Biodiversité
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer
photo de foulque

Créteil, une ville qui agit pour la planète

La Ville de Créteil optimise sa gestion de l'eau par le développement de l'arrosage intégré automatisé des espaces verts et le pompage de l'eau du lac en substitution des prélèvements sur le réseau de l'eau potable.

 

Depuis 2008, cette orientation municipale clairement affirmée concerne des domaines tels que :

 

  • la réduction de l'utilisation des engrais et produits phytosanitaires chimiques,
  • le développement de méthodes alternatives de désherbage,
  • le paillage des massifs d'arbustes et des massifs floraux,
  • le développement des plantes vivaces, moins gourmandes en eau, pour l'ornementation des espaces verts, 
  • l'espacement des tontes dans les zones moins fréquentées par le public, pour favoriser la biodiversité, 
  • la signature d’une convention avec la Ligue protectrice des oiseaux  pour la pose de nichoirs, 
  • la signature d’une convention avec l'association des apiculteurs du Val-de-Marne pour la mise en œuvre de 4 ruches, 
  • le contrôle des plantes invasives telles que la renouée du Japon et l'ailante.

 

Photo de Renouées du Japon aux Bords de Marne  
Renouée du Japon Bords de Marne
>> télécharger la fiche technique d'information sur la renouée du Japon

 

Photo d'Ailantes

Ailantes

 

Parcelle expérimentale laissée en prairie "naturelle"  dans le cadre d’une gestion harmonique de préservation de la flore locale spontanée.

 

Photo des prairies rue Maurice Déménitroux et route de Choisy

Prairie rue Maurice Déménitroux / Prairie route de Choisy

 

Mise en place « d’engrais vert » : moutarde phacélie, sarrasin, avoine vesce…

 

Ces plantes sont semées sur des parcelles en attente d’aménagement et de végétalisation dans le but d’améliorer la qualité du sol. Elles ont comme avantages :

 

  • d’occuper rapidement l’espace et de concurrencer la levée des plantes indésirables. 
  • leurs racines puissantes aère le sol et leur feuillage lorsqu’il est broyé et mélangé à la terre constitue un excellent fertilisant. 
  • elles sont mellifères, leurs fleurs sont très appréciées des abeilles butineuses.

 

Photo de plantes moutardesMoutarde RD6

Créteil agit pour les espaces verts

 

  • 205 hectares entretenus par le service des Parcs et Jardins
  • 26 000 arbres représentants 90 espèces
  • 137 arbres plantés en automne (hiver 2015-2016) avec une palette variée d’arbres dont ceux utiles à la biodiversité, que ce soit les insectes avec des arbres à fleurs simple accessibles aux pollinisateurs, pour les oiseaux avec des arbres et arbustes à baie ou utiles aux petits mammifères comme les écureuils ou les hérissons avec des arbres à coque ou à baie.

  • 23 bassins et fontaines
  • 4 stations de pompage pour l’arrosage des espaces verts
  • 410 points de fleurissement (massifs saisonniers et vivaces)
  • 550 000 plantes annuelles, bisannuelles, vivaces et bulbes plantées chaque année

  • Grand Prix du Fleurissement en 2013, pour la 23 e année.

 

Créteil agit pour le fleurissement durable et la biodiversité

 

Créteil affirme clairement sa volonté d’agir dans le sens du développement durable.
En signant en 2009 la charte proposée par la Région Île-de-France, Créteil a renouvelé son engagement en faveur de la biodiversité et des milieux naturels.

