Bien vivre ensemble : incivilités, tranquillité, sécurité tous concernés
Incivilités, tranquillité, sécurité : tous concernés

Stationnement anarchique, nuisances sonores, dépôts sauvages, mégots et autres détritus jonchant l’espace public, déjections canines, etc. Ces incivilités portent atteinte à la qualité de notre cadre de vie. Pourtant, ces infractions commises par quelques-uns nuisent à la tranquillité de tous les habitants. Bien sûr, la Police nationale est présente en ville, mais elle ne peut pas tout. Les agents du service Prévention-Sécurité remplissent également leurs missions, mais dans un cadre bien défini.

 

Si ses agents sont bien visibles des habitants, le service Prévention-Sécurité de la Ville, lui, est beaucoup moins connu. Or, ce service, organisé autour d’un pôle administratif et d’un pôle opérationnel, compte 188 agents municipaux. Le pôle opérationnel dispose de 23 agents ayant la qualité d’ASVP, dont un responsable et deux adjoints. Seize agents sont présents sur le terrain et quatre sont affectés au service épaves-fourrières. La sécurisation des sorties d’écoles mobilise, à elle seule, 15 agents non assermentés. Le service gère également le Centre de supervision urbain (CSU) avec un dispositif actuel de 13 caméras de surveillance qui sera fortement étendu et renforcé par la Ville, cette année, avec le concours du commissariat. Enfin, ce service gère aussi la surveillance de l’hôtel de ville, les huit parkings publics surveillés 24h/24h et quelque 200 bâtiments municipaux.

 

Incivilités, tranquillité, sécurité : tous concernés

 

Les agents de surveillance de la voie publique (ASVP) sont des agents communaux assermentés par le procureur de la République. Leurs compétences sont réglementaires, mais non judiciaires. Ces compétences sont circonscrites au constat des infractions de stationnement gênant des véhicules sur la voie publique, exception faite des stationnements dangereux (qui relèvent de la Police nationale). Les ASVP vérifient également la conformité du certificat d’assurance apposé sur les véhicules et contrôlent le paiement des droits de stationnement. À ce titre, ils peuvent, depuis le 1er janvier 2018, verbaliser avec le nouveau forfait de post-stationnement fixé à 15 €. Ils remplissent principalement un rôle de prévention et de sensibilisation. Mais ils ont aussi pour mission de transmettre à la Police nationale les informations et infractions qu’ils constatent ou qui sont portées à leur connaissance. Par ailleurs, ils “traitent” pour enlèvement, les voitures-épaves et les voitures-ventouses.

 

Les incivilités nuisent gravement à notre qualité de vie

 

Rappel des règles du bien-vivre ensemble, mais aussi des amendes encourues pour qui les transgresse. Chacun doit se sentir informé et responsable.

 

La propreté

Canettes, mégots de cigarettes, encombrants, papiers par terre… Les actes d’incivilités relevés sur l’espace public en matière de propreté sont fréquents. Pourtant, maintenir un cadre de vie propre est essentiel, tant pour le bien-être des habitants que pour le maintien de l’hygiène, de la salubrité et de la sécurité de tous. Chaque jour, les services propreté de Créteil et du Territoire GPSEA se mobilisent pour relever ce défi.

 

À votre disposition

 

  • 1360 corbeilles et 46 cendriers sur les voies publiques.
  •  La collecte régulière des déchets ménagers, des déchets verts, du tri sélectif, du verre à votre porte ou dans les bacs d'apport volontaire (2 à 3 fois par semaine).
  • La collecte mensuelle des encombrants (planning selon les secteurs d’habitations. Plus d’infos : www.sudestavenir.fr).
  • Le dépôt gratuit des déchets en déchèterie. Accès gratuit pour les particuliers (justificatif de domicile, pièce d’identité et carte grise du véhicule).
  • La collecte des gros déchets (matelas, canapés, électro-ménagers…), sur simple appel en 48h, au pied de votre habitation.

 

La sanction

Dépôts sauvages sur la voie publique ou à côté des conteneurs enterrés, par exemple, ou en dehors des jours prévus de collecte.

Amende = 68 €

 

Ayez le réflexe déchèterie

 

Ferrailles, bois, déchets verts, encombrants, verres, magazines, tubes fluorescents, gravats, déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE) : pour tous ces déchets, pensez à vous rendre à la déchèterie de Créteil, rue François Mauriac.

 

Ouvert de 9h à 12h30 et 14h30 à 18h, tous les jours sauf les lundis, jeudis, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

 

La circulation

Respecter le code de la route, c’est protéger les automobilistes et les piétons qui circulent en ville. En voiture comme en deux-roues, prenez soin des autres !

 

Circuler sans risque, c’est :

 

  • Respecter le code de la route.
  • Respecter les passages piétons.
  • Ne pas circuler sur les voies cyclables.
  • Porter un casque en scooter et à vélo.
  • Pour les deux-roues : ne jamais rouler sur les trottoirs.
  • Composer le 17 (la Police nationale) si vous êtes témoin d'un comportement dangereux.

 

La sanction

  • Excès de vitesse inférieur à 20 km/h ou 30 km/h ou 40 km/h. Amende = 135 € et retrait de 1, 2 ou 3 points du permis
  • Non-port du casque en deux-roues motorisé. Amende = 135 € et retrait de 3 points

 Incivilités, tranquillité, sécurité : tous concernés

Le stationnement

Stationnement en double file, à cheval sur le trottoir, sur les zones réservées aux livraisons, sur les places dédiées aux personnes handicapées, devant les arrêts de bus, le long des bandes jaunes… Toutes ces incivilités ont de réelles conséquences sur la circulation et la sécurité routière.

 

Pour stationner sans risque, certaines règles sont à respecter :

 

  • Utiliser l’un des 8 parkings publics gratuits les 3 premières heures.
  • Se garer sur les places de stationnement autorisées.
  • Respecter les places dédiées aux personnes handicapées.

 

La sanction

  • Stationnement gênant. Amende = 35 €
  • Arrêt ou stationnement gênant sur trottoir, piste cyclable, arrêt de bus, emplacement GIG/ GIC (place handicapés) ou passage piéton.Amende = 135 €

Les nuisances sonores

Motos qui pétaradent, musique à fond, chahut en pied d’immeubles, les comportements bruyants sont réglementés par un arrêté préfectoral relatif à la lutte contre le bruit. S’il faut savoir différencier la fête occasionnelle des manifestations sonores quotidiennes, certaines règles de bon sens suffisent parfois à éviter les conflits de voisinage.

 

  • En cas de bruits incessants, vous pouvez contacter la Police (17). Les bruits sont punissables par la loi, à condition de les avoir fait constater.
  • Une médiation est possible avec ses voisins, via des associations locales.

 

La sanction

  • Les nuisances sonores en journée ou la nuit. Amende = 68 €
  • Les rodéos, les “roues arrière” ou en contresens. Amende : jusqu’à 15 000 € et un an de prison

 

Les déjections canines

Avoir un animal de compagnie, c’est bien. S’en occuper et respecter les autres, c’est mieux ! Trottoirs, parcs, squares, jardins… Ramasser les déjections canines est une obligation pour les propriétaires d’animaux. C’est un geste citoyen, qui permet aussi d’éviter la prolifération des microbes.

 

Vous disposez :

De plusieurs “canicrottes”, composés d’un distributeur de sacs en plastique et d’une poubelle.

 

La sanction

  • Les déjections non-ramassées par le propriétaire de l’animal. Amende = entre 38 € et 150 €

Article de Créteil, Vivre Ensemble, mars 2019 n°390