Établissement public territorial : Grand Paris Sud Est Avenir
diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte Imprimer
photo de la communaité d'agglomération

Le 1er janvier 2016 a été créée la Métropole du Grand Paris (MGP) qui regroupe 12 territoires. Créteil fait partie, avec 15 autres communes du Val-de-Marne, du 11e territoire. Avec un total de 306 000 habitants, notre nouveau territoire, Grand Paris Sud Est Avenir, se substitue aux trois communautés d’agglomérations – Plaine centrale, Haut Val-de-Marne et Plateau Briard – auxquelles s’ajoute la ville de Bonneuil.

 

Carte du territoire T11

Un territoire de 16 communes. Les communes du territoire sont : Alfortville, Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Créteil, La Queue-en-Brie, Le Plessis-Trévise, Limeil-Brévannes, Mandres-les-Roses, Marolles-en-Brie, Noiseau, Ormesson-sur-Marne, Périgny-sur-Yerres, Santeny, Sucy-en-Brie, Villecresnes.

 

Le territoire est maintenant défini et l’Établissement public territorial (EPT), qui l’administre, est créé. Après un intense travail de réorganisation et de transposition des services existants dans les agglomérations, la construction de l’EPT a été réalisée fin 2015, dans un esprit de collaboration et de proximité avec l’ensemble des communes membres. Il s’agissait de préparer le nouvel établissement à prendre en charge les compétences définies par la loi.

 

Territoire diversifié et enjeux économiques forts

 

Une réflexion a aussi été menée de manière à fédérer tous les partenaires autour d’objectifs communs, dans le souci, notamment, de ne rien amputer des projets propres des communes, mais au contraire de leur donner un supplément de force et d’envergure, via la taille du territoire et les synergies potentielles. Ainsi, dans le respect de la diversité des différentes villes qui le composent, le territoire doit prendre en compte la valorisation de ses atouts, en particulier celui de “poumon vert”. En effet, l’importance des sites naturels et des espaces verts qu’il regroupe doit être le garant d’un cadre de vie préservé pour tous les habitants. Dans cet esprit, il devra veiller, par exemple, à la valorisation de l’ancien site de La Poste sur la commune de Villecresnes pour y développer, notamment, des activités sportives et de loisirs. Il devra également répondre aux besoins de mobilité de ses habitants.

 

Au-delà des compétences prévues par la loi, le territoire doit permettre à toutes les communes de valoriser leurs projets, particulièrement ceux qui pourront générer des activités et des emplois. Le foncier disponible sur les communes de Sucy-en-Brie, Noiseau et La Queue-en-Brie, offrirait, si les maires concernés le souhaitent, des perspectives non négligeables en termes de développement économique.

 

Par ailleurs, les infrastructures de transport, de santé et d’enseignement sont nombreuses sur le territoire, avec la présence d’entreprises et de services publics fortement pourvoyeurs d’emplois. Un nombre significatif d’entreprises, dont certaines de dimension internationale (Essilor, Pernod, Valeo, Sodern, Sogaris…), peut trouver des synergies importantes de développement grâce à l’arrivée prochaine du métro du Grand Paris Express qui contribuera à positionner ce territoire comme l’un des plus attractifs de l’Est parisien.

 

Sans compter Bonneuil dont on oublie souvent que le port autonome, situé à huit kilomètres de Paris, est le deuxième port fluvial d’Île-de-France avec ses 186 hectares qui accueillent plus de 150 entreprises. Le port, qui connaît un trafic annuel de marchandises par voie d’eau de plusieurs centaines de milliers de tonnes, est également un axe stratégique de notre territoire et du Sud-Est parisien. Ses perspectives de développement, étroitement liées à sa desserte par eau, rail et route, représentent un véritable atout pour les entreprises qui choisiront de s’y implanter, sans parler de l’important vivier d’emplois pour les habitants qui en résulterait.

 

La Métropole du Grand Paris

 

La construction du Grand Paris est “une réponse ambitieuse pour que la capitale de la France soit en capacité de maintenir son rang mondial et de développer son potentiel à l’international”, expose la loi du 3 juin 2010 relative au Grand Paris. La loi NOTRe du 7 août 2015, qui complète ce texte, indique que la Métropole du Grand Paris a pour vocation “d’améliorer la vie des habitants, de réduire les inégalités territoriales et de développer un modèle urbain, social et économique durable”.

 

Carte de la métropole du Grand Paris

 

Ainsi, l’amélioration du réseau de transports, la construction de nouveaux logements, le développement de l’activité économique et la création d’emplois sont les éléments clés de la construction de ce grand projet métropolitain. Dans le même temps, la Métropole doit développer une meilleure solidarité entre les territoires et proposer un rééquilibrage en termes d’accès au logement, à l’emploi, à la formation, aux services et aux équipements.

 

La Métropole du Grand Paris regroupe Paris et 130 communes des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne), soit près de sept millions d’habitants. La Métropole du Grand Paris exerce aussi ses compétences sur l’aménagement de l’espace métropolitain ; le développement et l’aménagement économique, social et culturel ; le logement et la politique locale de l’habitat ; la politique de la Ville ; la protection de l’environnement et du cadre de vie. Enfin, la Métropole est organisée en 12 territoires, chacun d’un seul tenant et sans enclave, et regroupant au moins 300 000 habitants. Paris constitue à lui seul un territoire. La Métropole est “gouvernée” par un conseil métropolitain constitué de 209 élus, avec, au moins, un conseiller par commune.

 

L’Établissement public territorial, le fonctionnement

 

Le territoire est administré par un conseil de territoire composé de 74 conseillers territoriaux, élus directement au sein des conseils municipaux des communes membres qui sont ainsi toutes représentées. Ultérieurement, un président sera élu par le conseil et 14 vice-présidents seront désignés. Le territoire dispose de dix compétences : sept qui lui sont propres et trois qu’il partagera avec la Métropole.

 

Les compétences propres au territoire et qui seront mises en œuvre par l’EPT concernent le Plan local d’urbanisme intercommunal, la politique de la Ville, l’assainissement et l’eau, le Plan Climat Air-Énergie, la gestion des déchets ménagers et assimilés, les équipements culturels et sportifs d’intérêt territorial et l’action sociale d’intérêt territorial.

 

D’autres compétences sont partagées avec la Métropole comme l’aménagement, le développement économique et l’habitat. Les compétences particulières exercées par les ex-communautés d’agglomération, comme par exemple la confection des repas par la Cuisine centrale de Plaine centrale, et qui ne sont pas contenues dans la loi, pourront continuer d’être exercées sur leur ancien périmètre dans les mêmes conditions. Le territoire dispose de deux ans pour décider d’étendre ou non leur application sur la totalité de son périmètre.

 

Schéma des compétences du T11

 

Coordonnées du Grand Paris Sud Est Avenir

14, rue le Corbusier - 94046 Créteil cedex
Tél. : 01 41 94 30 00

 >> en savoir plus

coordonnées

Grand Paris Sud Est Avenir
14, rue le Corbusier

94046 Créteil cedex
Tél. : 01 41 94 30 00