Préserver la faune

  • L’implantation de nichoirs en partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux en bord de Marne, au Parc Dupeyroux, au Parc de la Brèche et au cimetière, offre des abris pour les passereaux, mésanges ou rouges-gorges. En 2014, le taux d’occupation global des nichoirs pour les petits passereaux de Créteil est de 75% ce qui constitue le plus fort taux d’occupation depuis la mise en place du dispositif.
  • Le partenariat avec le Groupement Syndical Agricole du Val-de-Marne (GSA94) a permis d’installer 4 ruches dans le parc Dupeyroux dans le cadre de la préservation des abeilles.
  • Une gestion spécifique des espaces verts afin de préserver les colonies d’Andrènes des abeilles sauvages terricoles (abeilles fouisseuses)

>> en savoir plus

>> télécharger le rapport d'expertise sur les nichoirs 2016

Fleurir durablement

  • De plus en plus de massifs floraux composés de plantes vivaces avec des floraisons échelonnées toute l’année et capables de passer l’hiver en terre pour se développer à nouveau au printemps.
  • Des pieds d’arbres agrémentés de plantes couvre-sol pour mieux aérer et faciliter l’infiltration de l’eau jusqu’aux racines et apporter de la matière organique lors de la décomposition des végétaux, ou accueillir la faune auxiliaire (papillons,…)
  • Un effort particulier des jardiniers pour contenir – à défaut d’éradiquer – les plantes invasives (jussie renouée du Japon ou chardon) qui croissent très vite car elles n’ont pas du tout ou peu de régulateur naturel
  • Des bulbes (narcisses, jonquilles, crocus,…) ayant fleuri une première fois dans les massifs sont récupérés et plantés dans des pelouses, au bord des routes, le long des grands axes… Cette pratique esthétique et écologique contribue à différencier les espaces traités de manière naturelle

 

Quelques chiffres

  • 120 massifs de plantes vivaces
  • 100 000 bulbes, narcisses, tulipes, crocus...
  • 100 pieds d’arbres végétalisés
  • 75 nichoirs et 4 ruches

 

Le fleurissement alternatif

 

Créteil agit pour de nouvelles pratiques durables

 

Parce que certaines pratiques traditionnelles peuvent être défavorables à l’environnement et la biodiversité, Créteil modifie depuis 2007 ses méthodes pour l’entretien des espaces verts.

Des espaces plus naturels

  • Les coupes trop fréquentes et l’utilisation de produits chimiques ont laissé place à des traitements plus doux et plus respectueux de l’environnement
  • Sur certains espaces peu fréquentés, on laisse croître la végétation, tout en contrôlant l’apparition des plantes indésirables (chardons par exemple)
  • Une partie des berges du lac ou de la Marne sont maintenant enherbées pour que la végétation naturelle reprenne ses droits et conforte les rives
  • Des prairies naturelles agrémentent la ville : ces espaces facilement repérables grâce à leur bordure tondue et un panneau d’information, favorisent l’apparition d’une nouvelle flore (fleurs sauvages, orchidées, …) ainsi que des insectes butineurs.

Un entretien plus doux

  • Un paillage végétal en couverture de sol, des débris végétaux (broyats d’élagage, coques de fèves de cacao, paille de chanvre ou compost algoforestier) pour nourrir le sol et le protéger des ruissellements, limiter l’évaporation de l’eau et empêcher la croissance des mauvaises herbes.
  • Suppression des engrais chimiques au profit d’un paillage organique et d’une fertilisation organique (du compost, composé de fumier de ferme et de guano d’oiseaux marins), plus respectueuse de l’environnement, qui se décompose très lentement et améliore la structure du sol sans le polluer. Nous testons actuellement le renforcement de la santé des plantes à base de Consoude, riche en oligoéléments subtils. C’est par ailleurs une plante utile pour tous les jardiniers qui est capable de récupérer les précieux nutriments du sol... https://fr.wikipedia.org/wiki/Consoude


En prime : une odeur particulière qui « rappelle la campagne » …

Quelques chiffres

  • 24 espaces convertis en prairies naturelles
  • Zéro engrais chimiques
  • Zéro pesticides

 

Des promenades dans les espaces verts pour observer la faune

 

>> cliquez ici pour ouvrir le plan interactif et choisissez l'onglet « Nature en Ville » pour les découvrir les parcs, jardins, squares et promenades à Créteil.