Bloc-notes du maire

Une nouvelle étape pour la rénovation urbaine

 

Nous nous sommes engagés à offrir un véritable nouvel horizon pour le Haut du Mont-Mesly et La Habette, dans le cadre du soutien de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru). Notre ambition est de réinventer ces quartiers, en réhabilitant les logements, en reconstruisant des bâtiments entiers, en amenant de nouveaux services publics, tout en renforçant l’indispensable mixité sociale. Aujourd’hui, ce projet suit son cours et l’entrée dans une nouvelle phase de travaux approche.

 

Pendant le mois de juin, nous procéderons à l’affinage du programme et à l’arbitrage de plusieurs points en suspens. Pour cela, une étude a été menée par un cabinet d’experts indépendants. Elle porte sur l’ensemble du projet, la programmation des logements à réaliser, l’aménagement des espaces publics et privés, le futur groupe scolaire et les besoins en matière de commerce de proximité.

 

Cette étude nous permettra de préciser les différents volets de la proposition que nous transmettrons à l’Anru, dès la rentrée de septembre, en vue de la signature, avant la fin de l’année, d’une convention précisant l’ensemble du programme, son calendrier ainsi que son plan de financement.

 

Les opérations seront, dès lors, prêtes à être lancées : priorité sera donnée à l’accession très sociale à la propriété, qui permet à des ménages modestes de devenir propriétaires de leur logement. Ce sera l’aboutissement de notre démarche pour un quartier plus beau, plus agréable, où il fait bon vivre.

 

Un territoire à la pointe du combat écologique

 

La pollution par les plastiques est un fléau pour l’environnement. Elle contamine les sols, les océans, la biosphère. Sur les mers, ces déchets forment un septième continent ; dans leur état avancé de décomposition, on les retrouve en particules dans l’eau et les aliments dont hommes et animaux se nourrissent. Il est urgent d’agir et, pour cela, les industries, les collectivités et les citoyens doivent unir leurs efforts. La démarche de tri sélectif, mise en place dès les années 1980 à Créteil, va dans ce sens et nous n’avons de cesse de l’améliorer et de renforcer son efficacité. La Communauté d’agglomération, puis le Territoire GPSEA, nous ont permis d’engager le combat à une plus vaste échelle en mutualisant les moyens et les expertises. Le centre de traitement de déchets, situé à Limeil-Brévannes, est aujourd’hui l’un des plus modernes d’Europe et le premier en Île-de-France. À la fois pôle de performance énergétique, site d’excellence environnementale et modèle d’économie solidaire, il emploie près d’une centaine de salariés dont 50 en parcours d’insertion à temps complet.

 

Avec, désormais, une capacité de traitement et de valorisation de 60 000 tonnes de déchets collectés dans une centaine de communes, on y recycle toutes les matières, et notamment les métaux et les plastiques qui ressortent, prêts à être vendus, pour la fabrication de nouveaux objets. C’est ce qu’on appelle l’économie circulaire et je suis fier que nous prenions ainsi notre part dans la nécessaire transition vers un développement durable et raisonné, économe des ressources et respectueux du vivant.

 

Le sport en fête

 

En plus de l’arrivée des beaux jours, le mois de juin est toujours l’occasion de se retrouver en famille, entre amis, entre voisins, dans la convivialité et la bonne humeur. Comme chaque année, l’ensemble des acteurs culturels et associatifs de notre ville se mobilise, avec l’appui des services municipaux, pour nous proposer un mois riche en célébrations et en moments de bonheur partagé : fêtes de quartiers et d’écoles, brocantes, kermesses et, bien entendu, le point d’orgue très attendu que constitue Jour de fête.

 

Alors que cette journée se tiendra en pleine Coupe du Monde de football, le thème de cette année sera le sport, ses valeurs et ses symboles. Le lien sera donc fait entre deux mondes souvent présentés comme opposés, celui de la culture et celui de la pratique sportive. Dans le cadre de Cartes Blanches aux Cristoliens, ce sont près de 300 jeunes, entre 5 et 25 ans, qui viendront présenter le fruit de plusieurs mois de travail autour des métiers de la danse et de la scène. Enfin, pour parachever cette journée de célébrations, vous pourrez, toutes et tous, partager un moment d’émerveillement devant le traditionnel feu d’artifice.

 

Laurent Cathala - juin 2018