Rénovation urbaine
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer
Photo aérienne de Créteil

Le Programme National pour la Rénovation Urbaine (PNRU), institué par la loi du 1er août 2003 pour la ville et la rénovation urbaine, porte un effort national sans précédent de transformation des quartiers les plus fragiles classés en Zones Urbaines Sensibles (ZUS).

 

Cet effort porte sur les logements, l’aménagement des voiries et autres espaces publics ainsi que sur les équipements publics. Sa mise en œuvre a été confiée à l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU).

 

Le PNRU, toujours en cours d’application, permet la rénovation de 490 quartiers répartis dans la France entière, en métropole et en outre-mer, améliorant le cadre de vie de près de 4 millions d’habitants. Créteil compte deux quartiers inscrits dans ce programme : "Les Bleuets" et "Petit Pré - Sablières". Depuis la fin de l’année 2014, l’ANRU  a adopté une liste des 200 quartiers qui bénéficieront d’un Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Créteil compte un quartier inscrit dans ce dispositif : "Haut du Mont-Mesly – Habette ".

 

Le projet de rénovation du quartier des "Bleuets", qui a fait l’objet d’une convention pluriannuelle signée avec l’ANRU et ses partenaires en 2008, est à mi-parcours. Les travaux sur l’habitat du quartier "Petit Pré - Sablières", dont la convention pluriannuelle a été signée en 2011, ont débuté à l’automne 2013, avec la démolition des bâtiments de « Petit Pré ». Enfin, depuis le mois de décembre 2014, l’ANRU a confirmé l’inscription du projet de rénovation urbaine du « Haut du Mont-Mesly – Habette » dans le NPNRU.


Les projets urbains portés par la commune sont très différents les uns des autres dans leur programme respectif de travaux. Toutefois, ils participent tous à l’équilibre et à la mixité sociale des quartiers de Créteil et portent la même volonté d’amélioration durable des conditions d’habitat, de cadre de vie et d’environnement, de déplacement et de circulation, ainsi que d’accès à des équipements et services publics de proximité, de qualité.

 

Relogements, insertion par l’économique, gestion urbaine de proximité : des engagements forts

 

Le relogement des ménages, préalable aux travaux sur l’habitat, que ce soit dans le cadre des démolitions, mais aussi des rénovations lourdes des immeubles et des logements, fait partie intégrante des projets de rénovation urbaine. C’est pourquoi la commune, les bailleurs et l’État ont pris des engagements précisant les conditions et modalités de relogement et d’accompagnement des ménages concernés.

Ces projets de rénovation urbaine sont aussi l’occasion de favoriser l’insertion par l’économique des personnes en difficulté dans le cadre des chantiers réalisés. Un plan local d’application de la charte nationale d’insertion permet en effet, pour chaque projet, de définir des objectifs en matière d’insertion et de suivre au plus près les résultats.

Une charte dite de "gestion urbaine de proximité" (GUP) permet de définir et de mettre en œuvre des actions permettant, d’une part, aux habitants de ne subir qu’un minimum possible de désagréments liés aux chantiers et, d’autre part, de préserver les nouvelles conditions de vie et d’habitat une fois les travaux réalisés.


Enfin, un dispositif complet de communication et de concertation permet d’informer et d’associer les habitants du déroulement des projets de rénovation urbaine.