Bloc-notes du maire

Nos arbres, un précieux patrimoine

 

Notre ville s’est dotée d’un patrimoine arboré remarquable : près de 26 000 arbres, dont 12 000 en alignement dans nos rues et avenues, ce qui représente un taux exceptionnel de 80% de la voirie plantée.

 

Les services qu’ils nous rendent sont multiples. Ils captent le CO², piègent les polluants et les poussières, assainissent l’air que nous respirons. Véritables ventilateurs urbains, ils rafraîchissent la température autour d’eux, nous protègent du soleil, du vent, du bruit. Ils offrent un refuge aux oiseaux et à toute une faune urbaine. Leurs racines favorisent l’infiltration des eaux de pluie, ce qui évite des inondations ; leur verdure égaye et embellit notre cadre de vie. Mais si les arbres sont nos meilleurs alliés face au dérèglement climatique, ils sont soumis, en ville, à bien des contraintes et des stress qui affectent leur durée de vie. C’est pourquoi ils font l’objet d’un suivi attentif, avec des interventions d’élagage, d’éclaircissage, de nettoyage du bois mort, voire d’abattage lorsque c’est nécessaire.

 

Les tempêtes de ce début d’année ont entraîné la chute de plusieurs sujets qui étaient sains, mais en situation de fragilité. Des mesures de protection et de réparation ont dû être prises afin de garantir la meilleure sécurité pour tous. Ainsi, une partie des tilleuls de la rue Déménitroux sera remplacée par de nouvelles essences (charmes, cerisiers, poiriers à fleurs) qui viendront renforcer la biodiversité et l’attrait esthétique de ces plantations, car il s’agit bien de maintenir et d’enrichir le précieux patrimoine vert de notre ville.

 

Budget 2019 : sérieux et ambition

 

Comme à chaque mois de mars, le débat d’orientations budgétaires détaille les grands axes de l’action de la municipalité pour l’année à venir. C’est, en effet, à cette occasion qu’est présentée la politique qui sera menée : cette fois encore, des choix forts ont été faits, dans une logique de responsabilité et d’ambition.

 

Responsabilité d’abord, puisque la dynamique de désendettement engagée de longue date se poursuit. Par une gestion sérieuse des dépenses de fonctionnement, et malgré les contraintes imposées par les politiques nationales, la Ville a ainsi pu se désendetter de plus de 7 millions d’euros depuis 2014.

 

Ambition ensuite, parce que de nombreux investissements stratégiques sont réalisés pour répondre aux attentes des Cristoliennes et des Cristoliens, en matière de sécurité (vidéo-protection, sécurisation des espaces publics) ou encore de voirie et de cadre de vie. Le budget 2019 est également marqué par le plan de déploiement numérique dans les écoles et par les démarches d’inclusion numérique, indispensables à l’heure où la dématérialisation entre dans la vie de tous.

 

Pour la deuxième année consécutive, cette politique sera menée sans aucune augmentation d’impôts : dans un contexte où le pouvoir d’achat des ménages ne cesse de diminuer, il aurait, en effet, été inconcevable de faire peser sur eux un coût supplémentaire.

 

Quelles suites pour le Grand Débat ?

 

Le Grand Débat National, instauré par la Présidence de la République en réponse aux fortes tensions sociales des derniers mois, s’est achevé. Onze rencontres ont eu lieu à Créteil, à l’initiative principalement de forces politiques ou d’associations. La Ville a recueilli près de 200 expressions ou questionnaires, déposés dans les accueils mairie ou postés en ligne, et les a transmis à l’État.

 

Ce qui ressort, sans surprise, d’une première lecture de ces doléances, ce sont les questions sur le pouvoir d’achat, le train de vie, les retraites. Il s’y exprime un sentiment d’injustice sociale, le désarroi de vivre dans un pays où les inégalités se creusent, où l’ascenseur social ne fonctionne plus, et la défiance envers une “caste dirigeante” qui apparaît de plus en plus déconnectée des réalités du terrain. Les enjeux écologiques sont bien présents : nos concitoyens se montrent mobilisés sur les actions qui sont à leur portée, mais conscients des limites de cet engagement individuel.

 

J’ai moi-même, en tant que citoyen, apporté une contribution, sans grande illusion puisque le Président avait indiqué en préambule qu’il ne changerait pas de cap. Je serai, comme tout un chacun, attentif à l’exploitation qui sera faite de cette vaste consultation. Le pays a besoin de retrouver sa sérénité. Pour mettre un terme à cette longue crise, il est essentiel que le Président et son gouvernement apportent une réponse politique claire et cohérente aux attentes qui se sont exprimées.

 

Laurent Cathala - avril 2019