Budget Interventions sociales, santé et famille
Budget interventions sociales

 

Budget 2019 - Interventions sociales, santé et famille

La petite enfance

 

Concernant les modes de garde dédiés aux tout-petits, la Ville compte :

 

  • Des crèches : 6 crèches collectives, 1 crèche familiale avec 12 assistantes maternelles et 5 minicrèches, 4 minicrèches collectives, 3
    multi-accueils, soit, au total, 671 places.

  • La crèche des Abeilles (60 berceaux, dont 40 attribués par la Ville), en délégation de service public, est gérée par People & Baby.

  • 2 crèches associatives  : Les Petits Choux et l’AFAAC (crèche parentale bilingue français-allemand) bénéficient d’une subvention.

  • 2 relais assistantes maternelles accueillent environ 130 assistantes maternelles ainsi que les parents, pour lesquels un point d’informations sur les modes d’accueil a été mis en place.

La prévention-santé

 

  • Le service Prévention-Santé du CCAS organise de nombreuses actions de prévention bucco-dentaire et nutritionnelle en direction des enfants de 0 à 12 ans, de leurs familles et des adultes qui les encadrent. Ces actions s’adressent aux élèves et familles de toutes les écoles volontaires de la ville (“Un fruit pour la récré”, soit 4600 enfants concernés, “Tonus & Vitamine”, soit 24 écoles et deux IME), mais aussi aux crèches et aux instituts médico-éducatifs (IME).

  • Différents services municipaux (Sports, Seniors, Jeunesse, Petite Enfance) ainsi que d’autres partenaires s’investissent dans la prévention-santé (équipements socioculturels, associations, etc.), particulièrement lors de la manifestation “L’Assiette en fête”.

  • Le CCAS finance également des vaca­tions de chirurgiens-dentistes et de diététiciens intervenant dans différentes structures.

  • Les actions menées dans le cadre du Contrat local de santé mentale se poursuivent. Celui-ci réunit les services psychiatriques du groupe hospitalier Mondor, des bailleurs, des usagers et des travailleurs sociaux pour tenter de résoudre des problématiques liées à des troubles mentaux.

Les personnes âgées

 

  • Une aide financière est versée aux plus démunis, concrétisée par un minimum de ressources garanti à partir de 65 ans (ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail).

  • Des actions sont menées en faveur du soutien à domicile des personnes âgées : aides à domicile (395 bénéficiaires, 34 540 heures effectuées) ; portage de repas à domicile (371 bénéficiaires) ; un service de soins infirmiers (103 bénéficiaires) ; un système de téléassistance (595 bénéficiaires) ; un service d’entretien et de dépannage à domicile.

  • Le Cristobus facilite les déplacements des retraités dans Créteil.

  • Un fonds d’intervention pour la perte d’autonomie participe au financement des protections pour les personnes incontinentes (9 bénéficiaires).

  • La Ville compte 223 logements dans quatre résidences : Marivaux, Franceschi, Halage et Foyer-Soleil des Bordières.

  • Plus de 1200 personnes participent à des activités sportives ou culturelles et 110 à des séjours de vacances.

 

Les prestations sociales

 

  • Priorité est donnée à la prévention des expulsions locatives grâce à un travail partenarial mené avec les bailleurs sociaux ou privés, les associations spécialisées et les partenaires institutionnels. Des aides au loyer peuvent être accordées ponctuellement et sous certaines conditions. Des mesures d’accompagnement social liées au logement et des baux glissants ou associatifs peuvent également être pris en charge par le CCAS.

  • Un fonds d’intervention pour accompagner l’opération de réhabilitation du Mont-Mesly a été mis en place. Il vise à soutenir les personnes dont le logement est démoli concernant les dépenses d’équipement de leur nouveau logement.

  • Des actions solidaires soutiennent les personnes en situation difficile pour retrouver leur autonomie : secours ponctuels, aides alimentaires d’urgence, aides permettant d’éviter les coupures d'énergie, contribution au financement d’actions d’insertion.

  • Des aides sont accordées aux familles, notamment pour les frais de séjours éducatifs ou les activités extrascolaires de leurs enfants.

  • Une convention avec l’association Emmaüs Solidarité a été reconduite pour la domiciliation des personnes sans domicile fixe.
     

L’insertion sociale

 

Le service Insertion sociale instruit les demandes de RSA et assure l’accompagnement des personnes isolées ou couples sans enfant. En 2018, 641 dossiers de RSA ont été instruits et 1124 personnes ont été suivies.

 

Le handicap

 

Les actions spécifiques en faveur du handicap sont intégrées dans les différents services de la Ville. La mission Handicap du CCAS anime la Commission pour l’intégration des personnes handicapées, finance l’édition de guides d’information et des actions de sensibilisation. Cette année, la Ville célèbre les 30 ans de sa Charte Handicap, signée le 16 février 1989 avec les associations représentantes de personnes en situation de handicap.

 

Fonctionnement : 25 076 606 €

(dont 12 382 993 € de subvention de la Ville au CCAS)

 

  • Interventions sociales et santé : 3 030 296 €
  • Services en faveur des personnes âgées : 6 922 769 €

  • Crèches et garderies-Aides à la famille : 13 078 198 €

  • CCAS (budget propre hors subvention de la Ville) : 2 045 342 €

 

Principaux investissements

 

  • Réaménagement et rénovation de la minicrèche de La Habette : 171 000 €
  • Travaux dans les équipements du CCAS (dont peinture au service Insertion sociale pour 17 000 €, Club seniors Kennedy pour 20 000 €, travaux de réfection crèche Ambroise Paré pour 9 000 €, travaux de rénovation de réseaux de distribution d’eau à la crèche Dolto pour 20 000 €, création d’une entrée et révision de l’étanchéité du toit de la minicrèche de l’Échat pour 18 000 €) : 108 000 €
  • Travaux d’accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE) : 100 000 €
  • Crédits destinés à l’accessibilité des personnes handicapées aux équipements et espaces publics après avis de la CIPH : 55 000 €
  • Rénovation des jeux et amélioration des espaces extérieurs des crèches : 10 000 €
  • Travaux d’accessibilité programmée : 20 000 €
  • Travaux de mise aux normes au CCAS : 40 000 €