivante : archives@ville-creteil.fr

1940
9 933 habitants, 2 500 maisons, 58 maraîchers

(AM F1/3 F6/4)


3 voitures de tourisme, 4 commerciales, 2 camions, 1 camionnette
(AM D4/13)


Industries recensées à Créteil :
Vinaigrerie : rue Sainte-Marie ; fabrique de vernis : Pyrolac : rue de l’Echat ;
crayons Marquise : route d’Alfort; Leroy : avenue Laferrière ; Vapereau : rue des Ecoles ; usine de petite métallurgie dite « usine d’orfèvrerie » Boulenger : rue de Mesly
(AM H4/6)


Chômeurs novembre : 772
(AM délibération du conseil municipal D1/26)


Le maire forme une commission municipale de ravitaillement « qui répartira les stocks au fur et à mesure des besoins. Elle comprend des membres du conseil municipal et des commerçants »
(AM D2/30)

 

21 janvier 1940
Armand GINTRAND, conseiller municipal, (artisan miroitier, 169, Grande-Rue), est déchu en tant que membre du conseil municipal (car faisant parti de la section française de l’internationale communiste), conformément à l’article 2 de la loi du 20 janvier 1940
(AM D2/30)

 

Septembre 1940
Le Comité intercommunal de la production agricole en temps de guerres souligne les difficultés rencontrées pour obtenir l’essence nécessaire aux maraîchers


(AM F3/6)

12 octobre 1940
Création d’un Comité du ravitaillement composé de représentants de l’Union des commerçants, industriels et ntrepreneurs de Créteil et de membres de la municipalité
(AM Délibération du conseil municipal D1/26)

 

1941
Lutte contre les doryphores : « les enfants des écoles sont mis à la disposition des cultivateurs en vue d’effectuer le ramassage de ces insectes. Chaque école fourni 200 à 250 enfants accompagnés et surveillés par des instituteurs 2 après midi par semaine mercredi et samedi »
(AM F3/4)

 

1942
Service civique rural (lois des 9 et 10 mars 1941 relative à la réquisition de main d’œuvre adulte nécessaire à l’exécution des travaux de la campagne agricole de 1941 et l’autre instituant un service civique rural en vertu duquel peuvent être requis les jeunes gens de 17 à 21 ans) : 6 demandes d’engagement volontaire à Créteil
(AM H4/4)

 

30 septembre 1942
Maître Jean-Marie, Paul TOLLU, notaire, a été nommé par le Garde des Sceaux, notaire à Charenton-le-Pont, en remplacement de M. CROS décédé
(AM délibération du conseil municipal D1/27)

1943
Le conseil municipal émet le vœu que l’octroi intercommunal de la région parisienne soit supprimé
(AM délibération du conseil municipal D1/27)

 

22 mars 1943
Service du travail obligatoire (S.T.O.) suite à la loi du 18 février portant institution du service : 9 jeunes cristoliens partent en Allemagne. Plus tard il y en aura jusqu’à 173
(AM H4/5)

 

1946
223 établissements commerciaux et industriels, 115 exploitations agricoles
(AM F1/3)

 

Avril 1946
Recensement de la population (le dernier remontait à 1936)
Population : 10 833 personnes contre 11 641 en 1936. (diminution de 808).
336 « individus de nationalité étrangère ».
Nombre de maisons : 2 760 (en 1936 : 2 959 ; diminution de 199)
223 établissements commercial et industriel, 115 exploitations agricoles
(AM F1/3). (AM délibération du conseil municipal D1/28)

 

1947
La société « les sablières ALBIA » (implantée à Créteil en 1930), devient la
« Société des Sablières de Paris »
(AM O/132)