La « ligne verte » vélo, une solution pour aller travailler en respectant la distanciation physique !
piste cyclable

La Ville de Créteil et le Territoire Grand Paris Sud-Est Avenir ont entrepris l’aménagement de 6 km de ligne verte provisoire pour faciliter les déplacements distanciés à bicyclette.

 

À Créteil, la pratique du vélo va être boostée avec la réalisation de 6 km de « ligne verte », une piste cyclable provisoire supplémentaire. Les travaux d’aménagement sont déjà bien engagés et doivent durer jusqu’au 5 juin. « Le vélo constitue une solution de déplacement alternative pour respecter la distanciation physique dans les transports, indique dans un communiqué Laurent Cathala, maire de Créteil et président du territoire Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA). Face à la crise majeure et inédite que nous traversons collectivement, la ville de Créteil souhaite faciliter le retour au travail de ses habitants en installant dès maintenant des aménagements cyclables temporaires, dans le respect d’un partage équilibré de l’espace public entre les différents usages. »


Un maillage cohérent
Ces aménagements temporaires constituent une « ligne verte » permettant de mailler le territoire de la ville, du nord au sud et de l’ouest à l’est. Cette « ligne verte », s’adosse en effet aux aménagements déjà existants, et va desservir, dans une première phase, les gares et les équipements structurants. Dans un souci de cohérence, son tracé a en outre été conçu pour s’imbriquer harmonieusement avec les pistes temporaires proposées par le Département du Val-de-Marne.


Il s’agit de réaliser 6 km d’itinéraires cyclables sécurisés, d’un seul tenant et sans rupture. Le tracé débute de la voie Pompadour, au sud de la ville, qui comprend notamment la zone d’activités Europarc et le complexe sportif Duvauchelle situé chemin des Bassins, pour rallier les quartiers nord vers l’hôpital Henri- Mondor et le centre administratif de l’Échat.

 

300 000  euros d’aménagements
Le coût de ces aménagements sur Créteil est évalué à 300 000 euros, dont 200 000 euros pris en charge par GPSEA concernant l’aménagement et la sécurisation des voies et 100 000 euros pris en charge par la Ville pour assurer la signalisation spécifique (feux tricolores).GPSEA, classé au 2e rang en matière d’effort d’investissement parmi les territoires du Grand Paris, consacrera au total un million d’euros sur l’ensemble des 16 communes de son territoire aux travaux d’aménagement temporaires, qui permettront d’offrir des conditions optimales de sécurité pour les cyclistes. Ainsi, ils pourront circuler dans des conditions sanitaires satisfaisantes, en respectant une distance latérale de dépassement d’un mètre.

 

Un itinéraire des quartiers sud jusqu’à l’hôpital Henri-Mondor

 

La partie sud de l’itinéraire prendra appui sur les aménagements existants, boulevard Jean-Baptiste Oudry, qui sont en cours de travaux de rénovation, avec un agrandissement de l’espace cyclable pour améliorer le confort des cyclistes. L’itinéraire empruntera ensuite les aménagements déjà existants sur trottoirs en bord de lac et devant la Préfecture.


Sur sa partie nord, la piste sera aménagée tout le long de l’avenue du Général de Gaulle, avec une voie cyclable dans les deux sens, et sera munie de séparations garantissant une protection maximale des usagers (système de barrière adapté, signalisation lumineuse, sas piéton). Les pistes seront aménagées au centre de la chaussée afin d’éviter au maximum les éventuels conflits d’usages avec les voitures et les bus.


Pistes cyclables temporaires aménagées à Créteil

Motion adoptée à l’unanimité par le conseil municipal, le 25 mai 2020, demandant une évaluation de la pertinence des pistes cyclables temporaires aménagées sur le territoire de la commune de Créteil en période de crise sanitaire.

 

Dans le cadre de la crise sanitaire, le Conseil départemental du Val-de-Marne a souhaité alléger l’usage des transports en commun et, pour ce faire, mettre en service à Créteil des pistes cyclables temporaires sur la Route départementale 86 - entre le Pont de Créteil et le Carrefour Pompadour - et la Route départementale 19 - depuis Maisons Alfort en direction de Bonneuil-sur-Marne.


Ces aménagements relèvent de la seule initiative du Conseil départemental et n’ont été réalisés qu’en concertation avec les associations de défense et de promotion du vélo, sans manifestement que n’aient été pris en compte les aménagements antérieurs.

 

Le Conseil municipal de Créteil a donc pris acte de l’aménagement de ces pistes cyclables provisoires sur la chaussée appartenant au Département du Val-de-Marne.

 

Il observe toutefois les difficultés de circulation créées par le partage de la chaussée entre différents usages.

 

En conséquence, par la présente motion, il demande au Conseil départemental de bien vouloir procéder à l’évaluation de la pertinence de ces aménagements au sortir de la crise sanitaire après avoir procédé à des comptages des utilisateurs de ces voies cyclables.


Cette évaluation sera rendue nécessaire aussi bien pour les aménagements cyclables des routes départementales 19 et 86 que pour ceux qui sont de la responsabilité de l’agglomération Grand Paris Sud Est Avenir et de la Ville de Créteil, notamment sur l’avenue du Général de Gaulle.

 

 

>> en savoir plus sur la création d'itinéraires cyclables temporaires sur la commune de Créteil